Edwige, RSA avec 2 enfants, qui le 21 janvier avaient 15 euros pour finir un mois, témoigne

Edwige Salque est sans-emploi depuis trois ans, des suites d'un problème médical. Habitant le quartier Bergson de Saint-Étienne, elle s'efforce d'élever seule ses deux enfants avec son RSA. Elle confie que trouver du travail, voire même un stage, n'est pas du tout chose facile pour elle en ce moment.

Pour Edwige Salque, entendre Emmanuel Macron déclarer qu'il suffit de traverser la rue pour trouver un emploi, est un fait qui s'avère aussi difficile que d'en trouver un dans la réalité. Ayant arrêté de travailler en 2015 à cause de gros problèmes de dos, elle n'a pas mis longtemps pour tenter de faire une reconversion en se tournant vers Pôle Emploi, demandant une remise à niveau dans le domaine de l'informatique afin de chercher une avenue dans le monde du secrétariat.

Un seul hic... Edwige a 45 ans, et son âge est source de problème pour elle, car elle ne tombe pas dans la catégorie de ceux qui ont la priorité pour les stages, sans lesquelles trouver du boulot sera une tache quasi-impossible.

"Quand on va faire nos courses en un an, on a doublé notre chiffre. On achète la même chose, on va dans le même magasin et on paye le double", confie Edwige Salque.

Découragée, elle admet qu'elle a perdu confiance en elle puisqu'elle a eu la forte impression qu'elle n'a pas été vue à sa juste valeur. Heureusement pour elle, il existe des associations telle que Faces Loire, qui aide des personnes comme elle dans le processus de leur remobilisation, sans oublier sa référente RSA au Conseil départemental de la Loire. Grace à ces atouts elle a pu obtenir une remise à niveau pour le mois prochain.

Des billets de 50, 20, 10 et 5 Euros | Pixabay

Des billets de 50, 20, 10 et 5 Euros | Pixabay

Cela fait déjà trois années depuis qu'Edwige est au RSA et se bat pour faire l'éducation de ses enfants âgés de 11 et 16 ans. Avec sa paye de RSA s'élevant à 770 euros, difficile pour elle de joindre les deux bouts quand on tient compte des charges à payer, des cartes de tram, des factures de téléphone et des emplettes dont les prix ne cessent d'augmenter jour après jour.

C'est ainsi que le 21 janvier dernier, Edwige s'est retrouvée avec seulement 15 euros pour finir le mois. Si le fait qui consiste à payez ses factures fixes a été pris en charge et ne constituait plus un casse-tête, elle devait tout de même faire face aux frais pour assurer l'alimentation de sa famille. Pour cela, elle a pris la résolution de nourrir son clan de pâtes, pommes de terre, de riz ou de semoule, et de quelques légumes décongelés afin de tenir jusqu'à la fin du mois.

Une boîte de pommes de terre | Pixabay

Une boîte de pommes de terre | Pixabay

"Quand on va faire nos courses en un an, on a doublé notre chiffre. On achète la même chose, on va dans le même magasin et on paye le double", confie Edwige Salque.

La vie d'Edwige est calculée afin de pouvoir subvenir à ses besoins et a ceux de ses enfants. De ce fait, elle fait de son mieux pour cuisiner ce qui est moins couteux, s'efforce d'acheter avec la prime de rentrée, des vêtements pour couvrir le corps de ses enfants pour toute l'année. Pas question de cinq fruits et légumes par jour, pas de superflu; en guise de cinéma, la famille se réunit devant un écran d'ordinateur et un film en streaming fait le travail.

De cette manière, elle tient la route, mais simplement lorsque les surprises "désagréables" ne font aucune irruption sur la scène de son existence.

Poches vides | Pixabay

Poches vides | Pixabay

Dans le cadre des difficultés auxquelles font face des gens tels qu'Edwige Salque, France Bleu Saint Etienne Loire organise un grand débat qui s'étend sur quatre semaines et qui abordera les thématiques de la fiscalité, les collectivités, la transition écologique et la citoyenneté, en collaboration avec La Tribune-Le Progrès.

Rendez-vous tous les jeudis entre 18h et 19h afin de pouvoir débattre pendant une heure les sujets de réforme institutionnelle, de pouvoir d'achat et de justice fiscale sur France Bleu Saint-Étienne Loire. Une plateforme lancée par France Bleu (Make.org) permet également de formuler des propositions sinon de voter pour les suggestions d'autres participants.

Les postes connexes
Actu France Feb 23, 2019
Emilie, 15 ans, lance un appel émouvant pour sauver ses parents d'une dette de 400.000 € grâce à une collecte de fonds
Jan 22, 2019
La mère de Julen, le garçon espagnol pris au piège dans le puits, parle encore a son autre enfant décédé avant
Feb 09, 2019
"Nous voulons juste savoir s'il va bien." 6 mois après la disparition de leur fils, Régine et Luc espèrent toujours un signe
Dec 17, 2018
Un mari décolle et laisse sa femme avec six enfants, mais elle apprend qu'il y a des anges dans le monde