Célébrités

22 octobre 2021

Daniel Balavoine : il n'était pas prévu à bord de l'hélicoptère qui a connu une fin tragique

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annonces

Cela fait plus d’une trentaine d'années que Daniel Balavoine a rendu l'âme dans un accident d'hélicoptère alors qu’il n’était âgé que de 33 ans. Retour sur les circonstances de cette tragédie qui a coûté la vie au célèbre chanteur.

Le 14 janvier 1986, la France entière a été endeuillée suite à l’annonce d’un terrible drame. En effet, à ce moment-là, cinq personnes ont perdu la vie dans un accident d'hélicoptère dont parmi eux, l'interprète de “Mon fils, ma bataille”. Un vol à bord duquel il n’était pas censé se trouver. AmoMama vous en dit plus.

LA PASSION DANGEREUSE DE DANIEL BALAVOINE

Né le 5 février 1952 à Alençon, Daniel Balavoine était un auteur-compositeur et interprète français qui a connu un énorme succès au milieu des années 70 et 80. Passionné par la musique depuis son plus jeune âge, il a interrompu ses études dans le but de s’y investir à plein temps. Pour cela, il s’est rendu à Paris à l'âge de 19 ans et démarre une carrière au sein du groupe Présence.

Annonces

Daniel Balavoine chante sur le tournage de "" Number one "". | Photo : Getty Images

Cependant, ce n'est que lorsqu'il a joué le rôle principal dans la comédie musicale "Starmania" qu'il a connu le succès pour la première fois. D’ailleurs, il en a profité pour se lancer dans une carrière solo en sortant son premier album “Le Chanteur”. Ce fut le commencement d’une belle carrière où sa notoriété n’a cessé de s'accroître avec les sorties de ses nouveaux albums.

Annonces

Certes, lorsqu’on évoque le nom de Daniel Balavoine, la première chose qui nous vient à l’esprit est immédiatement ses nombreuses chansons, qui nous trottent encore à la tête jusqu’à présent. Mais figurez-vous que le chanteur est également un vrai passionné d’automobile. 

D’ailleurs, en 1983, il s’est lancé dans le circuit Paris-Dakar où il avait découvert l'Afrique et la famine. Bouleversé par ce qu’il a vu là-bas, il a décidé de sortir un album qui s'intitule “ Loin des yeux de l'Occident”, où il relate les douleurs du continent africain. Depuis, l’auteur-compositeur a multiplié ses voyages en Afrique en se lançant dans des missions humanitaires.

Le chanteur français Daniel Balavoine lors de la promotion du single intitulé Belle, un duo avec la chanteuse suédoise, Frida, du groupe Abba. | Photo : Getty Images

Annonces

Et en janvier 1986, alors qu’il se trouvait en Afrique pour une opération caritative d’envergure, son avion personnel a permis de sauver la vie de la pilote Catherine Caly. Cette dernière avait eu un accident en participant à son premier Dakar.

“Sans lui, je ne sais pas si je m’en serais sortie aussi bien. Daniel m’a accompagnée, soutenue, il a même prévenu mes parents pour les rassurer. À cette époque, le portable n’existait pas…”,

 s’est souvenu Cathy lors d’une interview.

DANIEL BALAVOINE : QUELQUES HEURES AVANT LA TRAGÉDIE

Le 14 janvier 1986, à peine deux jours après le sauvetage de Catherine Caly, l'interprète d’“aimer est plus fort que d’être aimé” a trouvé la mort dans un accident d'hélicoptère au Mali. Quel triste sort. Perdre la vie dans de telles circonstances alors qu’il était au sommet de sa gloire dans sa carrière. Et ce, sans oublier le fait que lui et son épouse étaient sur le point d'accueillir leur deuxième enfant à cette époque.

Annonces

Le chanteur français Daniel Balavoine. | Photo : Getty Images

Le 31 mars 2021, la chaîne TMC a diffusé un documentaire “Daniel Balavoine, 35 ans déjà : sa vie, sa bataille”, qui relate la vie du chanteur. Au cours de ce documentaire, le public a eu droit à de nombreuses révélations lui concernant, comme le fait qu’il a eu un mauvais pressentiment peu de temps avant le drame.

Annonces

Et ce fut son ancien guitariste, John Woollof, qui avait révélé ce détail en citant les derniers mots de Daniel Balavoine avant son départ. 

"Je vais retourner à Dakar, mais je ne le sens pas. Je ne me sens pas bien cette fois",

lui avait confié le chanteur.

Suite à quoi, John Woollof avait indiqué qu’ils lui avaient dit de ne pas y aller. Et s’il l'avait écouté, ce drame aurait pu être évité, mais hélas, peut-être que son destin a été déjà tracé à ce moment-là.

Daniel Balavoine sur le tournage des émissions de variétés "" Number one "". | Photo : Getty Images

Annonces

COMMENT SON CORPS A ÉTÉ RETROUVÉ

Vu qu’il y a eu pas mal de dégâts au moment du crash, le corps de Daniel Balavoine n’a pas été immédiatement identifié. Comme Dominique Fillon, ex-technicien d’Europe 1, l’avait confié sur la même chaîne en janvier 2020, les premiers corps qui ont été identifiés étaient d’abord celui de Thierry Sabine, l’organisateur du rallye, puis François-Xavier Bagnoud, le pilote de l’hélico ainsi que Jean-Paul Le Fur.

En continuant les recherches, ils sont tombés sur deux autres cadavres qu’ils n’ont pas reconnus tout de suite. Ces deux personnes étaient Daniel Balavoine et Nathalie Odent. La mauvaise nouvelle a été rendue publique le lendemain du jour du drame.

Annonces

DANIEL BALAVOINE | Photo : Getty Images

TÉMOIGNAGE DU JOURNALISTE QUI DEVAIT PRENDRE L'AVION À LA PLACE DE DANIEL BALAVOINE

Il s’est trouvé au mauvais moment au mauvais endroit. En effet, le jour du drame, le musicien n’était pas censé se trouver à bord de l'hélicoptère. C’était Jean-Luc Roy, journaliste spécialisé dans le sport automobile, qui devait rejoindre l'équipage. Cependant, ce dernier a cédé sa place au chanteur au dernier moment.

Annonces

“Nous nous sommes croisés avec Daniel. Il m'a demandé si cela ne me dérangeait pas qu’il prenne ma place dans l'hélico. On échange encore quelques mots et je referme la porte…”,

Daniel Balavoine ne se doutait pas à ce moment-là qu'en franchissant les portes de l'hélicoptère, ces jours étaient comptés. Décidément, le trépas frappe au moment où les gens s’y attendaient le moins. Ça aurait pu être Jean-Luc Roy, mais cette fois, il a pu échapper à la mort.

Daniel Balavoine chante sur le tournage de "" Number one "". | Photo : Getty Images

Annonces

LA FILLE DE DANIEL BALAVOINE QU'IL N'A JAMAIS VUE

Tel est le drame de la vie du célèbre chanteur. En plus, il a quitté ce monde alors qu’il était sur le point de devenir papa une nouvelle fois. Sa compagne Corinne a donné naissance à leur second enfant, Joanna, en juin 1986. Cette dernière ne connaîtra donc jamais ce père que de nombreuses personnes continuent d'admirer grâce à ses bonnes actions et ses belles chansons.

Ayant vécu une vie loin des projecteurs, la jeune femme a fait une petite exception en se confiant sur les liens qui l’unissaient à son défunt père dans le documentaire “Je me présente, je m'appelle Daniel”, diffusé sur France 3 en 2019.

Annonces

Annonces

"Quand on est gamin, on entend tellement 'ah il était formidable' ... ça a été dur parce qu'au début, on parle d'un mec que je ne connais pas... c'est très vaseux. Y'a tellement un paradoxe entre son absence et sa présence",

Certes, cela a été difficile pour elle de vivre sans cette figure paternelle, mais au fil des années, elle a dû apprendre à vivre avec. D’ailleurs, alors qu’elle était en quête de sa propre identité, elle a fini par se rendre compte qu'en cherchant son géniteur, elle a fini par découvrir sa personne. C’est sur cette idée qu’elle s’est résignée.

Notons qu’en plus de Joana Balavoine, l'interprète de “Je ne suis pas un héros” est également le père de Jérémie Balavoine, le fils aîné, né en juillet 1984.

Annonces

N’oubliez-pas de vous abonner à AmoMama sur Google News !

Annonces