Histoire déchirante sur la mort d'un père de 6 enfants après un incident avec une machine de recyclage défectueuse

Un père de famille est mort en 2016, dans une machine de recyclage pour un salaire de 3 £ de l’heure, laissant ainsi ses 6 enfants grandir sans sa protection. Quelles furent les causes de cet accident absurde ? C’est la question qui se presse sur toutes les lèvres.

Mourir n’est jamais facile. L’idée même est assez effrayante. Mais qu’en plus cela se passe dans d’horribles conditions, c’est encore pire pour les proches que l’on laisse derrière. Malheureusement, c’est l’histoire d’un père de famille qui vivait à Birmingham qui est décédé en 2016, à la suite d’un accident affreux. L'enquête diligentée à l'époque commence à révélér les secrets de cette sombre histoire.

UNE HORREUR SANS NOM

À 36 ans, Gul Daad Khan, un immigrant clandestin travaillant sur le site de Digbeth, a connu une fin tragique et indescriptible. Ce père de famille qui travaillait de longues heures pour un revenu de 3 £ par heure, est mort en 2016, laissant derrière lui 6 enfants. L’horrible tragédie avait eu lieu alors qu’il travaillait pour le compte d’une entreprise de recyclage, nommée M. Recycle Ltd. L’entreprise était locataire d'un terrain appartenant à une autre société, Cardboard 4 Cash Ltd.

Cet ouvrier travaillait sur une machine de recyclage notamment une presse à balle quand il avait malencontreusement trouvé la mort. La nouvelle avait alors eu l’effet d’une bombe sur la communauté de Birmingham, qui s’était ainsi retrouvé sous le choc, se posant des questions. L’accident aurait-il pu être évité ? Quels sont les circonstances de ce décès ? Qui est responsable de cette catastrophe ? Pour tenter de répondre à ces questions, une enquête minutieuse avait été demandée et les résultats font froid dans le dos.

Une usine de recyclage | photo: Getty Images

Une usine de recyclage | photo: Getty Images

L’enquête ainsi diligentée avait ressorti des failles et des manquements qui ont conduit à la mort tragique de Gul Daad Khan, laissant sa famille dans la plus grande détresse et une désolation totale. En effet,Gul Daad Khan travaillait sur le site de M. Recycle Ltd. située à Liverpool Street au moment de son décès, aussi le fait que la société n'ait pas été inquiétée, est encore incompréhensible pour la population.

DES CIRCONSTANCES TROUBLES

Quatre ans après les faits, on découvre une société aux agissements inhumains, plus préoccupée par ses intérêts que par la sécurité de ses employés. Du moins telles semblent être les conclusions que l'on peut tirer de l'enquête diligentée par le "Health and Safety Executive".

Le cas de Gul Daad n'est pas un cas isolé dans cette industrie. Depuis, 19 employés ont trouvé la mort dans des circonstances plus ou moins similaires, et pour l'instant aucune entreprise n'a été explicitement indexée dans les survenues de ces décès.

Une machine de recyclage | photo : Getty Images

Une machine de recyclage | photo : Getty Images

L'évaluation des risques et du respect des normes de sécurité avait trahi un désintéressement total des instances dirigeantes de l'entreprise qui employait Gul Daad Khan. Selon le rapport d'enquête, plusieurs dispositifs de sécurité étaient désactivés au moment de l'accident, sans pour autant que les employés ne soient avertis des dangers qu'ils courraient.

Officiellement, Monsieur Khan serait décédé d'asphyxie. Les conclusions du médecin légiste interpellent encore davantage. Selon lui, une surcharge de carton serait à l'origine de l'asphyxie. Tentant d'éliminer le blocage, Gul Daad Khan serait monté sur la presse à balle qui aurait cédé faisant tomber le défunt dans la machine.

Une autre enquête menée cette fois-ci auprès d'autres employés démontre que les conditions de travail n'étaient pas optimisées. En effet, certains ont dénoncé les salaires très bas et le peu de cas que l'entreprise faisait des employés qui ne savaient pas lire, notamment en ce qui concerne les mesures de sécurité.

Outre tout cela, les travailleurs, pour la plupart des immigrants comme le locataire de Khan, étaient employés 66 heures par semaine, soit 11 heures par jour pendant 6 jours.

LA NOUVELLE VIE DE ALICE TAGLIONI

Alice Taglioni est plus heureuse que jamais avec l'animateur Laurent Delahousse depuis 2014. Cependant, avant de vivre cette belle histoire d'amour, elle était en couple avec Jocelyn Quivrin, mort des suites d'un accident.

Les postes connexes
"Je n'ai pas le droit de la décevoir" : témoignage déchirant du père de feu Victorine
facebook.com/romane.dartois.7
Actu France Oct 02, 2020
"Je n'ai pas le droit de la décevoir" : témoignage déchirant du père de feu Victorine
Décès de Victorine : l’hypothèse du drame suite à l’autopsie
Twitter/20Minutes Instagram/romanedartois
Actu France Oct 02, 2020
Décès de Victorine : l’hypothèse du drame suite à l’autopsie
"Dévasté", Karl, l’oncle de Victorine, témoigne : "C’était une petite beauté"
twitter.com/LCI
Actu France Sep 29, 2020
"Dévasté", Karl, l’oncle de Victorine, témoigne : "C’était une petite beauté"
Tragédie sur le pont de Gênes en 2018 : Découvrez les portraits de 4 jeunes victimes françaises
twitter.com/France3MidiPy
International Aug 04, 2020
Tragédie sur le pont de Gênes en 2018 : Découvrez les portraits de 4 jeunes victimes françaises