Mort de soldats français en Guyane : l'opération Harpie vise à lutter contre l'orpaillage

Trois soldats ont été tués et un autre grièvement blessé dans le cadre d'une opération de destruction d'une mine d'or illégale en Guyane française, a déclaré la ministre française des Forces armées, Florence Parly, jeudi 18 juillet 2019.

Dans le cadre de l'Opération Harpie, qui a pour objectif de lutter contre l'orpaillage en Guyane, trois autres soldats, âgés de 27 à 31 ans, sont accidentellement morts, selon un rapport de Florence Parly, la ministre française des Forces armées, à l'AFP, jeudi 18 juillet dernier. Cinq autres soldats qui étaient avec eux sont à l'hôpital, l'un d'entre eux étant dans un "état grave".

Selon les dires de la ministre dans un communiqué, ces trois soldats disparus ont été "envahis par des émanations toxiques au bout d'un tunnel" alors qu'ils s'apprêtaient à faire exploser la mine dans une forêt du territoire français sur la côte nord-est de l'Amérique du Sud mercredi.

Trois soldats tués dans un accident de #Mined'Or en #GuyaneFrançaise 

Cette zone est connue pour les activités de collecte clandestine de l'or et de mercure qui y sont très répandues, ce qui occasionnent au passage des dommages collatéraux, comme la pollution des eaux de rivière et une importante déforestation dans la forêt considérée comme les poumons du monde : 157.000 hectares de forêt ont été détruits à cause de l'orpaillage depuis 2001.

C'est ainsi, que pour combattre ces genres de délit, qui engendre un désastre écologique, l'Opération Harpie a été lancée en février 2008 pour coordonner de nombreuses patrouilles chargées de détruire les sites et outils d'extraction illégaux.

7 MORTS DEPUIS LE DÉBUT DE L'OPÉRATION HARPIE, EN 2009

Pour patrouiller les forêts guyanaises dans le cadre de l'opération Harpie, qui vise à chasser l'industrie lucrative et hautement organisée, chaque jour, plus de 500 soldats, policiers et gardes sont mobilisés et soutenus par des hélicoptères et des avions.

En 2018, les autorités ont effectué 1 323 patrouilles, soit 11 en moyenne par jour. Grâce à cet imposant dispositif 765 sites illégaux ont été découverts, 26 millions d'euros de matériel ont été saisis et 10.000 "garimpeiros", qui se trouvent toujours dans la forêt guyanaise, sont tenus en échec.

En janvier, une mission de surveillance aérienne a identifié 132 mines d’or illégales, un des chiffres les plus élevés de la décennie. La Guyane française, située entre le Brésil et le Suriname, abrite le site français de lancement de roquettes utilisé pour transporter des satellites dans l'espace.

Entre 2012 et 2018, quatre autres soldats ont trouvé la mort, outre les trois soldats décédés mercredi 17 juillet dernier, dont les identités ont été révélées. Il s’agit du sergent-chef Edgar Roellinger, du caporal-chef de 1re classe Cédric Guyot et du caporal-chef Mickaël Vandeville. 

ⓘ AMOMAMA.FR ne soutient ni ne promeut aucune forme de violence, d'automutilation ou de comportement abusif. Nous sensibilisons les gens sur ces problèmes afin d'aider les victimes potentielles à obtenir des conseils professionnels et d'éviter que quiconque ne soit blessé. AMOMAMA.FR s'élève contre tout ce qui a été mentionné ci-dessus et préconise une discussion saine sur les cas de violence, d'abus, d'inconduite sexuelle, de cruauté envers les animaux, d'abus, etc. qui bénéficient aux victimes. Nous encourageons également chacun à signaler le plus tôt possible tout incident criminel dont il est témoin.

Les postes connexes
twitter.com/C_MORANCAIS
Actu France Jul 18, 2019
Vie et service militaire des soldats français décédés, lors d’une mission en Guyane
International May 12, 2019
Burkina Faso : Qui étaient Cédric et Alain, deux soldats français morts si jeunes ?
Actu France May 10, 2019
Deux soldats français sont morts au Burkina Faso : ils ont sauvé 4 otages dont 2 français
Actu France May 13, 2019
En larmes, la compagne du soldat français décédé réagit