Procès de Jean-Baptiste Rambla : le frère de la victime est à son tour devenu un criminel

Jean-Baptiste Rambla, celui qui est hanté par le meurtre de sa sœur en 1974, est devenu criminel à son tour. En effet, il a été reconnu comme étant l’auteur du crime qui a mis en péril la vie d’une jeune femme.

Il s’agit en effet de son deuxième meurtre. Avant cela, Jean-Baptiste Rambla a tué son ex-employeuse, Corinne Beidl. Il avait été condamné à huit ans de réclusion criminelle et en 2016 dans le cadre d’une libération conditionnelle, il est sorti de prison. C’est en sortant qu’il a accompli son 2ème meurtre.

LE PASSÉ DE JEAN-BAPTISTE RAMBLA

Le 3 juin 1974 au cité Sainte-Agnès à Marseille, deux enfants jouent au pied de leur immeuble. L’un se nommait Jean-Baptiste Rambla et avait 6 ans tandis que l’autre s’appelait Marie-Dolorès, 8 ans. Ils étaient frère et sœur.

Un inconnu est venu jusqu’à eux et les a abordés, affirmant qu’il avait perdu son chien. Deux jours après cette scène, l'aînée a été retrouvée morte. Afin de condamner l’assassin, qui n’était ni autre que Christian Ranucci, Jean-Baptiste a dû aider les enquêteurs pour reconnaître le meurtrier.

L’enfant n’est pas parvenu à exécuter la tâche qu’on lui a confiée. Toutefois, Ranucci a été déclaré coupable. Malgré tout, Jean-Baptiste a été hanté par le décès de sa sœur. Sa famille en a souffert aussi. C’était donc le début d’un enfer pour lui.

“Je n'ai jamais eu de rêve d'enfant, je vivais un cauchemar”,

a-t-il d’ailleurs avoué à ce propos.

IL A TUÉ SON EX-EMPLOYEUSE

À cause de l’hésitation de Jean-Baptiste à reconnaître le meurtrier, Gilles Perrault a mené un combat qui consistait à abolir la peine de mort. Depuis, tout a changé. Et le pire a été la médiatisation. En effet, alors que Ranucci a bel et bien tué Marie-Dolorès, dans l’inconscient des gens, il était innocent.

La haine s’est alors accumulée à l’intérieur du frère de la victime au fur et à mesure parce qu’il ne sentait pas que sa plainte a été entendue. Jusqu’au jour où il est devenu un meurtrier à son tour. Avec un excès de rage, en 2004, il a tué son ex-employeuse, Corinne Beidl.

Pour cet acte, Jean-Baptiste Rambla a été condamné à huit ans de réclusion criminelle, en 2008. Et 8 ans après, en février 2016, il était sorti dans le cadre d’une libération conditionnelle, vu qu’il était un détenu modèle.

Peu de temps après sa libération toutefois, il a, à nouveau, fait couler le sang.

LE MEURTRE DE CINTIA LUNIMBU

Le 21 juillet 2017, le frère de la défunte Marie-Dolorès est monté au domicile d’une jeune femme de 21 ans, employée d’une société de nettoyage. Jean-Baptiste Rambla l’a frappée avec ses poings et l’a égorgée avec un cutter. Cintia Lunimbu est morte ce jour-là.

Il est allé auprès de sa sœur cadette après le meurtre et c’est là que la police l’a interpellé. Après maintes questions, Jean-Baptiste Rambla a raconté qu’il a tué la jeune femme parce qu’il aurait été "agressé" par un couple de jeunes quelques heures avant qu’il ne passe à l’acte.

Il aurait ensuite reconnu la jeune femme parce que celle-ci aurait assisté à la scène. Alors, arriva ce qui s’était arrivé après. En entendant le récit, les enquêteurs ont tenté de résoudre le mystère de l’affaire, hélas ils n’ont jamais percé la réalité de l’agression.

AFFAIRE JONATHANN DAVAL

Malgré les crimes qu’il a commis, Jean-Baptiste a reconnu avoir honte de son comportement, tout comme Jonathann Daval. Mais si le frère de Marie-Dolorès a tué des inconnus, ce dernier, lui, a tué sa femme et a été condamné à 25 ans de prison.

Les postes connexes
Facebook/alexia.fouillot
Actu France Nov 18, 2020
Affaire Daval : les parents d'Alexia face à Jonathann sous "haute tension émotionnelle"
twitter.com/le_Parisien
Actu France Nov 17, 2020
"En aucun cas il n’a pleuré" : le beau-frère d’Alexia Daval sur Jonathann au procès
twitter.com/le_Parisien
Actu France Nov 16, 2020
Affaire Alexia Daval : les SMS révélés par "Parisien" dévoilent les problèmes de leur couple
twitter.com/Mediavenir
Actu France Oct 14, 2020
Décès de Victorine : Tout ce que nous savons sur le suspect, mis en garde à vue