ActualitésActu France

19 janvier 2020

Marseille : Un jeune homme de 22 ans tué par balles

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annonces

Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2020, une tragédie s'est produite à Marseille. Un jeune homme de 22 ans a succombé après avoir été touché par plusieurs balles.

C'est au Merlan, dans le 14ème arrondissement de Marseille que le jeune homme a été abattu par une arme de type Kalachnikov alors que ce dernier sortait d'un restaurant.

ATTEINT PAR PLUSIEURS BALLES

Touché à la tête et potentiellement sur d'autres parties de son corps, la victime est morte sur le coup. Cet acte fut d'une telle violence que les secouristes n'ont pas réussi à le réanimer. De plus, une douzaine de douilles ont été retrouvées sur les lieux du crime.

Annonces

Une voiture de police. | Photo : Pixabay

L’HYPOTHÈSE DU RÈGLEMENT DE COMPTE

Pour l'heure, la police scientifique a quadrillé toute la zone où le massacre a eu lieu . Bien que la victime n'ait aucun antécédent judiciaire, tout laisse à penser qu'il s'agit d'un règlement de compte.

Annonces

Annonces

Le nombre de douilles retrouvés sur place ainsi que la violence de cet acte de barbarie renforcent l’hypothèse du règlement de compte. De plus, ils se sont mis à plusieurs pour en finir avec le jeune homme dont l’identité n’a pas encore été révélé par les autorités qui ont été chargées de l’affaire.

Annonces

Étant donné que les assaillants ont pris la fuite, l’enquête se poursuit. Si toutefois, l'hypothèse du règlement de compte est confirmée, ce sera la première affaire classée en tant que règlement de compte dans le cadre d'un trafic de stupéfiant en région marseillaise pour l'année 2020.

Annonces

Cet incident démontre clairement que la prudence est de mise car les rues ne sont pas sûres et surtout quand il fait nuit. Cet incident a eu des précédents à Marseille, en 2019 déjà, une dizaine d'hommes ont trouvé la mort dans le cadre d'un règlement de compte comme le rapporte la préfecture de police.

SON PÈRE, TUÉ PAR BALLES

Au fur et à mesure que le temps passe, il y a toujours des blessés par balles à déplorer dans les quatre coins du monde. Ce n’est pas Jean-Pierre Foucault qui dira le contraire. Au cours d’un entretien avec Paris Match, l’animateur s’est confié sur son père qui a été tué par balles en Algérie.

Annonces

Annonces