La remarque de Jean-Pierre Pernaut concernant la coupe du monde de foot féminin

Jean-Pierre Pernaut a occasionné des remous sur la toile après que des remarques faites en voix off au sujet de la Coupe du monde de football féminin, qui se déroule actuellement en France, aient été jugés sexistes par beaucoup d'internautes.

La Coupe du monde féminine bat son plein depuis le 7 juin 2019, et les joueuses de l'équipe de France tentent le tout pour le tout afin de répéter l'exploit des garçons de l'année dernière en Russie, tout en épatant par leurs talents les téléspectateurs de toute la terre habitable.

Une compétition organisée en France, qui s'avère un véritable succès, notamment après la victoire des Bleues face au Nigéria sur la pelouse du Rohazon Park de Rennes le 17 juin. Les victorieuses ont livré une sublime performance, qui a captivé 9,6 millions de Français devant leurs petits écrans.

Un stade rempli pour le match France contre Nigeria. | Youtube/FIFATV

Un stade rempli pour le match France contre Nigeria. | Youtube/FIFATV

Toutefois, si l’engouement autour des Bleues s'est fait ressentir sur la toile, cette joie n'a duré que quelques heures car, la diffusion d'une intrigue au JT de TF1 de Jean-Pierre Pernaut, a suscité des polémiques parmi les fans de foot sur internet.

UNE INTRIGUE "SEXISTE"

En effet, le journaliste sur la Coupe du monde féminine, Michel Izard, dans un reportage diffusé ce mardi dans le 13h de Jean-Pierre Pernaut, partage sa perception de la compétition, d'une manière qui n'a pas plus aux internautes. "L’œil de Michel" a vu la Coupe du monde avec un attitude de sexiste, selon les fans.

"Avec des gestes si délicats, au bout de doigts si fins, on peut comprendre que certains rêveraient d’être à la place de la balle. Mais l’essentiel est ailleurs. Dans ce jeu léger de jambes pour faire, comme les garçons, du tricot sur la pelouse. Une maille à l’endroit, une maille à l’envers...",

explique la voix off au fil des images au ralenti.

INDIGNATION DES INTERNAUTES

Suite à ces propos de Michel Izard - qui se voulait poétique - pour décrire les dribbles et mouvement des joueuses, le web s'est révolté à travers des commentaires qui expriment le choc de leurs rédacteurs.

"En 30 secondes chez Pernaut on a eu un reportage bourré de sexisme. Pourquoi aucun reportage sur le petit cul de Griezmann? #CDMFeminine",

a écrit une fan, tandis qu'une autre se questionne : ""Pour faire comme les garçons", "Avec ces doigts si délicats", ou référence au tricot, peut-on être plus mysogine ?"

"Ça fait voix de pervers...",

a lâché une dernière.

Quant à Marinette Pichon, ancienne joueuse de l'équipe de France, elle a affirmé sur le site de Franceinfo qu'un tel reportage "n'a pas lieu d'être", et considère que le sujet, "quelque peu réducteur", pousse à se concentrer sur les "stéréotypes" face auxquels les joueuses sont en lutte depuis toujours.

LE COMBAT POUR L'EGALITE SE POURSUIT ENCORE

En outre, il y a aussi d'autres sujets qui font polémique alors que la Coupe du monde féminine continue de cartonner sur le plan des audiences et que l'on tente de mettre en lumière des stars féminines du football français.

Il y a par exemple Denis Brogniart, qui a poussé un coup de gueule mardi 18 juin 2019, au soir dans "C à vous". Il aurait critiqué la presse à cause des traitements différents qu'elle donne aux joueuses féminines et leurs homologues masculins.

Il y a également les privilèges dont jouissent les joueurs masculins aux dépens des joueuses féminines. La preuve : alors qu'Amandine Henry est la deuxième joueuse la mieux payée au monde, perçoit un salaire annuel de 360 000 euros, contre 33 millions par an pour Antoine Griezmann, soit 1,09% du salaire de ce dernier.

Amandine Henry lors d'un entretien. | Youtube/Fédération Française de Football

Amandine Henry lors d'un entretien. | Youtube/Fédération Française de Football

À ne pas oublier les écarts sur les primes aussi. Les poulains de Didier Deschamps s’étaient partagé 9,3 millions d’euros - ce qui équivaut 400 000 euros chacun (en plus de leur salaire) - après leur victoire en Russie. Alors que, si les joueuses de Corinne Diacre remportent le trophée du mondial de cette année, elles n'empocheront que 50 000 euros chacune.

Bien mieux qu’en 2011 (15 000 euros) ou 2015 (30 000 euros), mais encore bien loin des primes de leurs homologues masculins. Pas étonnant donc que Kylian Mbappé ait pu facilement faire don de l'argent qu'il a touché pour la coupe du monde à une œuvre de charité dont il est le parrain.

Sans dénigrer son acte, c'est plus facile pour les hommes de faire preuves de tant de largesse dans le monde du sport, vu que l'égalité entre les sexes n’est pas encore gagné.

Les postes connexes
instagram.com/christophemae
Célébrités Jul 19, 2019
Christophe Maé a annoncé son grand retour avec un nouvel album
shutterstock.com
Santé Jul 19, 2019
Une femme a mis sa fille à la porte à cause de ses deux grossesses, un débat s’est ouvert
Getty Images
Célébrités Jul 18, 2019
Lolita Séchan fait un clin d'oeil à son père depuis un endroit qui lui est très spécial
Célébrités Jul 18, 2019
La fille de l’ancien maire de Puteaux a annoncé son décès à l’âge de 94 ans