Bretagne : Un appel émouvant de la petite-fille pour aider sa grand-mère de 89 ans à sauver son domicile partagé

Faute de nouveaux colocs, le domicile partagé de Silfiac risque d'être fermé la fin de ce mois de mars 2019. La petite-fille de Thérèse, locataire de la résidence, fait appel aux internautes.

Thérèse, une Bretonne âgée de 89 ans, réside au domicile partagé de Silfiac dans le Morbihan (limitrophe Côtes d'Armor). Le foyer pour seniors est une belle et grande maison avec un jardin.

Les colocataires de la maison se partagent les frais des aides à domicile. Les aides soignantes sont présentes 24h/24 sur place. En effet, deux personnes restent avec les occupants du domicile partagé la journée et une nuit.

"Loin des structures "usine" qui souffrent de déshumanisation... Silfiac faisait figure d'exemple avec un modèle reposant sur + d'humain, + de soins apportés dans un quotidien. (Chambres individuelles, cuisine maison, jardin, pour environ 2000€/mois aides départementales incluses...)",

peut-on lire dans l'appel posté sur le compte Facebook de Marianne Waquier.

UN FOYER POUR PERSONNES ATTEINTES D'ALZHEIMER

Par manque de nouveaux locataires, le foyer se trouve maintenant en danger. Les locataires restants n'arrivent plus à payer les charges du domicile. Ainsi, Marianne lance cet appel pour trouver de l'aide.

"Qu'est un ce qu'un Domicile Partagé ? C'est une maison de retraite à taille humaine, réservée aux personnes atteintes d'Alzheimer, gérée par une association. Son principe repose sur un faible nombre de résidents (8 max) accompagnés au quotidien par 2 aides soignantes le jour, une pour la nuit",

explique la petite-fille de Thérèse.

Il manque aujourd'hui 2 locataires résidents au domicile partagé de Silfiac. Et si aucune solution n'est trouvée, la structure risque de fermer le 31 mars prochain.

"il faut absolument que ce soit complet pour que ce que payent les usagers couvrent les charges communes. S'il manque trois résidents, c'est un véritable problème.(...)  Seule, là le fait de vivre en collectif a mutualisé le coût. Chaque employeur paye 1/8ème de temps de travail des salariés présents",

a d'ailleurs expliqué Marie-Annick Hautin, la directrice générale du Clarpa 56, qui aide les familles à gérer l'emploi des personnels.

La petite-fille de Thérèse ne veut surtout pas déplacer sa mamie dans un autre centre.

La placer dans un autre domicile risquerait sûrement "de lui faire perdre, un nouvelle fois, le peu de repères qui lui reste..." Ainsi, elle demande de faire partager son annonce.

vieillesse | Image by Bernd Schray from Pixabay

vieillesse | Image by Bernd Schray from Pixabay

UNE PENSIONNAIRE EXPULSÉE ET ENVOYÉE EN PRISON

Thérèse est bien chanceuse d'avoir une petite-fille qui s'inquiète autant pour elle. Espérons que ce problème sera vite résolu.

Découvrons maintenant l'histoire de Juanita Fitzgerald.

La vieille dame âgée de 93 ans a été expulsée de force d'une maison de retraite et a été arrêtée quelques jours seulement avant son 94e anniversaire parce qu'elle a cessé de payer son loyer.