logo
Youtube/AKHENATON
La source: Youtube/AKHENATON

La vie tragique de Karima, la chanteuse du groupe marseillais Fonky Family

Jacques Ronny
25 nov. 2020
10:20
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Une triste nouvelle vient de tomber. Le décès de Karima a officiellement été confirmé, le 18 novembre 2020, soit plus d’un an après les faits. Découvrez la vie qu’elle avait menée après avoir disparu de la scène.

Annonces

Percer dans le milieu de la musique est loin d'être une tâche aisée. Il est non seulement difficile de s’y faire un nom, mais surtout de faire perdurer le succès.

Pour sa part, Karima, la chanteuse du groupe Fonky Family, s'est éloignée peu à peu du monde de la scène. Par la suite, elle a notamment mené une existence difficile. D’ailleurs, les médias viennent d’annoncer officiellement son décès.

Annonces

SON HEURE DE GLOIRE

Dans les années 90, Kalima H. de son vrai nom, était sous le feu des projecteurs. En effet, la brune avait intégré Fonky Family, le célèbre groupe de hip-hop marseillais.

Possédant un excellent timbre vocal, elle avait rejoint le groupe quand ils ont eu besoin d’une chanteuse.

Par la suite, elle a eu l’occasion de collaborer avec Akhenaton, l'ancien leader du groupe IAM. En effet, ce dernier avait invité le groupe Fonky Family à se joindre à lui sur son album baptisé “Métèque et mat”.

À cette époque, celle qui était surnommée Lady K incarnait parfaitement la voix féminine dont ils avaient besoin et notamment sur le titre “Bad Boys de Marseille”.

Annonces

À noter qu’elle a grandement contribué au succès de ce morceau, sorti en 1995. La même année, la voix de la jeune chanteuse animait donc les ondes des radios avec le célèbre refrain “Tempérament fatigué, on est né sous le soleil”.

Annonces

Sortie grandie de cette fructueuse collaboration, elle a également eu l'opportunité de travailler avec Akhenaton sur deux autres titres, à savoir, “Au fin fond d’une contrée” et “Je ne suis pas à plaindre”.

CE QU’ELLE ÉTAIT DEVENUE

Certes, Karima a goûté à la gloire et à la célébrité, mais elle s’est retrouvée quelque peu désemparée après sa séparation avec les Fonky Family.

En effet, ces derniers avaient pris la décision de ne plus faire appel à ses talents. Non pas qu’elle n’était plus douée, mais pour la seule et bonne raison qu’ils souhaitaient changer de registre et s’orienter davantage vers le rap plutôt que le chant.

Annonces

Au cours d’une interview accordée à France 3, DJ Djel, un des membres de Fonky Family a expliqué qu’en ces circonstances, la présence d’une voix féminine ne leur était plus nécessaire, et ce, malgré le fait qu'elle possédait une voix d’or.

Annonces

N’arrivant plus à percer dans le milieu de la musique, elle a un temps travaillé en tant qu’aide à domicile.

Elle a néanmoins essayé de renouer avec sa passion en intégrant un collectif de chanteuse, mais la tentative n’a pas eu l’effet escompté.

En 2016, son ami Majid tente à nouveau de la relancer en découvrant les nombreux textes engagés qu'elle avait sous le coude. Il avait donc commencé à coller des petites affichettes, mais ce fut en vain puisque la chanteuse a préféré abandonner.

UNE TRISTE DISPARITION

En 2018, Karima est malheureusement tombée malade et a finalement succombé à sa maladie, à tout juste 46 ans.

Annonces

Cela dit, sa famille n’a pas voulu ébruiter sa disparition. C’est pourquoi son décès n'a été rendu officiel que le 18 novembre 2020 alors même qu’elle est décédée depuis le 9 avril 2019.

Le 15 mai, soit plus d’un mois après cette perte tragique, Majid K. lui avait rendu hommage à travers un poste sur Facebook, mais l'information n’avait été relayée que par peu de personnes.

Annonces

Il aura donc fallu attendre le poste de Sat l'artificier, un ancien membre du groupe Fonky Family, pour que les médias ébruitent l’affaire officiellement, après avoir obtenu confirmation auprès de sa famille.

“Elle était la voix féminine des Bad Boys de Marseille.Karima, merci pour ce refrain légendaire...et tout le reste. Repose en paix”,

s’était-il ému sur Twitter.

LA CAUSE DU DÉCÈS D’ERICK MORILLO

Bon nombre de stars de la chanson ont disparu ces dernières années. D’ailleurs, Erick Morillo, le célèbre DJ à l’origine du titre “I like to move it” est décédé en septembre 2020. Le 16 novembre 2020, le site ENews, a enfin révélé la cause de son décès.

Annonces
Annonces