Pierre Ménès accusé d'agression par la journaliste Marie Portolano

“Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste” fait beaucoup de bruit depuis sa diffusion sur Canal+. Des détails sur le documentaire ont d'ailleurs été révélés récemment.

Ces informations ont été dévoilées par Les Jours. D’après le site web, les scènes où apparaît Pierre Ménès ont été coupées par la chaîne afin de le protéger.

LE DOCUMENTAIRE DE MARIE PORTOLANO

Tout comme Olivier Dacourt qui avait dévoilé être victime de racisme dans le milieu du sport dans son documentaire “Je ne suis pas un singe”, Marie Portolano a elle aussi dénoncé ce que les femmes dans ce domaine subissent.

Pour cette raison, la journaliste sportive a fait appel à ses collègues qui ont été victime d’agression pour s’exprimer dans son documentaire “Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste”. Le but est de faire tomber les masques, mais aussi de libérer la parole aux femmes dans ce milieu.

“J’ai voulu aller à la rencontre d’autres femmes journalistes pour savoir si, elles aussi, vivaient le même malaise, et comment elles le surmontaient”,

a-t-elle confié.

Dans ce documentaire, les téléspectateurs peuvent y trouver des animatrices de télévision telles que Clémentine Sarlat, Isabelle Ithurburu, Nathalie Ianetta ou encore Estelle Denis.

PIERRE MÉNÈS, ACCUSÉ D’AGRESSION

Si Marie Portolano a créé ce documentaire, c’est surtout parce qu'elle a vécu la même situation que ces autres journalistes. En effet, selon Les Jours, celle-ci aurait été agressée par Pierre Ménès.

L’acte s’est déroulé en 2016. Ce jour-là, alors qu’elle était présente sur le plateau de Canal Football Club, son agresseur présumé l’aurait attrapée par les fesses et aurait soulevé sa jupe devant quelques personnes.

Pierre Ménès de Canal Plus commente le match de Ligue 1 française. |Photo :Getty Images

Pierre Ménès de Canal Plus commente le match de Ligue 1 française. |Photo :Getty Images

La scène s’est passée hors caméra et face au comportement du consultant sportif, Marie n’a pas pu s’empêcher de lui donner un coup-de-poing dans la figure. 

Marie Portolano n’est pas la seule à avoir subi ce genre de geste de la part de Pierre puisqu'Isabelle Moreau a apparemment aussi été victime de celui-ci. Il l’avait forcée à l’embrasser sur la bouche lors d’un anniversaire de “CFC”.

Pierre Menes assiste à la soirée de lancement du parfum Diesel "Spirit of the Brave".|Photo : Getty Images

Pierre Menes assiste à la soirée de lancement du parfum Diesel "Spirit of the Brave".|Photo : Getty Images

LES SCÈNES COUPÉES DANS LE DOCUMENTAIRE

Dimanche 21 mars 2021, les téléspectateurs ont pu visionner sur leurs écrans des femmes du milieu du sport qui dénoncent l’agression dont elles ont été victimes. Mais en réalité, il y avait aussi, dans le premier montage du documentaire, des hommes qui se sont exprimés sur le sujet. 

Toutefois, après l’avoir regardé, les services de sport ont décidé de supprimer la partie où ils apparaissent et ont préféré que “Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste” ne soit consacré qu’aux femmes.

Journalist Pierre Ménès poses during a portrait session in Paris, France on 09/28/2020. | Photo : Getty Images

Journalist Pierre Ménès poses during a portrait session in Paris, France on 09/28/2020. | Photo : Getty Images

Une scène très importante a également été coupée. Il s’agit du passage de Pierre Ménès qui, d’après Les Jours, a accepté de parler du sujet, face à celle qui l’accuse. Toujours selon le site d’information, cette scène a été coupée par Canal+ dans le but de protéger son consultant sportif.

Le Parisien a notamment tenu à faire savoir que Pierre Ménès n’a rien à voir avec cela. Au contraire, selon le magazine, son passage dans “Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste” ne l’a pas dérangé, d’autant plus que cela s’est passé dans le calme.

DOMINIQUE BOUTONNAT ACCUSÉ D’AGRESSION

Outre Pierre Ménès, Dominique Boutonnat a lui aussi été accusé d’agression. La personne qui a porté plainte contre lui n’est autre que son filleul, âgé 22 ans.

Pour cette raison, le producteur de cinéma a été placé en garde à vue le 10 février 2021. Face à cette accusation à son encontre, Dominique a bien évidemment tenu à se défendre en niant catégoriquement les propos de son filleul.

Dominique Boutonnat assiste à l'hommage aux frères Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne au 12ème Festival du Film Lumière à Lyon le 16 octobre 2020 à Lyon, France. | Photo : Getty Images

Dominique Boutonnat assiste à l'hommage aux frères Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne au 12ème Festival du Film Lumière à Lyon le 16 octobre 2020 à Lyon, France. | Photo : Getty Images

Les postes connexes
Anne-Sophie Lapix sur l'affaire PPDA : les victimes doivent “prendre la parole et être écoutées”
Youtube/C à vous
Actu France Mar 08, 2021
Anne-Sophie Lapix sur l'affaire PPDA : les victimes doivent “prendre la parole et être écoutées”
Jean-Pierre Pernaut et Patrick Poivre d'Arvor : retour sur la relation des deux stars de la télévision
Getty Images
Relation Mar 05, 2021
Jean-Pierre Pernaut et Patrick Poivre d'Arvor : retour sur la relation des deux stars de la télévision
Alexandre Kouchner sort du silence pour soutenir les victimes d'agression à Sciences Po
Getty Images
Célébrités Feb 10, 2021
Alexandre Kouchner sort du silence pour soutenir les victimes d'agression à Sciences Po
Anne Sinclair : reprendre sa vie actuelle après une affaire avec allégations de violence
Youtube/C à vous
Célébrités Dec 09, 2020
Anne Sinclair : reprendre sa vie actuelle après une affaire avec allégations de violence