"J'ai subi un harcèlement violent": Daphné Bürki se souvient des menaces de mort dont elle a été victime

Il y a quelques mois, Daphné Bürki, animatrice de télévision et chroniqueuse française, révélait avoir été menacée de mort par des individus faisant partie de la Ligue du LOL.

C’est dans son émission "Je t’aime etc.", un talk-show diffusé tous les après-midi sur France 2, que l’animatrice Daphné Bürki avait décidé, il y a plusieurs mois, de prendre la parole pour évoquer les menaces de mort dont elle a été victime sur Twitter par ce que l’on appelle la Ligue du LOL.

La Ligue du LOL est le nom d’un groupe Facebook privé créé en octobre 2010. Près de 9 ans après sa création, en février 2019, certains de ses membres sont accusés de harcèlement en groupe par plusieurs présumées victimes. Daphné Bürki est l’une d’elles.

"J’ai commencé à recevoir des messages déplacés, de plus en plus violents",

raconte l’animatrice à TV Magazine.

Elle en a alors parlé à son supérieur au Grand Journal, Vincent Glad, et lui avait demandé conseil.

"Je me souviens en 2012, après les directs du Grand Journal, je confiais à Vincent Glad que je me faisais harceler et menacer de mort sur Twitter", avait-elle déclaré sur Twitter quelques jours après que l’affaire de la Ligue du LOL n’éclate au grand jour.

Malheureusement, Vincent Glad était à l’époque créateur de cette fameuse Ligue du LOL. Sa réponse à l’animatrice/chroniqueuse a donc fortement laissé à désirer :

"Laisse, ne porte pas plainte, ça ne sert à rien. Se faire troller, c’est la règle".

Daphné Bürki comprend aujourd’hui mieux sa réponse et regrette de ne pas avoir porté plainte, malgré l’intensification des menaces à son égard.

"Quand j’ai été enceinte, la violence a redoublé, mais, grâce au Grand Journal, je me suis forgé une certaine force de caractère. Puis cela s’est apaisé. Mais, quand j’ai vu que d’autres journalistes que moi étaient harcelées de la même façon, j’ai eu honte de ne pas avoir porté plainte…".

Aujourd’hui, l’animatrice prépare la troisième saison de "Je t’aime, etc." et déclare au figaro.fr

"Je suis fière de mes "haters", car ça veut dire que je les dérange".

Des menaces sont malheureusement trop souvent proférées à l’encontre d’individus, qu’ils soient célèbres ou non. Anna Roy, sage-femme et chroniqueuse dans l’émission de France 5 "Les Maternelles" dont Daphné Bürki a d’ailleurs été l’animatrice entre 2011 et 2012, en a elle-même fait les frais. Son histoire à lire ici.

Les postes connexes
Histoires virales Apr 28, 2019
Ce modèle avec un mono-sourcil exceptionnel reçoit des menaces de mort en raison de son regard audacieux
Youtube/France 3 Normandie
Actu France Jun 13, 2019
Le harcèlement scolaire affronté par un jeune Rouennais
Actu France Jul 04, 2019
Une mère qui a perdu sa fille à cause du harcèlement scolaire réagit à la mort d'Evaëlle
Les 12 coups de midi May 10, 2019
Christian Quesada a proféré des menaces de mort contre son ex-maîtresse