Cécile Bourgeon : un juge lui refuse de récupérer la garde de son bébé

Nouveau rebondissement dans l’affaire concernant l’obtention de la garde d’un des enfants de Cécile Bourgeon, une repris de justice qui doit être à nouveau jugée d’ici peu. Suite à cette circonstance le juge des enfants de Perpignan a maintenu le placement de son quatrième enfant.

En effet, le placement du quatrième enfant de Cécile Bourgeon, a été maintenu par le juge, alors que la jeune femme doit être rejugée en fin d’année pour la mort en 2013 d’une petite fille prénommée Fiona. Un feuilleton judiciaire qui suit son cours depuis quelque temps maintenant.   

FEUILLETON JUDICIAIRE QUI CONTINUE

Dès la naissance de l’enfant de Cécile Bourgeon, le procureur de Perpignan a directement considéré qu’il y avait un grand risque pour cet enfant, et immédiatement avait ordonné que le bébé soit placé en attendant la décision du juge des enfants de la même localité.

Alors, quelque temps après, le juge a décidé de maintenir le placement de l’enfant pour une durée d’un an. Néanmoins, deux autres enfants de Cécile Bourgeon font également l’objet d’une mesure de placement car, celle-ci est considérée comme ayant des troubles émotionnels.

En outre, la jeune femme maintenant âgée de 32 ans qui vit également à Perpignan et qui s’est remariée à la faveur d’une remise en liberté avec le père de son nouvel enfant, doit comparaître dans les prochains mois devant les assises du Rhône pour un quatrième procès.

LES FAITS QUI LUI SONT REPPROCHÉS

En mai 2013, Fiona, une fillette de 5 ans  est morte de maltraitances de ses parents. Des faits que ni l’enquête, ni trois procès successifs n’ont permis d’éclairer.

Par ailleurs, Cécile Bourgeon la mère de la petite fille et son ex-compagnon Berkane Makhlouf avaient signalé sa disparition avant de finalement reconnaître l’avoir enterré après qu’ils aient commis leur  forfait.

En première instance, en 2016, la Cour d’assises du Puy-de Dôme avait acquitté Cécile Bourgeon pour les coups mortels, se contentant de la condamner à cinq ans d’emprisonnement pour avoir fait croire à un enlèvement.

Son ex-compagnon Berkane Makhlouf quant à lui  avait écopé de 20 ans de réclusion. Ce feuilleton judiciaire s’était poursuivi en février 2018, devant la Cour d’assises d’appel de la Haute-Loire qui les avait tous condamnés à 20 ans de réclusion.

Mais en début 2019, la Cour de cassation avait invalidé ce verdict renvoyant l’affaire devant les assises du Rhône pour un quatrième procès lui-même reporté en raison du Covid-19.

LES CIRCONSTANCES DU DÉCÈS DE LA PETITE FIONA

En mai 2013, la petite Fiona âgée de cinq ans à cette époque-là est décédée sous les coups de sa mère et son beau-père. Sept ans après cette tragédie, le père biologique de la fillette est revenu sur la façon dont il a découvert sa mort.

Les postes connexes
Youtube.com/Ça commence aujourd'hui
Parentalité May 30, 2020
Affaire Fiona : le père de la jeune fille revient sur le jour où il a appris sa mort
Getty Images
Actu France Apr 10, 2020
Christian Quesada condamné à 3 ans de prison : Tous les détails
twitter.com/MirrorBreaking_
People Jun 04, 2020
Affaire Maddie McCann : "La fillette est morte", supposent les enquêteurs
Twitter/le_Parisien
Actu France Apr 09, 2020
Affaire Alexia Daval : le procès de son mari est reporté en raison du coronavirus