Alexandre Benalla se confie sur la demande de remboursement des funérailles de Johnny

Alexandre Benalla vient de sortir un livre, Ce qu’ils ne veulent pas que je dise, dans lequel il fait des révélations choquantes. Selon lui, le manager de Johnny Hallyday aurait demandé à l’Élysée le remboursement de plusieurs frais liés aux funérailles du chanteur, dont le cercueil.

Voilà un fait qui était encore méconnu du public, et Alexandre Benalla vient d’éclairer les lanternes. Après avoir été accusé en 2018 de violence envers des manifestants, l'ex-monsieur sécurité du président de la République Emmanuel Macron souhaite mettre les choses au clair à travers son livre.

UN TITRE QUI EN DIT LONG

Juste à partir du titre du livre, Ce qu’ils ne veulent pas que je dise, on comprend immédiatement qu’Alexandre Benalla compte bien faire quelques révélations intéressantes sur l’Élysée et ceux qui ont un rapport avec la présidence.

Pour commencer, c’est le manager de Johnny Hallyday qui est au centre du débat. Selon le livre, le manager du Taulier a souhaité que l’Élysée s’occupe de tous les frais concernant les funérailles de Johnny, y compris le cercueil.

LA GOUTTE D’EAU QUI FAIT DÉBORDER LE VASE

"Nous convenons avec le manager de Johnny qu'il s'occupe de la partie artistique et technique de la cérémonie. Nous, à l'Élysée, du reste. Très vite, Laeticia émet le souhait d'organiser la cérémonie à l'église de la Madeleine. (...) La machine de l'Élysée s'est mise en branle pour régler le moindre détail",

peut-on lire dans le livre.

Cependant, quelques jours après les funérailles du chanteur, Alexandre Benalla, proche du président en ce temps, trouve une enveloppe sur le bureau d’Emmanuel Macron et n’hésite pas à l’ouvrir.

"A l'intérieur, des factures transmises par le manager de plusieurs centaines de milliers d'euros dont l'entourage de Johnny demande le remboursement. Parmi les justificatifs de dépenses se trouvent pêle-mêle les factures des fleuristes, qui n'ont pas lésiné sur la commande, des notes d'hôtel pour le logement de tous les invités, ainsi que leurs notes de taxi, les frais de location de la sonorisation... Cerise sur cet étrange gâteau, la facture du cercueil est agrafée à la liasse",

indique le livre.

UN MANAGER TROP INSISTANT

Face à de telles demandes, Alexandre a immédiatement contacté le manager. Selon son livre :

"On vous a effectivement dit que nous prenions en charge l'hommage national. Pas la location de matériel de sonorisation, l'achat de fleurs, sans parler du cercueil."

Il révèle également que le manager s’est montré très insistant sur ces points, mais a finalement abandonné à un moment donné.

Il n'est pas facile de savoir le moment ni la façon dont une célébrité perdra la vie, mais l’Élysée avait déjà tout prévu pour les funérailles de Johnny, ayant l'impression que son heure approchait. C'est lors de la dernière hospitalisation du musicien qu'Emmanuel Macron a tout mis en place.

View this post on Instagram

Cheyenne the cow dog of my life 😄

A post shared by Johnny Hallyday (@jhallyday) on

Les postes connexes
Getty images
Hallyday Jul 17, 2019
Comment l'Elysée a prévu la mort de Johnny Hallyday après sa dernière hospitalisation
twitter.com/TeleLoisirs
Célébrités Oct 01, 2019
Le fils de Charles Aznavour condamne l’hommage public des funérailles de Johnny
Getty images
Hallyday Oct 14, 2019
Bruno Magras commente les rumeurs sur la possibilité que le cercueil de Johnny soit abîmé
Shutterstock
Hallyday Jul 24, 2019
Comment le groupe Les Fatals Picards a prédit la mort de Johnny Hallyday il y a 10 ans