logo
Getty Images
La source: Getty Images

Faustine Bollaert victime d’usurpation d’identité : elle prévient ses abonnés

Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

La journaliste Faustine Bollaert, a fait les frais d’une arnaque, orchestrée en son nom, sur les réseaux sociaux. Une pratique qui se veut vulgaire actuellement. Mais la journaliste a tenu à mettre en garde.

Annonces

Après le chanteur Kendji Girac, c’est au tour de Faustine Bollaert, de découvrir qu’elle est la victime d’une usurpation d’identité sur les réseaux sociaux. Très vite, la chroniqueuse est montée au créneau pour mettre en garde ses abonnés Instagram.

Annonces

LA DÉNONCIATION

En effet, les escrocs ont pris pour habitude, de se servir de la notoriété des hommes de médias ou des acteurs du show-business, pour arnaquer leurs fans à travers les réseaux sociaux.

Une expérience amère que Faustine Bollaert a dû faire face. À quelques jours de son 42 anniversaires, la journaliste de "Ca Commence Aujourd'hui" a publié sur son compte Instagram, une fausse carte d’identité, censée être la sienne.

Annonces

En précisant à ses abonnés qu’en aucun moment, elle n’a proposé des facilités pour son émission sur les réseaux sociaux et pour finir elle a ajouté :

"Par ailleurs, je ne participe à AUCUNE campagne visant à vous faire gagner un téléphone portable ou des produits minceurs."

Bien sûr, elle compte porter plainte, mais l’heure elle recommande aux internautes de tomber dans cette arnaque.

D’AUTRES VICTIMES D’USURPATION D’IDENTITÉ

Le présentateur-vedette de "Slam" sur France 3 a aussi été victime en janvier 2020, d’un vol d’identité sur les réseaux sociaux. Après avoir démasqué la supercherie, il avait utilisé de l’humour pour faire comprendre à l’escroc qu’il l’avait eu.

Annonces
Annonces

Mais seulement la situation a continué, et cette fois-ci, c’était aux fins d’arnaquer de l’argent "50 euros", plus précisément qu’une fan a interpellé le chroniqueur qui s’est senti très agacé par ses arnaques.

On se souvient encore de l’histoire du chanteur Kendji Girac dont l’identité a été utilisée pour arnaquer Jean-Michel, un homme âgé de 56 ans. Qui s’est fait berner par un escroc qui l’avait promis de gagner un smartphone.

Annonces

Après 110 appels sur un faux numéro surtaxé, il sera sauvé par son opérateur téléphonique, mais le mal avait déjà été commis coût total de l’arnaque, 480 euros.

FAUSTINE BOLLAERT PARLE DE SA BEAUTÉ

“Ça commence aujourd’hui” est la grande émission présentée par Faustine Bollaert. Mercredi 3 mars 2021, elle s’est livrée à un jeu de questions-réponses, dans le quotidien Libération, tout en faisant étalage de ce qui a relevé sa notoriété auprès du public.

Annonces