La cousine de Steevy Boulay est décédée après avoir été frappée par son mari

Kalina Raoelina
05 juil. 2019
08:41
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Un décès tragique ! La cousine de Steevy Boulay est décédée après avoir été frappée violemment par son conjoint. Ce drame s’est déroulé le mercredi 4 juillet 2019, la pauvre femme était enceinte.

Annonces

Cette année, les décès les cas de féminicide semblent déferler dans l’Hexagone. Malheureusement, la cousine du chroniqueur radio, Steevy Boulay, en a été victime le mercredi 4 juillet 2019.

Cette femme enceinte de trois mois a été retrouvée morte dans son domicile en Seine-Saint-Denis. Des voisins auraient entendus des cris assourdissant venant de leur maison.

Affolé, ces derniers ont toqué à la porte, le conjoint de la défunte femme âgé de 22 ans, était venu leur ouvrir. Ils ont immédiatement appelé les secours lorsqu’ils ont vu le corps inanimé de la pauvre Gwen étendu par terre.

Annonces

À la surprise de tous, elle a pu être ranimée et ramenée d’urgence dans l’hôpital Delafontaine, mais malheureusement ses blessures étaient trop profondes et la jeune femme a succombé.

Le cousin de la défunt femme de 20 ans s’est fait connaître pour avoir participé à Loft Story en 2001, qui se caractérise comme étant  la première émission de télé-réalité en France.

L’information a été dévoilée sur Twitter par Steevy Boulay qui avait notamment posté un message bouleversant .

Annonces

“71 femmes sont mortes depuis janvier à cause de leur (ex) conjoint dont l’une était ma cousine, Gwen. Justice soit faite. 71 femmes... le chiffre fait peur.”

a t-il annoncé.

Dans les commentaires, les internautes lui ont apporté leur sincères condoléances. Une personne qui a commenté le tweet, a également annoncé que l’une de ces amies en faisait partie :

“Une amie à moi et partie aussi y a 1 mois des coups de couteaux que son ex-mari lui a donné.”

avant de lui apporter ses condoléances :

“Paix à elle.”

Annonces
Annonces

Un autre a indiqué :

“Ma tante est morte aussi avec un coup de fusil donné par son ex. Les gendarmes sont resté trop laxiste malgré la peur de ma tante avant de se faire tuer.”

Ces actes d’atrocités semblent s'accroître au fil du temps en France métropolitaine.

Annonces

Dans un cas similaire, une femme a poursuivi son mari en justice pour violence conjugale. La seule différence c’est que aucun mort n’a été detecté. Pour connaître les détails, cliquez ici.

"Une femme se donne un coup de poing au visage pour "piéger son mari pour violence domestique". - Daily Mirror | Twitter

Annonces