Une mère et son fils âgé de 18 mois dans un état grave après avoir été renversés par une voiture près d'Arras

Mardi 12 mars, aux alentours de 11 heures, une femme âgée de 38 ans et son fils de 18 mois ont tous les deux été renversés par une voiture dans la ville de Saint-Laurent-Blangy.

Alors que cette femme traversait la rue avec son fils de 18 mois, ils ont tous les deux été violemment percutés par une voiture sur le passage pour piétons, dans une zone limitée à 30 km/h.

L'impact a été si violent que la femme a été projetée dans les airs avant de s'écraser au sol derrière la voiture. Le véhicule, une Peugeot 207 conduite par une femme d'une cinquantaine d'années qui ne portait que des sabots aux pieds, s'est arrêté 20 mètres plus loin.

La mère de famille était totalement désorienté et dans un état grave. Elle a été transportée d'urgence par le SAMU à l'hôpital de Lille. Les médecins ont dû la placer dans un coma artificiel à cause d'un traumatisme crânien avec hématome.

Pour les habitants de Saint-Laurent-Blangy, c’en est assez, comme en témoigne Bastien, un habitant et ami des deux victimes de l'accident.

"Il faut attendre quoi ? Qu’il y ait un mort ? Tous les jours on se fait frôler ici, les gens roulent comme des débiles."

L'enfant s'est retrouvé coincé sous la voiture et était inconscient lorsque les secours sont arrivés sur place. Trois passants et un pompier ont pu le déloger de sous le véhicule, en soulevant ce dernier pour pouvoir bouger le petit garçon.

Au bout de quelques minutes, il a finalement repris connaissance, et a énormément pleuré. S'il a été trainé par la voiture, il n'a heureusement pas été écrasé.

Cependant, son état est lui aussi très grave et il a été transporté au CHRU de Lille par hélicoptère. Sa médicalisation s'annonce très longue.

Suite à cet accident, la police s'est rendue sur les lieux pour établir les premières constatation et recueillir les premiers témoignages nécessaires à l'ouverture de l'enquête.

Si certains témoins doivent encore se rendre au commissariat pour faire leur déposition, d'autres ont été si choqués par ce qu'ils ont vu qu'ils ont dû être pris en charge par les secours.

La conductrice du véhicule est en état de choc et a été placée en garde à vue.

LE POIDS DE LA CULPABILITÉ

Dans une histoire similaire, Miriam Grace Paton, 85 ans, a refusé de recevoir un traitement et avait abandonné la vie après avoir accidentellement tué une fille de six ans dans un accident de voiture.