Gilets jaunes: Luc Ferry appelle la police à "utiliser ses armes" et provoque une polémique

Lors de son passage sur Radio Classique, l’ancien ministre de l’Education a tenu des propos on ne peut plus clairs en ce qui concerne les gilets jaunes qui brutalisaient les forces de l’ordre.

Luc Ferry estime qu’il faudrait renvoyer l'ascenseur aux manifestants. Les forces de l’ordre devraient ne plus se laisser faire et user de leurs armes pour se défendre.

Lors de l’émission “Esprits Libres” diffusée sur Radio Classique, l’ancien ministre a été très clair sur la question des Gilets jaunes.

Il dit condamner fermement les violences à l’encontre des policiers et des gendarmes. Il est inconcevable selon lui que de telles situations puissent survenir.

Les forces de l’ordre devraient être autorisées à se défendre.

“Évidemment qu’on est tous contre les violences mais ce que je ne comprends pas c’est qu’on ne donne pas les moyens aux policiers de mettre fin à ces violences”

explique-t-il.

“Ça suffit”

Cette mesure pourrait accentuer davantage la tension entre les manifestants et les policiers. Mais Luc Ferry rétorque que c’est un risque à prendre.

“Écoutez franchement, quand on voit des types qui tabassent à coup de pied un malheureux policier qui est par terre. Qu’ils se servent de leurs armes une bonne fois. Ça suffit ”

Pour lui, il est inadmissible que cette situation perdure. Il faut agir; aux grands maux, les grands moyens.

“On a la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies”

propose-t-il.

“Ces espèces de nervis, ces espèces de salo***ds d’extrême droite, d’extrême gauche et des quartiers qui viennent taper du policier, ça suffit”

UNE SOLUTION ÉPHÉMÈRE

Selon Luc Ferry, le Grand débat national n’est qu’une “tentative désespérée de régulation démocratique”. Une solution dérisoire qui n’aboutira à rien.

En ce qui concerne le référendum, l’éditorialiste reste toujours aussi sceptique.

D’après lui, le principe même du référendum est biaisé car «les gens répondent non pas à la question posée mais à celui qui la pose».

Pour l’ancien ministre, mettre en place un “Grand débat” ou encore, organiser un référendum n’est en aucun cas la solution pour régler cette crise vécue par la France.

Donc, en attendant, il propose de faire face à ce qui se passe actuellement et donner ainsi la possibilité aux forces de l’ordre de se défendre comme il se doit.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que Luc Ferry fait part de ses opinions sur la situation actuelle. La dernière fois, il avait donner son opinion sur quel genre président avait la France.

UN MINISTRE SANS TABOU

L’ancien ministre a, récemment, tenu des propos assez crus à l’égard du président Emmanuel Macron.