Laeticia a eu son premier échec : La justice refuse l'américanisation des biens de Johnny

Dans la nuit du mardi 19 au mercredi 20 mars, la justice américaine a enfin tranché le débat sur la succession de Johnny Hallyday, BFM-TV nous fait part de la nouvelle tant attendue.

La décision de justice que le monde entier s'impatiente de découvrir vient de tomber dans la nuit du mardi à mercredi.

Après la disparition de Johnny, les tensions étaient déjà tendues au sein de sa famille, car les enfants du Taulier, Laura et David, n'ont même pas pu dire au revoir à leur père. Toutefois, la révélation du testament du chanteur n'a fait que jeter de l'huile sur le feu.

Laeticia Hallyday a été désignée comme la seule et l'unique héritière du patrimoine de son défunt mari, dont les enfants ont tous été déshérités.

Contestant le testament laissé par la rockstar, ses aînés ont décidé de traîner l'affaire en justice. Ainsi, la famille de Johnny Hallyday s'est déchirée en clans, opposant Laura Smet et David Hallyday à leur belle-mère.

La veuve du chanteur avait demandé à ce que le tribunal de Nanterre se déclare incompétent, afin que le litige soit tranché par les juridictions américaines.

PREMIÈRE VICTOIRE POUR LES ENFANTS DU TAULIER

La bataille juridique paraissait interminable pour les deux clans. Finalement, une première décision de justice a été rendue. Et c'est une première victoire pour les grands enfants de Johnny Hallyday.

La justice américaine a donné raison aux deux enfants du Taulier en refusant de transférer une partie des biens dans le "trust" qu'il a créé  pour le compte de Laeticia Hallyday.

"Le trustee a essayé de contourner la justice française en tentant d’acter la compétence américaine" ,

a expliqué l'avocat des enfants de Johnny, Pierre-Jean Douvier.

La liste des biens rejetée vaut des millions, dont les motos, voitures, mais aussi les droits perçus pour les chansons de Johnny ne reviendront donc pas.

"L'été dernier, le gestionnaire a présenté au nom de Laeticia une liste de biens qu'il voulait faire entrer dans le coffre fort : des motos, des voitures et surtout des royalties, les royalties des chansons de Johnny. Laura et David ont pensé que c'était une façon d'américaniser l'héritage.",

a expliqué un correspondant de la chaîne TNT.

Notons qu'en France, il est interdit de déshériter totalement ses propres enfants, ce qui n'est pas le cas aux États-Unis. Le tribunal californien, saisi pour le litige, n'a pas adopté le système juridique américain. Ainsi, la justice américaine a tranché selon les règles applicables en France.

“La prochaine audience aura lieu le 30 avril prochain pour laisser le temps à la justice française de rendre sa décision”,

a annoncé l'avocat.

Puisque la loi appliquée par la justice américaine est celle en vigueur en France, la question sur la compétence de la juridiction française sera donc à débattre.

Ainsi, une audience aura lieu le 29 mars prochain, à Nanterre (France) pour déterminer le droit applicable pour l'héritage de Johnny Hallyday.

LA VENTE DES BIENS DE JOHNNY HALLYDAY

Avant que la justice n'ait tranché, Laeticia Hallyday a déjà vendu quelques biens de Johnny Hallyday comme ses villas ou bien ses voitures et motos.

Après le décès du Taulier, sa veuve a expliqué qu'elle s'était trouvée dans une difficulté financière. Ainsi, elle a procédé à la vente des voitures de luxe de l'Idole des jeunes.