Shutterstock
La source: Shutterstock

Mourante, une femme fait le vœux de ne pas décéder jusqu'à ce qu'elle rencontre sa petite-fille - histoire du jour

Nkongo Odile Carine
03 févr. 2022
09:45
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Une femme en phase terminale était déterminée à vivre assez longtemps pour voir son premier petit-enfant tant attendu, mais les médecins ne lui ont pas donné pas beaucoup d'espoir.

Annonces

À 43 ans, Helen Marstons a appris qu'elle était atteinte d'une forme particulièrement virulente de cancer, et elle l'a vaincue malgré les obstacles. Helen était une guerrière née, et n'a jamais abandonné.

Elle avait vaincu ce cancer, mais à 50 ans, il est revenu, et cette fois, les médecins n'ont rien pu faire pour provoquer une rémission, ou donner un peu plus de temps à Helen. Mais quelque chose d'extraordinaire s'est alors produit.

Personne n'imaginait la bataille titanesque qui se déroulait à l'intérieur de cette maison | Source : Shutterstock

Annonces

La fille d'Helen, Terry, a appelé de New York. "Maman," a-t-elle dit en pleurant. "Oh maman, la plus heureuse des nouvelles ! Je suis enceinte ! Le docteur dit que je dois accoucher en fin février..."

"Un bébé...", a soufflé Helen, son visage fin s'est illuminé, "Oh, j'ai toujours rêvé d'avoir un petit-enfant ! J'ai hâte de tenir ce petit dans mes bras !"

Terry était silencieuse. Son père lui avait dit que le meilleur pronostic des médecins donnait à Helen deux à trois mois à vivre. Les sept mois jusqu'à la naissance de son bébé étaient une impossibilité.

L'esprit humain peut surmonter n'importe quel défi.

Annonces

"Ça va être merveilleux, maman", a répondu doucement Terry. "Ça va être merveilleux !" Mais Helen avait entendu la pause de Terry. Elle aussi connaissait le pronostic du médecin, elle connaissait ses chances.

Helen a été diagnostiquée pour la première fois avec un cancer à l'âge de 43 ans | Source : Unsplash

Annonces

Helen a raccroché le téléphone, et a regardé par la fenêtre la nuit qui tombait. "Je veux voir ce bébé, Dieu", a-t-elle chuchoté. "Si jamais dans ma vie j'ai fait quelque chose qui t'a plu, je t'en supplie, donne-moi la force." 

Helen a fermé les yeux, et a pensé aux longs mois à venir. Il s'agissait en effet des mois qu'elle savait être source d'agonie. Elle savait que si elle cessait simplement de se battre et cédait au terrible ennemi intérieur, la fin serait plus rapide, plus facile.

Mais Helen a redressé sa mâchoire. "Écoute-moi bien, la mort, tu peux me priver de nombreux moments dans l'avenir de ma famille, mais celui-là, je l'aurai. Je vais tenir mon petit-fils dans mes bras."

Annonces

Les médecins ont ensuite été stupéfaits de voir qu'Helen s'était rétablie et semblait puiser sa force dans une source invisible. Elle était même assez bien pour rentrer chez elle, et Terry et son mari ont donc déménagé en Pennsylvanie, pour être près d'elle.

Huit ans plus tard, les médecins ont annoncé à Helen que le cancer était revenu | Source : Unsplash

Annonces

Ils n'en parlaient jamais, mais ils savaient tous que ces derniers jours précieux, ces mois, étaient tout ce qu'ils avaient ensemble. Terry a passé des heures avec Helen, la main de sa mère posée sur son ventre.

De temps en temps, le bébé donnait un coup de pied et le visage d'Helen s'illuminait. "Oh, quel garçon tu as là, Terry !"

Terry riait. "Ça pourrait être une fille, maman !"

Mais Helen a secoué la tête. "C'est un garçon, et il sera un sacré athlète, comme ton arrière-grand-père qui a remporté une médaille d'argent aux Jeux olympiques d'Helsinki en 1952. Tu devrais l'appeler Ebeneezer comme lui !"

Annonces

La fille d'Helen a découvert qu'elle était enceinte | Source : Unsplash

"Ebeneezer !", a crié Terry en riant. "Maman ! Le pauvre enfant ! C'est trop cruel !" Et les deux femmes ont ricané et se sont serrées l'une contre l'autre comme si aucune horloge ne marquait la fin d'une vie et le début d'une autre.

Annonces

Mais l'ennemi d'Helen était sournois et vicieux, et il lui a envoyé des tentacules de malice dans le cerveau, et trois mois avant la naissance de Terry, elle a eu sa première crise. Elle était en train d'écrire une liste de courses de Noël pour son mari, Len, lorsque cela s'est produit.

Len a entendu un bruit de craquement lorsque le stylo est tombé sur le sol, puis un grognement étrange et un bruit de tambour. Il a couru vers Helen et l'a trouvée en proie à une crise de grand mal.

Helen a été emmenée d'urgence à l'hôpital, et un scanner a confirmé les pires craintes du médecin : le cancer s'était propagé au cerveau d'Helen, et sa progression ne pouvait être arrêtée. Helen a regardé le médecin.

Annonces

Ils ont découvert que le cancer était maintenant dans le cerveau d'Helen | Source : Pexels

"Dis-moi la vérité", a-t-elle énoncé avec difficulté. "Et maintenant ?"

Le médecin lui a pris la main. "Helen, ça commence à affecter votre parole, ça va affecter vos mouvements..."

Annonces

"Ma mémoire", a chuchoté Helen. "Ma vue..."

"Pas encore, nous ne pensons pas...", a-t-il dit. "Mais Helen... Il n'y a aucune garantie. Vous savez que c'est une fin de partie."

Le moment de l'arrivée du bébé se rapproche | Source : Pexels

Annonces

Helen a hoché la tête férocement. "Je sais", a-t-elle marmonné. "Mais si je peux penser, et si je peux voir, je peux gagner..."

Pendant ce temps, Terry était tellement bouleversée par l'état de sa mère, qu'elle s'est retrouvée à l'hôpital aux côtés de sa mère, avec une menace possible de fausse-couche. Helen a saisi la main de sa fille, ses grands yeux étincelaient de feu.

Helen a ouvert les lèvres, mais les mots ne sont pas sortis. "Je sais maman," a chuchoté Terry. "Je dois gagner ma bataille pour que tu puisses gagner la tienne !" Et elle l'a fait. L'état de Terry s'est stabilisé, et le jour de l'accouchement s'est rapproché.

Annonces

Les médecins ont choisi d'accoucher le bébé de Terry par césarienne, et lorsque l'enfant est né, il a été soulevé dans les bras d'Helen. Elle a regardé le visage crispé de l'enfant et a souri.

Helen a été la première personne à tenir le petit Ebeneezer | Source : Unsplash

Annonces

"E-ben-ee-zer !", a-t-elle crié. D'une main tremblante, elle souleva une fine chaîne d'argent au bout de laquelle étincelait une médaille. "E-ben-ee-zer...", a-t-elle murmuré comme une bénédiction, et une larme a coulé sur le visage retourné du bébé.

Deux jours plus tard, Helen a fait la paix avec ce monde, en disant adieu à sa fille, à son mari et à son petit-fils. Elle s'est finalement abandonnée au sommeil éternel. 

Pour le reste de sa vie, Ebeneezer portait autour du cou une vieille médaille d'argent et dans son cœur le précieux héritage de la femme à l'esprit et au courage indomptables qui lui avait donné son nom.

Annonces

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • L'esprit humain peut surmonter n'importe quel défi. La détermination d'Helen à voir son petit-fils a stupéfié les médecins qui pensaient qu'elle ne survivrait jamais.
  • L'amour, le courage et la détermination sont des héritages que nous transmettons de génération en génération. Helen a inspiré sa famille et son petit-fils par son esprit merveilleux.

Découvrez à présent l'histoire de cette jeune femme qui s'est réveillée un peu plus tôt que d'habitude, et a découvert qu'elle avait dormi après d'un étranger. 

En passant, abonnez-vous à AmoMama sur Google News.

Annonces

Cette histoire nous a été envoyée par un abonné. Tous les noms ont été changés pour protéger son identité et assurer son intimité. Si vous souhaitez partager votre histoire avec nous, veuillez nous envoyer un mail à info@amomama.com