logo
GettyImages
La source: GettyImages

Attentat à Nice : qui est Brahim A., l'agresseur au couteau qui a tué trois personnes

Mahatony Rajaofera
30 oct. 2020
10:30
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Le jeudi 29 octobre 2020, vers 9 heures du matin, un attentat islamiste au cours duquel trois personnes ont été tuées sur place, a eu lieu dans la basilique Notre-Dame de Nice. Si lors de l'attentat, l'agresseur au couteau a crié son nom, découvrez plus d’informations le concernant.

Annonces

Les habitants, mais surtout ceux qui vivent près de l'Église catholique Notre-Dame de l'Assomption, à Nice, où la tragédie a eu lieu, sont sous le choc. Grâce à des sources proches du dossier d'enquête, l'Agence France-Presse a pu recueillir des informations sur l'agresseur.

TOUT SUR L’AGRESSEUR

L'attentat, au cours duquel deux femmes et un homme ont été tués, a eu lieu le matin du jeudi 29 octobre 2020. Heureusement, la police est intervenue le plus rapidement possible pour prendre le contrôle de la situation.

Annonces

En essayant de neutraliser l'assaillant, les forces de l'ordre ont été contraints de tirer sur lui. Il a été grièvement blessé et a été transporté d'urgence à l'hôpital où il est sous une haute surveillance.

Si lors de son arrestation, la police n'a trouvé qu'un document de la Croix-Rouge italienne indiquant qu’il est “un ressortissant tunisien, né en 1999” sur lui, une source locale proche du dossier a rapporté qu’il s’appelle Brahim Aoussaoui.

Annonces

Grâce à des sources proches de l'affaire, l'AFP a appris que le jeune homme a 21 ans et qu'il est Tunisien. Il serait arrivé en Europe le 20 septembre 2020 en passant par Lampedusa, puis en France début octobre.

Mais ce n'est pas tout, avant d’arriver en France, celui-ci aurait été mis en quarantaine par les autorités italiennes et aurait ensuite été contraint de quitter le territoire italien.

Annonces

LA DÉCLARATION DE CHRISTIAN ESTROSI

Suite à ce drame, le maire de Nice, Christian Estrosi a confié que l'agresseur avait eu sans “aucun doute” des motivations terroristes.

Il a ensuite ajouté :

“L'auteur de ces actes n'a cessé de répéter en boucle devant nous 'Allah Akbar' (Dieu est le plus grand) alors qu'il était médicalisé sur place (...) Trop c'est trop…”

Annonces

LES MOTS DÉCHIRANTS D’UNE DES VICTIMES

L'attaque survenue près de l'Église catholique Notre-Dame de l'Assomption à Nice a causé la mort de trois personnes et plusieurs blessés. L'une des victimes a d'ailleurs prononcé des paroles déchirantes juste avant de rendre son dernier souffle.

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité