Lydie, une couturière de 50 ans, s’est faite voler des masques qu’elle donne gratuitement

En période de confinement, une habitante de Buxeuil s’est engagée à distribuer des masques de protection gratuitement aux habitants de son petit village.

Lydie Courtabessis, résidant à Buxeuil, une couturière bénévole, s’est fait voler les masques de protection en tissu qu’elle a fabriqué avec sa machine à coudre, comme le rapporte le journal La Nouvelle République.

Dans un premier temps, elle distribuait les masques à ses proches et ses voisins, avant d’étendre sa distribution à toute la localité. Afin d’offrir un travail de qualité, Lydia avait l’habitude de sécher les masques en tissu dans son jardin, avant de les repasser.

"C'est lamentable"

Toutefois, le vendredi 24 avril 2020, ses dernières créations ont été dérobées.

"C'est lamentable. Le voleur aurait pu me demander tout simplement quelques masques, je n'en tire aucun argent",

confesse la bénévole Lydie Courtabessis.

Cette résidente du village de Buxeuil, à proximité de Vienne, s’est faite voler les masques qu’elle partage gratuitement dans la commune.

D’après les informations rapportées par le journal la Nouvelle République, les masques ont été subtilisés alors qu’ils séchaient dans le jardin de Lydie Courtabessis.

UNE COUTURIÈRE BÉNÉVOLE

Invalide depuis quelques années après des problèmes de santé, elle a des difficultés à se déplacer. Elle fabrique des masques en triple épaisseur pour les personnes de tous les âges.

Une femme portant un masque de protection | Photo : Pixabay.

Une femme portant un masque de protection | Photo : Pixabay.

Lydie ne perçoit que 470 euros de pension d’invalidité mensuellement et distribue ses masques en tissus gratuitement sans rémunération.

"Je le fais bénévolement",

précise-t-elle.

Aidée par sa fille, la couturière bénévole reçoit des dons de tissus et d’élastique. Elle a déjà conçu et donné plus de 350 masques. Le vol dont elle a été victime l’a particulièrement énervé.

Le matériel de couturière | Photo : Pixabay.

Le matériel de couturière | Photo : Pixabay.

"Sur le coup, j’étais très en colère. Même si je peux comprendre la détresse de certains",

a expliqué Lydie.

Toujours prête à tendre la main, la couturière a décidé de sécher les masques chez elle.

Si elle n’a pas déposé de plainte, Lydie Courtabessis continue d’apporter son aide pour lutter contre la crise sanitaire qui paralyse actuellement l’économie Française. 

UN ADOLESCENT FABRIQUE DES MASQUES

De nombreuses personnes se mobilisent pour lutter contre le covid-19. C'est le cas d'un adolescent du 13ème Arrondissement de Paris  qui fabrique des masques de protection à domicile, à l'aide d'une imprimante 3D. Il les distribue gratuitement au personnel soignant.

Les postes connexes
Twitter/franceinfo
Actu France Apr 10, 2020
Paris : un garçon de 14 ans fabrique des masques à la demande d'un hôpital
Instagram/lolobocco
Célébrités Apr 08, 2020
Laurence Boccolini : "Le masque, ce n'est pas pour aller flâner des heures au soleil"
Pixabay/iira116
Santé Apr 01, 2020
Franceinfo : des médecins qui luttent contre le covid-19 doivent réutiliser leurs masques
Twitter/franceinfo
People Apr 09, 2020
Coronavirus : l’avis de Michel Cymes sur le port de masques en tissu dans "Allô Docteurs"