Une femme de 93 ans s'est enfuie de sa maison de soins, mais est tragiquement décédée durant son évasion

Une femme de 93 ans a été a malheureusement été renversée par un train après s'être enfuie de son Ehpad.

C'est à Voiron que le tragique incident s'est produit et la vieille femme n'y a pas survécu. Elle s'était enfui de son Ehpad sans que le personnel soignant ne le remarque. Une histoire déchirante qui peut être expliquée par le manque d'effectifs dans les Ehpad d'après le syndicat FSU.

C'est ce mercredi aux alentours de 21h30 que la femme âgée a été percutée par un train. Rapidement prise en charge par les pompiers, elle a été transportée aussi vite que possible à l'hôpital de Grenoble mais a succombé à ses blessures.

La femme de 93 ans avait réussi à s'enfuir de son Ehpad sans que le personnel ne le remarque et on ne sait pas si elle a fait cela pour mettre fin à ses jours ou s'il s'agit simplement d'un tragique accident.

C'est par une porte de secours dérobée que la patiente s'est échappée. Environ quinze minutes après être sortie de l'institution, le personnel remarque son absence et contacte les forces de l'ordre. 

Les policiers se mettent immédiatement à sa recherche dans le centre-ville de Voiron mais elle en est bien loin. En effet, elle se trouve sur la voie ferrée que va emprunter quelques minutes plus tard un train de marchandises.

Le conducteur réussit à la distinguer de loin, penchée vers la voie. D'après sa version des événements, il a immédiatement enclenché le freinage d'urgence mais ça n'a pas été suffisant. Il aurait vu la dame faire un pas vers le train juste avant qu'il ne passe.

Cependant, cette tragédie soulève de nombreuses questions, la première étant : comment est-il possible que la patiente d'un Ehpad âgée de 93 ans et atteint par la maladie d'Alzheimer sorte aussi facilement d'un établissement spécialisé dans les soins des personnes âgées?

Le secrétaire national FSU Didier Bourgoin pense pouvoir y répondre et pour lui, il n'y a tout simplement pas assez de personnel dans les Ehpad: "C'est directement lié aux pressions qui sont faites sur les établissements qui sont en grande difficulté. C'est un événement qui est tout à fait regrettable mais qui est révélateur de la situation de ce secteur."

"Il est possible que quelqu'un puisse échapper à la vigilance de celles et ceux qui étaient responsables de sa prise en charge, du fait de sous-emploi ou d'un sous-effectif qui rendent la prise en charge beaucoup plus compliquée ou plus aléatoire" ajoute-t-il. 

Il semblerait en effet que les effectifs ne soient pas suffisants et nous sommes vraiment très loin du quota qui est censé être d'"un agent pour un résident" comme l'a rappelé L'intersyndicale du secteur de l'aide aux personnes âgées.

C'est sûrement sur cet état de fait que François Pacôme, le fils de Maria Pacôme voulait attirer l'attention dans le message qu'il a partagé le 1er décembre sur Facebook.

Il voulait en effet que les conditions de fin de vie en France deviennent plus humaines et avait écrit: "Une chose à partager : il faut une vraie réflexion sur la fin de vie assistée, parce que là, on est très loin de la dignité et de l'humanité."

Les postes connexes
Actu France Feb 27, 2019
EHPAD : les gens outrés parce qu’ils ne peuvent se permettre de garder leurs parents âgés dans les maisons de retraite
Actu France Apr 03, 2019
Cri du cœur d'Alain, fils d'une retraitée de 93 ans, morte dans un Ehpad : "C’est inadmissible"
Actualités Feb 24, 2019
Un homme de 89 ans, s'étant vu interdire de voir sa femme, lance une manifestation en fauteuil roulant à l'extérieur de son foyer de soins
Parentalité Mar 21, 2019
Bretagne : Un appel émouvant de la petite-fille pour aider sa grand-mère de 89 ans à sauver son domicile partagé