Rachid Arhab et Françoise Laborde ont reçu plus de 300 000€ à eux deux de France Télévisions

Rachid Arhab et Françoise Laborde sont deux journalistes émérites qui ont travaillé pour France Télévisions. Ces derniers ont préféré rester au sein du groupe public lorsqu’ils ont été nommés au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Zoom sur les indemnités qu’ils ont reçues.

Le vendredi 31 juillet 2020, le magazine Capital s’est penché sur les indemnités de cessation de contrat qui ont été versées à Françoise Laborde et Rachid Arhab, qui avaient décidé de ne pas rompre leur contrat avec France Télévisions quand ils été nommés au CSA.

PLUS DE 300 000 EUROS D’INDEMNITÉS

Actuellement, le groupe France Télévisions est pointé du doigt à cause des indemnités faramineuses qu’il a reversé aux deux journalistes qui ont refusé de démissionner après leur nomination au CSA.

L’information a été relayée par le quotidien Capital le 31 juillet 2020. D’après le magazine, trois hauts cadres du groupe public ont été condamnés par la Cour de discipline budgétaire et financière le 28 juillet 2020.

Ces derniers n’ont pas respecté les procédures établies et n’ont pas attendu la validation de la Cour chargée des affaires financière de l’État. Ainsi, l’on découvre que France Télévisions avait reversé de gros cachets de rupture à deux membres qui travaillaient au CSA.

La journaliste Françoise Laborde pose lors d'une séance de portraits le 21 octobre 2019 à Paris, France. | Photo : Getty Images

La journaliste Françoise Laborde pose lors d'une séance de portraits le 21 octobre 2019 à Paris, France. | Photo : Getty Images

"Françoise Laborde, qui était alors en fonctions au CSA, a ainsi touché 198.778 euros bruts. Rachid Arhab, qui avait quitté le CSA un an plus tôt, a touché 180.000 euros bruts",

peut-on lire dans les colonnes de Capital le vendredi 31 juillet 2020.

INTERDICTION DU DÉTACHEMENT DEPUIS LA LOI 2013

Rachid Arhab a été nommé au CSA en 200 et y a exercé jusqu’en 2013, tandis que Françoise Laborde a exercé entre 2009 et 2014. Au moment de leur nomination, tous deux travaillent comme journalistes pour le groupe public.

Cependant, ils avaient choisi de ne pas démissionner, en demandant un détachement. Cette procédure avait donc causé la suspension de leur contrat, qui avait été annulé à la fin de leur fonction au CSA.

Cependant, selon Capital, l’entreprise a contesté les formalités de leur réintégration, ce qui a poussé Rachid Arhab et Françoise Laborde à recourir à une rupture conventionnelle.

La législation 2013 autour de l’audiovisuel interdit aux employés de France Télévisions de solliciter un détachement, afin que les membres du CSA travaillent dans la transparence, l’impartialité et la légalité la plus totale.

LA VIE PERSONNELLE DE FRANÇOISE LABORDE

Françoise Laborde quant à elle, a célébré ses 67 ans en mai 2020. La célèbre journaliste est amoureuse de Jean-Claude Paris depuis des années. Retour sur leur histoire d'amour et leurs deux enfants.

La journaliste et écrivaine Françoise Laborde lors du Festival du Livre de Mouans-Sartoux le 4 octobre 2015, Mouans-Sartoux, France. | Photo : Getty Images

La journaliste et écrivaine Françoise Laborde lors du Festival du Livre de Mouans-Sartoux le 4 octobre 2015, Mouans-Sartoux, France. | Photo : Getty Images

Les postes connexes
Getty Images
Célébrités Jul 04, 2020
Mort d’Hermine de Clermont-Tonnerre : Françoise Laborde lui rend un bel hommage
Getty Images
Célébrités Jun 06, 2020
Hermine de Clermont-Tonnerre dans le coma : Françoise Laborde la supplie de "tenir bon"
Getty Images
TV Jul 17, 2020
Michel Field a 66 ans : aperçu de la vie du directeur de "France TV"
GettyImages
Santé May 08, 2020
Catherine Laborde fête ses 69 ans : elle donne une rare interview sur sa santé