logo
La source:

"Je ferme les yeux et vois la même chose : le puits" : la première interview du père de Julen

Iana Legland
01 févr. 2019
16:30
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Première interview exclusive du père de Julen après la découverte du corps de l'enfant.

Annonces

L’Espagne est en deuil depuis la découverte, samedi dernier, du corps du petit Julen remonté d'un puits profond à Totalan à l’issue de treize jours de recherches sans relâche qui ont tenu le pays en haleine.

Les secouristes ont beaucoup donné pour faire sortir l'enfant de là où il était coincé. Mais deux semaines après, en dépit de tous les efforts qu'ils ont entrepris, c'est le corps sans vie de l'enfant de deux ans et demi qu'ils ont sorti du puits.

Dans la douleur les parents du petits garçon ont accepté de répondre aux questions des enquêteurs sur le déroulement de la tragédie. La reconstitution faite à partir de leurs témoignages a été publiée dans les médias.

Annonces
Annonces

"Je me maudis..."

José Rosello, Diario Sur, le 1 février 2019.

On a ainsi appris ce qui s’est passé pendant les dernières minutes avant la chute de Julen dans le puits. L’enquête pour déterminer les circonstances exactes de cet accident dramatique se poursuit.

Julen Rosello a été inhumé, le lendemain de la découverte de son corps. Des centaines de personnes choquées et bouleversées se sont rendues dans un cimetière de la cité Andalouse, dimanche 27 janvier dernier.

Annonces

Déjà dévastés par le décès de leur autre fils en 2017, Jose Rosello et Vicky Garcia ont, malheureusement, dû dire adieu à leur deuxième enfant, Julen. Après les obsèques il n’ont pas trouvé de forces de retourner chez eux où chaque objet provoque des souvenirs douloureux.

Annonces

Selon les confidences de Jose Rosello à Diario Sur (le média auquel il pris l’initiative de se confier au téléphone quelques jours après l'enterrement de son fils) lui et sa femme transitent maintenant entre les maisons de ses amis :

"J'ai les meilleurs du monde",

souligne-t-il.

Annonces

Ils l'encouragent à jouer à la PlayStation pour l'aider à penser à autre chose. Mais le père de Julen n’a le coeur à rien :

"Je ferme les yeux et que je vois la même chose, le puits",

confesse-t-il.

Annonces

"Et je me maudis moi-même, je maudis ce jour-là. Quel mauvais moment j'ai choisi pour y aller. Je n'irai plus là-bas. Je ne mangerai plus une assiette de paella".

"Avant, nous vivions avec ma famille, mais quand Óliver est décédé (son premier fils), nous sommes partis parce que tout nous rappelait des souvenirs. Et maintenant la même chose. On entre et on voit des jouets, des balles. Dans la journée nous restons chez un ami et ne rentrons chez nous que pour dormir",

a conclu le père de Julen.

MORT DE JULEN : DES ENQUÊTEURS PARLENT D'UN "HOMICIDE TÉMÉRAIRE"

Annonces

Le directeur général de la Garde civile, Félix Azón, a affirmé mardi que l'institution travaillait d'arrache pied, de sorte que l'enquête sur le puits Totalán dans laquelle Julen est tombé soit terminée "dans quelques jours" car "toute la société espagnole attend le résultat "de ces enquêtes.

Annonces