Célébrités

12 novembre 2021

Delphine Jubillar : l'affaire d'Amandine, tuée dans le Tarn, pourrait aider à trouver le ravisseur de l'infirmière

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annonces

L'affaire Estrabaud et l'affaire Jubillar auraient-elles des points communs ? C'est ce que pense l'avocat chargé de la défense de Guerric Jehanno, condamné à 30 ans de réclusion pour le meurtre d'Amandine Estrabaud.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Jubillar, l'infirmière disparue de Cagnac-les-Mines. Alors que s'ouvre le procès en appel Guerric Jehanno, un jeune condamné dans une autre affaire de meurtre, de nouvelles connexions pourraient bien expliquer la disparition de Delphine Jubillar.

PETIT RAPPEL

Infirmière vivant dans le Tarn plus précisément à Cagnac-les-Mines avec son mari et leurs deux enfants, Delphine Jubillar avait mystérieusement disparu sans laisser la moindre trace sur son passage.

Annonces

La maison de Delphine Jubillar | photo : Getty Images

Cette disparition qui avait eu lieu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, avait suscité une violente émotion dans toute la France et principalement dans la bourgade où elle résidait, une battue citoyenne avait même été organisée.

Annonces

Les investigations et les appels à témoins n'avaient pas pu porter leurs fruits. Toutefois, l'enquête s'était tournée vers un possible meurtre et parmi les suspects, il y a l'époux de la jeune femme de 33 ans, Cédric Jubillar.

Ce père de famille avait été entendu à plusieurs reprises par les enquêteurs. Six mois après la disparition de Delphine Jubillar, Cédric Jubillar avait été mis en examen. Il est soupçonné d'avoir une responsabilité active dans la disparition de sa femme.

UNE NOUVELLE PISTE A ÉTÉ TROUVÉE

Le 15 novembre 2021 va s'ouvrir le procès en appel de Guerric Jehanno, impliqué dans le décès de d'Amandine Estrabaud, son avocat, Me Simon Cohen, a soulevé quelques points qui tendent à prouver que cette affaire aurait des connexions avec celle de Delphine Jubillar.

Annonces

Guerric Jehanno serait-il innocent du meurtre pour lequel il avait écopé d'une condamnation de 30 ans de prison ? C'est ce que pense l'avocat qui est chargé de le représenter pendant son procès en appel. Pour argumenter sa pensée, l'homme de lois pointe du doigt les similitudes qui existent entre les deux affaires.

Annonces

Tout comme Delphine Jubillar, Amandine Estrabaud avait disparu le 13 juin 2013. Les deux femmes vivaient dans le même département. De même que dans le cas de Delphine Jubillar, les recherches menées par les enquêteurs n'avaient pas permis de découvrir la destination de la disparue.

Les restes des deux femmes n'ont jamais été trouvés. Devant autant d'éléments, l'avocat de Guerric Jehanno pense qu'il y aurait un tueur en série qui sévit dans le secteur. Pour lui, son client est innocent et devrait être relaxé dans ces conditions.

DISPARITION D’AMANDINE ESTRABAUD

L'avocat de Guerric Jehanno n'est pas le seul à avoir fait le lien entre les deux faits divers. En effet, au mois de mars 2021, les enquêteurs qui s'occupent de la disparition de Delphine Jubillar avaient étudié la piste d'un tueur en série.

Annonces

Pour comprendre ce lien, il faudrait remonter à l'année 2013 et plus précisément le 13 juin. Ce jour-là, une femme du nom d'Amandine Estrabaud vivant à Roquecourbe avait mystérieusement disparu. Ni les fouilles, ni l'appel à témoin n'avait permis de savoir quelle direction elle avait emprunté.

Cédric Jubillar lors de la battue citoyenne | photo : Getty Images

Annonces

Était-elle seule ? Avait-elle été enlevée ? Est-elle morte ? Et dans ce cas, où se trouve son corps ? Autant de questions qui n'ont jamais trouvé de réponse. À son domicile, la police avait retrouvé les chaussures de la jeune femme sur le pas de sa porte qui était restée ouverte. Des boucles d'oreilles lui appartenant avaient également été retrouvées dans l'allée menant à son domicile.

En 2016, au bout de 3 ans d'enquête, la police avait arrêté un suspect en la personne de Guerric Jehanno, un maçon qui travaillait non loin de la résidence de la jeune femme. Il s'était retrouvé impliqué dans cette histoire à la suite d'un témoignage, qui indiquait qu'il avait été vu au volant d'une camionnette blanche le jour de la disparition.

Annonces

En outre, la police avait retrouvé, dans le domicile du suspect, des cheveux qui auraient pu appartenir à Amandine Estrabaud. Les tests ADN effectués n'avaient cependant pas déterminé avec exactitude la provenance de ses mèches de cheveux. Il semble aussi que Guerric Jehanno avait fait des aveux à ses codétenus lors de sa garde à vue.

Malgré ces indices, Guerric Jehanno a toujours prétendu qu'il était innocent. Une hypothèse à laquelle certaines personnes adhèrent puisqu'ils pensent qu'Amandine Estrabaud avait volontairement disparu à l'exemple de nombreuses autres personnes qui le font chaque année pour des raisons amoureuses ou financières.

Annonces

GUERRIC JEHANNO SUSPECTÉ DE MEURTRE

L'affaire Estrabaud est l'une des affaires les plus étranges du système judiciaire français. Bien qu'il n'y ait jamais eu de preuve de meurtre, le principal suspect, Guerric Jehanno avait été reconnu coupable d'enlèvement, de viol et de meurtre à la grande satisfaction de la famille de la victime qui considérait alors que justice avait été faite pour leur fille.

Pour étayer son réquisitoire, le procureur M. Lavigne avait mis l'accent sur le contexte ainsi que sur les prétendus aveux que Guerric Jehanno avait fait à ses codétenus. En outre, l'avocat général avait pointé du doigt la personnalité de l'accusé, jugée abîmée par la vie.

Annonces

De son côté, Me Pibouleau, l'avocate de Guerric Jehanno avait démontré que l'affaire avait beaucoup trop de zones d'ombres. L'un de ses points noirs était d'ailleurs la discordance des déclarations des collègues d'Amandine. Elle avait aussi attaqué le témoignage de la personne qui avait déclaré avoir vu la disparue en compagnie d'un homme ainsi qu'un fourgon blanc.

Annonces

Lors du procès, Me Cohen, qui représentait aussi, l'accusé avait mis en exergue le fait que Guerric Jehanno n'avait aucun mobile pour commettre ce crime, et aucune arme n'avait été trouvée sur lui. Pour les avocats du principal suspect, l'absence de preuve plaidait clairement pour l'innocence de leur client, un avis que la cour n'avait pas suivi.

À la fin du procès, la justice avait condamné Guerric Jehanno, à 30 ans de réclusion criminelle, un verdict qui pourrait être revu à la suite du procès en appel qui débute le 15 novembre 2021.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces