Emmanuel Macron, repoussé par la mère d'un soldat, son mari explique

Lors de la cérémonie d'hommage national aux militaires français tués au Burkina Faso, les internautes ont été étonnés de voir la mère d'Alain Bertoncello repousser la main du Président de la République. Mais quelle est la raison de ce geste, sujet à controverse ?

Les proches des deux militaires tués au Bénin ont dit au revoir à leur fils, compagnon, ami. C'est avec la gorge nouée que le Président, très digne, a formulé son discours le mardi 14 mai dans la cour d'honneur des Invalides, à Paris.

Les deux membres du commando Hubert, dont Cédric de Pierrepont (33 ans) et Alain Bertoncello (28 ans) ont reçu un dernier hommage de la France.

La scène s'est passée lors de cette cérémonie d'hommage. Le couple présidentiel est arrivé ensemble. Ils étaient touchés, la première dame n'a pas pu retenir ses larmes, le Président, lui était particulièrement ému.

Pour réconforter Danièle Bertoncello, la mère d'Alain Bertoncello, l'un des soldats,  Emmanuel Macron pose sa main sur l'épaule de la femme.

Selon les dires de certains téléspectateurs, qui ont vu la cérémonie retransmise en direct, elle aurait repoussé le geste amical du Président. Ils l'ont ainsi considéré comme une marque de rejet et de défaveur.

Les interprétations ont très vite afflué, pourtant en regardant de plus près, la femme ne le repousse pas. Au contraire, elle a échangé avec le président en lui prenant la main. Danièle Bertoncello déclare :

"Mon Alain a eu un geste héroïque. Il avait une mission, il l'a accomplie. Il a sauvé ces quatre otages" .

Finalement, Jean-Luc Bertoncello, le père du soldat, fait chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume, explique que sa femme a effectivement repoussé la main du président lors de la cérémonie d'hommage.

Mais l'acte ne s'accorde absolument pas aux interprétations des  commentateurs et téléspectateurs. La femme avait juste réagi parce-qu'elle avait eu mal à son épaule droite, fracturée, au contact de la main de Président.

Même dans un moment de deuil particulièrement douloureux comme celui-ci, qui mérite le respect, les images peuvent être sujettes à utilisation politique et interprétations. Décidément, les gestes aussi bien que les paroles peuvent être très mal interprétés !

ILS SE SONT MOQUÉS DU PRÉSIDENT EMMANUEL  MACRON

Lors d'un envol au Tchad, pour passer Noël avec des soldats français, le Président a fait un geste qui a directement été interprété de la mauvaise manière. Pourtant, le geste portait totalement sur autre chose. C'était devenu un buzz sur les réseaux sociaux.