Getty Images
La source: Getty Images

Jacques Attali : scandale de son prétendu appel à tuer les personnes âgées - explications

Mampionona Rakotonoely
25 avr. 2021
13:40
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Jacques Attali, détesté pour des propos qu’il n’aurait même pas tenus. Apparemment, de vieilles déclarations de l’économiste le qualifieraient d’être “un exterminateur de retraités”.

Annonces

Des accusations à tort ont été portées à l’encontre de Jacques Attali, le désignant, malgré lui, comme étant “un exterminateur de retraités”. En effet, certaines de ses déclarations ont été volontairement sorties de leur contexte, dans un but, qui, pour l’instant, à part lui porter atteinte, reste inconnu.

UN APPEL À L’EUTHANASIE

Depuis le 8 avril, Jacques Attali est au coeur d’un véritable scandale, qui lui a valu un déferlement de haine sur Internet, notamment à cause de cette publication facebook : 

“A l’avenir, il s’agira de trouver un moyen de réduire la population... Ensuite les faibles, puis les inutiles qui n’apportent rien à la société car il y en aura de plus en plus, et surtout enfin les plus stupides.” 

Annonces
Annonces

DES DÉCLARATIONS DÉNATURÉES

Ces déclarations qui font l’objet d’une vive polémique auraient été tirées du livre “l’Avenir de la vie”, sorti en 1981, où Jacques Attali est interrogé par le journaliste Michel Salomon. Et malheureusement pour l’ancien haut fonctionnaire, celles-ci l’accusent “de faire un plaidoyer en faveur des plus faibles”. 

Ce message a été relayé dans plusieurs groupes sur Facebook, notamment ceux des anti-vaccins et des covidosceptiques.

Certains vont même voir dans ces déclarations, une preuve que la pandémie actuelle a été élaborée depuis longtemps.

Annonces

acques Attali lors d'une conférence de presse à Londres après sa nomination à la présidence de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), le 17 avril 1991. | Photo : Getty Images

Et pourtant, il n’en est rien. En effet, dans cette publication, seules deux phrases sont authentiques et proviennent bel et bien de cet entrevue. Il s’agit entre autres du coût des personnes âgées dès leur 60/65 ans et de sa déclaration selon laquelle “il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle ne se détériore progressivement”.

Annonces

Le reste ne sont que des propos inventés pour porter préjudice à l’écrivain. D’ailleurs, en se référant au véritable passage de ce livre, force est de constater qu’à aucun moment l’économiste n’a plaidé pour une euthanasie généralisée des sexagénaires et encore moins pour une extermination des “faibles” et des “inutiles”. 

L’auteur s’est plutôt prononcé contre un allongement infini de la vie, en raison notamment des effets de l’âge sur la production et son impact dans la société.

Jacques Attali assiste à la première de "La Bohème - Opera en Plein Air" aux Invalides le 6 septembre 2016 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Annonces

UNE POLÉMIQUE DEPUIS DES ANNÉES

Malheureusement, ce n’est pas la première fois que les propos de l’écrivain ont été modifiés ou interprétés de cette manière. À cause de sa prise de position depuis les années 80, Jacques Attali a fini par être désigné comme le “prophète de l’euthanasie”.

Et pourtant, Jacques Attali, certes, revêt bel et bien plusieurs personnages, notamment celui de l’écrivain, du chef d’entreprise ou encore de l’économiste, mais en aucun cas, sauf preuve du contraire, l’homme n’a pas appelé à euthanasier les plus vieux et les plus faibles.

EMMANUEL MACRON ET L’EUTHANASIE

Annonces

Le même jour à partir duquel cette publication sur Jacques Attali a été partagée sur Facebook, l’Assemblée nationale examinait minutieusement un projet de loi sur l’euthanasie. Un sujet sensible qui n’a pas forcément enchanté le président de la République française. Découvrez la position d’Emmanuel Macron à ce sujet.

Le président de la République Emmanuel Macron | Photo : Getty Images

Annonces