"Mes petites-filles, je ne les ai pas serrées dans mes bras" : le grand regret de Brigitte Bardot

Il semblerait que la relation difficile de Brigitte Bardot avec son fils l'empêche de passer du temps avec ses petites-filles et d'être la grand-mère qu'elle aurait rêvé être.

Elle est maman d'un seul et unique fils, Nicolas, né le 11 janvier 1960 de son union avec le comédien Jacques Charrier. Toutefois, Brigitte Bardot n'a pas voulu de ce rôle de mère et elle ne l'a jamais caché, comme elle l'a avoué dans son autobiographie "Initiales B.B." :

"Je suis devenue mère exactement quand il ne le fallait pas, confiera tout cru Brigitte Bardot dans une interview télévisée datant de 1982. Je l'ai vécu comme un drame. Ça a fait deux malheureux : mon fils et moi."

D'ailleurs, après leur divorce en 1962, c'est lui qui aura la garde de Nicolas. Les années ont passé, apportant avec elles conflits et rancœurs, et pour ajouter à leur différend, le 27 septembre 1984, Nicolas s'est mariée avec le top model norvégien Anne-Line Bjerkan, mais sa maman n'était pas invitée.

Qui pis est, la chanteuse n'a eu la chance de voir ses deux petites-filles Anna-Camilla et Thea-Josephine, qu'une fois le 16 août 1992, lors de son mariage avec Bernard d'Ormale.

PAS UNE BONNE GRAND-MÈRE

Un éloignement de ses petites-filles qui la pousse à ne pas se considérer comme étant une bonne grand-mère et qui a été causé par le fait que son fils unique s'était installé en Norvège, suite à leur relation difficile et surtout à la parution d'"Initiales B.B." dans lequel elle avait décrit sa grossesse comme "neuf mois de cauchemar".

Un recueil qui avait "effroyablement affecté" Nicolas, alors âgé de 36 ans, et qui l'avait poussé à poursuivre sa mère en justice. Interviewée par Laurent Delahousse en septembre 2014 sur France 2, elle avait souligné à ce dernier : 

"On (elle et Nicolas, NDLR) se voit très, très rarement",

Puis de déclarer dans les colonnes de Gala durant la même année :

"Je ne suis pas une bonne grand-mère. Mes petites-filles vivent avec leur père, elles ne parlent pas français, et nous n'avons pas l'occasion de nous voir. J'ai beaucoup d'affection, de tendresse, mais je n'ai pas eu de rapports corporels avec mes petites-filles. Je ne les ai pas serrées dans mes bras. Je ne les ai pas vues grandir..."

ELLE TROUVE SON ARRIÈRE-PETITE-FILLE TRÈS JOLIE

Mais, si les rapports entre elle et son fils n'ont pas été fructueuses au fil des ans, Yves Bigot, auteur d'un ouvrage sur Brigitte Bardot, pense que devenir arrière-grand-mère, lui a permis de se rapprocher de son fils. Elle a reçu des photos de son arrière-petite-fille par son fils et la trouve très jolie.

Et, en dépit du fait que pour elle et ses proches, la maternité soit devenue un sujet tabou, la naissance de son arrière-petite-fille semble lui avoir apporté cet instinct maternel qui lui manquait tant à la naissance de son fils Nicolas.

TOUJOURS AUSSI REMARQUABLE

Un manque de sentiment maternel qui a peut-être été occasionné en raison du fait qu'elle fut le symbole d'un certain érotisme féminin et qu'elle n'a pas eu la chance de tomber sur des partenaires qui auraient pu l'aider à bâtir un rapport véritable avec son enfant, tout en demeurant une femme indépendante.

Brigitte Bardot avec son chien. l Getty Images

Brigitte Bardot avec son chien. l Getty Images

Aujourd'hui âgée de 84 ans, Brigitte Bardot peut ne pas avoir été une bonne mère et peut ne pas se considérer comme une bonne grand-mère, mais elle garde toujours sa beauté d'antan.