Une femme sauve deux fois la vie de son bébé grâce à son instinct maternel

Une mère a ressenti le danger dans lequel se trouvaient ses enfants.

Janine Clarke, 31 ans, de Liverpool, a emmené Amelia Nilsen à l'hôpital lorsqu'elle a réalisé qu'elle agissait "différemment de la normale".

Après que quatre médecins eurent écarté ses craintes et déclaré qu'il n'y avait rien de mal, quelques heures plus tard, elle a subi une chirurgie cérébrale d'urgence parce qu'ils ont découvert qu'une partie de son cerveau avait glissé dans sa colonne vertébrale.

C'est une maladie appelée malformation de Chiari. Quatre mois plus tard, Amelia est retournée à l'hôpital parce que Mme Clarke s'inquiétait de sa température élevée de 40,2 °C.

"Elle a eu besoin d'une chirurgie cérébrale d'urgence après qu'elle n'ait pas "joué avec ses jouets comme d'habitude" : Janine Clarke, 31 ans, de Liverpool, a insisté sur le fait que sa fille, Amelia Nilsen, maintenant âgée de deux ans, était prise au sérieux alors qu'elle vivait à Brisbane en Australie." - RushReads | Twitter

Enfin, la petite fille a subi deux accidents vasculaires cérébraux, dont on pense qu'ils ont été causés par une masse infectée dans son cœur qui a également causé une septicémie.

La famille, qui vivait alors à Brisbane, en Australie, s'est fait dire de s'attendre au pire, car Amelia a dû lutter pendant 15 semaines à l'hôpital.

RÉCUPÉRÉE

Heureusement, elle s'est rétablie et la famille est retournée au Royaume-Uni en mai 2018.

Mais maintenant, à deux ans, Amelia est toujours incapable de parler, de marcher, de manger de la nourriture solide ou d'utiliser son bras droit à cause de ce qui est arrivé.

Malformation de Chiari type II.| Photo : Flickr

Malformation de Chiari type II.| Photo : Flickr

Parlant du diagnostic de malformation de Chiari chez sa fille, Mme Clarke a dit :

"Amelia ne jouait pas avec ses jouets et ne buvait pas son biberon comme d'habitude un matin. Elle n'arrivait pas du tout à se coordonner. Je l'ai observée pendant quelques heures avant de l'emmener à l'hôpital, où le médecin a dit que tout semblait aller bien ",

a ajouté la mère.

Mme Clarke a insisté pour obtenir un deuxième avis au Lady Cilento Children's Hospital.

Elle a dit :

"J'avais l'impression d'être une nuisance, mais je devais m'assurer que rien ne manquait. Bien que les médecins n'arrêtaient pas de me dire qu'elle bougeait bien ses membres, je savais qu'elle ne le faisait pas normalement."

Mère inquiète. Photo : Flickr

Mère inquiète. Photo : Flickr

NE QUITTERAIT PAS L'HÔPITAL

"Je ne quitterais pas l'hôpital avant d'avoir fait d'autres tests. Je suis restée ferme et j'ai exigé que l'on continue d'enquêter ",

a dit la mère.

C'est jusqu'au quatrième médecin qu'Amelia a subi une IRM.

Selon les rapports, ils ont dit à Mme Clarke :

"Nous ferons une IRM si elle est convaincue que quelque chose ne va pas."

Les parents de la jeune fille ont été invités à faire une promenade de quelques heures pendant que l'équipe médicale observait les résultats de l'examen.

Intraveineuse dans le bras. | Photo : Pixabay

Intraveineuse dans le bras. | Photo : Pixabay

Dans l'heure qui a suivi, ils leur ont dit de retourner immédiatement à l'hôpital, où ils leur ont dit qu'Amelia devait subir une chirurgie cérébrale d'urgence en raison d'une malformation de Chiari.

LA CAUSE EST INCONNUE

La cause exacte des malformations de Chiari est inconnue. Elle tend à être présente dès la naissance, mais on ne la trouve généralement qu'à l'âge adulte, lorsque des symptômes apparaissent ou lorsqu'une IRM est effectuée.

Les symptômes comprennent des étourdissements, des problèmes d'équilibre, une vision trouble et une faiblesse musculaire.

Une fille qui pleure.| Photo : PxHere

Une fille qui pleure.| Photo : PxHere

Mme Clarke a dit :

"Nous avons à peine pu l'embrasser avant qu'elle ne soit emmenée en salle d'opération. En y repensant, les médecins ont probablement pensé que j'étais une mère trop prudente, mais quelque chose ne semblait pas bien et mon intuition était que quelque chose n'allait pas."

Mais les maux de la famille étaient loin d'être terminés. Quand Amelia avait dix mois, elle était au milieu d'un test génétique quand sa santé s'est détériorée.

Un matin de novembre 2017, la température d'Amelia a monté en flèche.

Craignant le pire, ses parents l'ont emmenée à l'hôpital où on a découvert qu'elle avait une infection à l'estomac.

Femme inquiète.| Photo : Pexels

Femme inquiète.| Photo : Pexels

AUTRES FRAYEURS

Mme Clarke a déclaré :

"On lui injectait des antibiotiques, des transfusions et des injections pour renforcer son système immunitaire. Elle était très faible."

Après quelques jours à l'hôpital, l'état d'Amelia s'est considérablement détérioré et elle a été amenée aux soins intensifs.

Une fois sur place, les résultats des tests génétiques sont revenus et ont révélé qu'elle souffrait du syndrome de Shwachman-Diamond.

Il s'agit d'une maladie héréditaire qui touche de nombreuses parties du corps, en particulier la moelle osseuse et le pancréas.

Malgré tous les efforts des médecins, Amelia n'a pas pu combattre rapidement l'infection intestinale et, dix jours plus tard, elle a eu une septicémie.

"Ses organes ont commencé à s'arrêter. Mais les médecins craignaient qu'elle ne soit pas assez forte pour être opérée,"

a dit la mère.

"Nous ne nous sommes jamais éloignés de son lit et nous avons regardé les médecins et les infirmières avec admiration pendant qu'ils se frayaient un chemin à travers l'opération."

Mère et fille.| Photo : Pixabay

Mère et fille.| Photo : Pixabay

RENFORCEMENT

Après avoir passé cinq semaines aux soins intensifs, Amelia est devenue plus forte et a été transférée au service des bébés à l'hôpital, puis, à un moment donné, au service de réadaptation.

En raison du syndrome de Shwachman-Diamond, la petite fille peut attraper des infections plus facilement et ses parents doivent donc faire attention  à ce qu'elle n'entre pas en contact avec des personnes malades.

Grâce à l'instinct maternel de Janine Clarke, sa petite fille est maintenant beaucoup plus forte et plus en sécurité, et c'est ce même instinct qui a aidé une autre mère à sauver son petit de l'attaque d'un animal agressif.

La maman qui a sauvé son fils du cougar sourit avec son fils. |Photo: Youtube/ CTVNEWS

La maman qui a sauvé son fils du cougar sourit avec son fils. |Photo: Youtube/ CTVNEWS

Chelsea est la mère de Zachery, et elle a sauvé son fils de l'attaque d'un cougar. Elle s'est précipitée vers son enfant en danger et a combattu elle même la terrible bête.