Pascal Clément, l'ancien ministre de Jacques Chirac, est décédé : Zoom sur sa vie

Une triste nouvelle vient de tomber. Pascal Clément, un ministre nommé durant le mandat de Jacques Chirac est décédé. Il s’est éteint à l'âge de 75 ans.

L’année 2020 ne se présente pas sous de bonnes augures pour la famille Clément. En effet, Pascal Clément a rendu l’âme le dimanche 21 juin. Suite à sa disparition, de nombreuses personnalités politiques sont en deuils. Zoom sur la vie de ce brillant homme politique.

UNE TRISTE DISPARITION

Cette triste nouvelle a été rendue officiellement par sa famille via un communiqué à l’AFP. Si le monde traverse une crise sanitaire sans précédent, l’annonce a clairement spécifié la cause de la mort pour éviter toutes spéculations. De ce fait, il a été précisé que l'ancien garde des Sceaux a succombé des suites d'une infection pulmonaire et non à cause du coronavirus.

Mise en place du Conseil des ministres à Paris, France, le 15 novembre 2006 - Pascal Clement, ministre de la Justice. | Photo : Getty Images

Mise en place du Conseil des ministres à Paris, France, le 15 novembre 2006 - Pascal Clement, ministre de la Justice. | Photo : Getty Images

De son vivant, le regretté père de famille a officié durant de nombreuses années dans le monde politique. Étant un intellectuel, il avait d’abord entamé des études littéraires. Il est d’ailleurs détenteur d'une licence de lettres, de droit et de Philosophie.

Intéressé par la politique, il a également entrepris des études à l’IEP (Institut d'études politiques). Bien évidemment, il est ressorti diplômé de cet institut.

Pascal Clement, Garde des Sceaux au Ministère de la Justice - Le 29 juin 2005 - A Paris, France. | Photo : Getty Images

Pascal Clement, Garde des Sceaux au Ministère de la Justice - Le 29 juin 2005 - A Paris, France. | Photo : Getty Images

En 1982, il décroche un poste d’avocat à la cour d'appel. Ceci dit, il avait déjà entamé une carrière politique dès 1978. Étant très talentueux, il s'est rapidement fait remarquer dans ce milieu.

Il a d'ailleurs exercé plusieurs postes à responsabilité tels que député ou juge à la Haute Cour de justice. Après avoir présidé la commission des lois de l’Assemblée nationale, il n’a cessé de monter en grade puisque 2005, il a été nommé garde des Sceaux par Jacques Chirac.

Déplacement de Pascal Clément, avocat, ministre de la Justice dans une unité pédagogique en plein air à Roubaix, France, le 23 juin 2006. | Photo : Getty Images

Déplacement de Pascal Clément, avocat, ministre de la Justice dans une unité pédagogique en plein air à Roubaix, France, le 23 juin 2006. | Photo : Getty Images

Faisant honneur à cette fonction, le brillant homme politique qu'il était, n’a pas chômé. En février 2006, il avait créé un dispositif d’Alerte enlèvement. Cette initiative fut d’une grande efficacité puisque ces alertes bénéficiaient d’une grande visibilité.

Ainsi, plusieurs médias tels que la télévision, la radio et même les panneaux de gare et d’autoroutes étaient mobilisés dans les recherches d’enfants victimes d’enlèvement ainsi que de leurs ravisseurs présumés.

Déplacement de Pascal Clément, avocat, ministre de la Justice dans une unité pédagogique en plein air à Roubaix, France, le 23 juin 2006. | Photo : Getty Images

Déplacement de Pascal Clément, avocat, ministre de la Justice dans une unité pédagogique en plein air à Roubaix, France, le 23 juin 2006. | Photo : Getty Images

UNE PLUIE D'HOMMAGES

En rendant hommage au défunt, Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, a d'ailleurs fait état de dispositif d'alerte enlèvement qu'ils avaient établi ensemble.

“Quand il fut nommé garde des sceaux, nous avons mis en place ensemble le dispositif Alerte enlèvement qui a sauvé tant de jeunes enfants ! “,

a-t-elle déclaré sur Twitter.

Cette femme politique est loin d'avoir été la seule à avoir rendu hommage à ce brillant homme d’État. Dans les heures qui ont suivi l'annonce de son décès, les réseaux sociaux ont littéralement été submergés d'hommages tous plus beaux les uns que les autres à son intention.

Du haut de ses 75 ans, il a su établir d’excellentes relations de travail avec ses collaborateurs. De plus, il s’est également lié d’amitié avec bon nombre d’entre eux. Se saisissant de son compte Twitter, Rachida Dati n’a pas hésité à faire de sa tristesse par rapport à la disparition de son consoeur.

“Fin juriste, très cultivé et élu de terrain mon prédécesseur au ministère de la Justice était un homme de convictions qui œuvra beaucoup pour les Français”,

a-t-elle mis en légende d’une publication où elle apparaît aux côtés du regretté homme politique.

Force est de constater qu’il a réussi à gagner l’estime de bon nombre de personnalités politiques.

Dominique Bussereau a même tweeté :

“Hommage à mon complice et ami, des Jeunes Giscardiens, du Parlement et du Gouvernement Pascal Clément. Un homme de talents et d’humour.”

Beaucoup d’autres politiques tels que Guillaume Didier ou encore Jean-Pierre Raffarin ont vanté les mérites du défunt. Saluant non seulement son efficacité dans le travail mais aussi ses qualités de coeur.

NICOLA BEDOS REND HOMMAGE À SON PÈRE

Bien que la mort soit le destin inéluctable de tout un chacun, il est toujours très difficile de surmonter la perte d’un être cher. Ce n’est certainement pas la famille Bedos qui dira le contraire.

Si Guy Bedos est décédé en mai 2020, son fils Nicolas lui a rendu hommage pour la fête des pères.

Les postes connexes
Getty Images
Célébrités Apr 03, 2020
Décès de Pierre Bénichou : Ému, Laurent Ruquier lui rend un vibrant hommage
Getty Images
Célébrités Apr 08, 2020
Le père de François Hollande, ancien médecin, est mort dans un Ehpad
GettyImages
TV May 29, 2020
Pascal Praud sur Michel Drucker : "Il était vraiment en larmes" après la mort de Guy Bedos
Getty Images
Mar 07, 2020
Silvio Berlusconi, 83 ans, quitte sa compagne de 34 ans pour une femme plus jeune