Julien Bert raconte la réaction de sa grand-mère à son arrestation

Julien Bert, ex-candidat des Anges en 2011, s'est exprimé avec émotion sur le plateau de "Touche pas à mon poste" quant à sa condamnation.

L'ancien candidat de la téléréalité a été invité par Cyril Hanouna le 13 mai pour enfin s'exprimer sur la "mésaventure" qui lui est arrivée. Rappelons que Julien Bert a été condamné à deux ans d'emprisonnement dont six mois avec sursis pour trafic de stupéfiants.

Le jeune de 27 ans n'a pu retenir ses émotions lorsqu'il s'est confié quant à la réaction de sa famille suite à la décision du tribunal, le condamnant à un emprisonnement pour narcotrafic.

La plus touchée par cette nouvelle fut sa grand-mère. Apparemment, la vieille dame se serait totalement "effondrée".

"C'est toute ma vie. Ca lui a fait terriblement de mal. On a voulu la préserver de tout ça. Et le journal de ma région m'a mis en première page en mettant 'deux ans de prison ferme'. Ma grand-mère s'est effondrée, elle m'a appelé en larmes",

a-t-il déclaré, particulièrement ému.

Durant son passage dans l'émission, le jeune homme a voulu souligner qu'il n'est qu'une victime dans l'histoire. Et que même si tout semble vouloir l'accabler, sa famille connaît "la vérité".

Ce guêpier dans lequel il est tombé aurait été orchestré par des gens qu'il aurait rencontrés à Paris et qui lui aurait proposé de venir à Punta Cana et de "faire la pub de l'hôtel".

"J'ai rencontré des gens sur Paris. On fait tout un tas de rencontres en boîte de nuit, comme n'importe qui",

"Tout le séjour s'est très bien passé, même s'il y avait des choses de plus en plus louches. Arrivé sur place, on a donné notre passeport à un mec qui s'occupait de nous organiser des activités",

Mais il voulait pas trop qu'on sorte de l'hôtel. (...) Le dernier jour cette personne nous a dit qu'on n'allait pas rentrer avec notre valise mais avec d'autres valises",

a-t-il poursuivi.

Selon ses dires, tout aurait commencé à cet instant.

Pour l'instant, le jeune homme a décidé de faire appel suite à cette "injustice" qui a été causée par sa "naïveté" et sa "crédulité".

Pour l'instant, Julien Bert n'a malheureusement pas encore pu prouver son innocence aux yeux de la justice. Et bien que le traquenard dont il dénonce dans son cas n'a pu être considéré comme motif de sa non culpabilité, ce fléau envahit bel et bien nos rues.

Les autorités ont lancé l'alerte pour mettre en garde les gens d'une nouvelle escroquerie baptisée "l’arnaque au billet de 50 euros" qui peut toucher monsieur et madame tout le monde prend de plus.