"Sand Van Roy était un petit rayon de soleil dans mon existence" : témoigne Luc Besson  

Il y a de nouveaux rebondissements dans l’affaire d’abus mettant en cause Luc Besson. Le célèbre producteur français a notamment été placé sous le statut de témoin assisté. Zoom sur cette affaire.

Depuis l'affaire Harvey Weinstein, de nombreuses accusations d’abus ont été dénoncées dans le milieu du cinéma. Il y a même eu un moment où le mouvement #Metoo et #Balancetonporc ont submergé les réseaux sociaux.

En France, Luc Besson a également été éclaboussé dans ce genre de scandale. Il est accusé d'agression par l’actrice Sand Van Roy. Si cette affaire a éclaté au grand jour depuis 2018, elle connaît un nouveau rebondissement.

Le réalisateur Luc Besson, le 12 septembre 2018 en Allemagne. | Photo : Getty Images

Le réalisateur Luc Besson, le 12 septembre 2018 en Allemagne. | Photo : Getty Images

UNE TERRIBLE ACCUSATION

Le 18 mai 2018, Sand Van Roy a pris la décision de porter plainte contre Luc Besson, au lendemain d’un rendez-vous avec lui. Ainsi commence le long et éprouvant bras de fer judiciaire qui oppose l’actrice au producteur.

Évidemment, l’accusé nie les faits qui lui sont reprochés après s’être tu, au début de l’affaire. D’ailleurs, à cette époque, il y avait cette impression comme quoi le cinéaste ne connaît que brièvement la comédienne.

Leur litige judiciaire devient encore plus scabreuse quand Sand Van Roy dénonce le producteur pour d’autres abus qu’il lui aurait fait subir tout au long de leur relation.

Le 2 octobre 2018, soit quatre mois plus tard, le géant du cinéma français est entendu par la justice en audition libre. Déjà, Me Francis Szpiner, l’avocat de la plaignante se plaint du fait que la justice française ait mis quatre mois avant de l'interroger, et en audition libre, qui plus est.

Luc Besson, au Berlinale Palast, le 17 février 2018 à Berlin, en Allemagne. | Photo : Getty Images

Luc Besson, au Berlinale Palast, le 17 février 2018 à Berlin, en Allemagne. | Photo : Getty Images

Plus tard, les déclarations du suspect remettent en cause les impressions qui laissaient entendre qu’il ne connaissait son accusatrice que brièvement : 

“Sand Van Roy était un petit rayon de soleil dans mon existence (...) Sand Van Roy m’offrait un moment de calme et de tendresse qui me faisait du bien et c’est pourquoi notre relation a duré.”

Aussi, le producteur n’a pas nié être tombé sous le charme de l’actrice quand celle-ci passait des essais pour son film “Valérian et la cité des milles planètes”. D’autant que cette dernière se sentait particulièrement heureuse de cette rencontre

“Lorsque je me suis présentée à lui, il m’a fait un baisemain. J’étais aux anges.”

Le 25 février 2019, les plaintes de Sand Van Roy ont été classées sans suite, après que le parquet n’ait pas pu caractériser l’infraction dénoncée. Cela dit, l’accusatrice ne baisse pas les bras et son avocat l’aide à déposer une plainte plus importante avec constitution de partie civile. L’affaire est donc relancée.

STATUT DE TÉMOIN ASSISTÉ

Le 25 janvier 2021, cette affaire connaît un rebondissement de taille puisque Luc Besson a été placé sous le statut de témoin assisté. Il va de soi que cela est de bon augure pour le cinéaste.

Juridiquement, ce statut le place entre celui de témoin et celui de mis en examen. Ce qui signifie qu'il y a des indices qui laissent croire à sa culpabilité mais qui ne sont pas pour autant jugés graves et concordants.

Les avocats de monsieur Besson, ont d'ores et déjà déclaré que ce nouveau rebondissement ne fait que confirmer que les accusations du camp adverse n'avaient aucun fondement.

Le réalisateur Luc Besson à la Yongsan CGV le 22 août 2017 à Séoul, Corée du Sud.  | Photo : Getty Images

Le réalisateur Luc Besson à la Yongsan CGV le 22 août 2017 à Séoul, Corée du Sud. | Photo : Getty Images

Sollicités par les médias, Sand Van Roy et son avocat n’ont émis aucune déclaration, ou du moins pour l'instant.

Il n’y a pas à dire, les choses se compliquent pour l’actrice. Pourtant, elle subit déjà de plein fouet les conséquences de ses révélations. 

En mars 2020, elle s'était notamment confiée sur la période difficile qu'elle est en train de traverser. Déjà, elle n’a plus eu de casting depuis que cette affaire a été rendue publique, et pour couronner le tout son agent l’a laissée tomber.

Étant fauchée, elle avait également révélé avoir repris ses études tout en s'abstenant d’échanger avec les autres étudiants. En tapant son nom sur Google, ces derniers tombaient sur son histoire et se mettaient à la traiter de menteuse, voire de pu**.

AFFAIRE KOUCHNER : LA VICTIME, ENTENDUE PAR LES ENQUÊTEURS

De plus en plus d’affaires d’abus sont relayées dans les médias. Le 7 janvier 2021, Camille Kouchner a d'ailleurs publié un ouvrage dans lequel, elle accuse Olivier Duhamel, son ex-beau-père d’avoir abusé de son frère jumeau alors que celui-ci n’était encore qu’un adolescent.

Puisqu’une enquête a été ouverte, la victime, à savoir le frère de la juriste, a d’ores et déjà été entendue par les enquêteurs, chargés de l’affaire.

Les postes connexes
Getty Images
Célébrités Jan 25, 2021
Affaire inceste : le neveu du producteur Gérard Louvin porte plainte contre lui, il dément
YouTube/Sciences Po YouTube/La Grande Librairie
Histoires virales Jan 22, 2021
Affaire Duhamel : le frère de Camille Kouchner, agressé, entendu par les enquêteurs
Getty Images
Célébrités Jan 15, 2021
Affaire Olivier Duhamel : le frère aîné de Camille Kouchner sort du silence
Getty Images
Popularité Jan 13, 2021
Olivier Duhamel : Les propos d'Alain Finkielkraut sur les abus sexuels