Un SDF adopte un chien et leur amitié est capturée par un passant sur des photos émouvantes

Sedera Raliniainjanahary
09 déc. 2021
12:05
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

La rue peut être un endroit qui fait se sentir seul. C'est ce qu'a ressenti ce petit garçon affamé et qui a dû mendier de l'argent pour pouvoir manger. Heureusement, il n'est pas seul. Un compagnon à fourrure ne le quitte jamais.

Annonces

En 2015, l'histoire d'un garçon de 11 ans de Manille qui mendiait dans les rues avec son adorable chien a fait beaucoup parler sur les réseaux sociaux.

Les parents de Rommel Quiminales l'ont tous deux laissé errer dans les rues de Metro Manila, aux Philippines, où il a mendié de l'argent, avec son meilleur ami et adorable chien, Badj.

Rommel Quiminales et son chien Badj. │Source : facebook.com/gen.pilar

Annonces

UNE ENFANCE MANQUÉE

Bien qu'ayant besoin de manger, Rommel a toujours fait passer la faim de Badj avant la sienne, s'assurant que son fidèle animal de compagnie soit rassasié avant qu'il n'en ait l'occasion. 

Au-delà de la survie et du confort qu'il lui procurait lorsqu'il dormait à l'extérieur du magasin 7-Eleven, Badj a agi comme un sursis, donnant au jeune garçon un avant-goût de ce que devrait être l'enfance. Rommel prétend qu'ils aiment jouer à cache-cache ensemble. 

Annonces

PAS BESOIN D'ARGENT

Une femme a croisé ces deux compagnons dans la rue et a été touchée par le duo. Elle a alors pris des photos et les a publié sur Facebook. Avec les clichés, elle a écrit

"Un chien ne se soucie pas de savoir si vous êtes riche ou pauvre. Tout ce qu'il sait, c'est qu'il vous aime beaucoup. S'il vous plaît, partagez."

Les photos sont devenues virales, et le post a reçu un peu plus de 37 000 réactions et 11 000 partages. 

Annonces

DÉTERMINÉ ET AMBITIEUX

Après avoir publié ces photos sur les réseaux sociaux, Maria Kabs a également partagé une adorable vidéo de Rommel berçant la petite boule de poils pendant son sommeil. Elle explique

"Rommel a exprimé son intention de retourner à l'école car il n'a terminé que la deuxième année [sic]".

À l'insu de ce jeune garçon fort et compatissant, les gens l'écoutaient, et les possibilités de poursuivre son éducation n'étaient pas si éloignées. 

Annonces

BONS SAMARITAINS 

De son propre chef et au-delà des nécessités, Rommel a réussi à économiser un peu d'argent pour acheter des fournitures scolaires.

L'école de la région lui a également ouvert ses portes pour qu'il puisse terminer sa troisième année. À condition qu'il apporte des cahiers et qu'il reste propre et rangé.

Annonces

UN AVENIR PROMETTEUR

Ce jeune garçon a des frères et sœurs plus jeunes qui vivent avec sa mère, mais il a laissé entendre qu'elle ne voulait pas de lui. Quoi qu'il en soit, son désir de vouloir étudier est également lié à l'aide qu'il souhaite apporter à ses frères et sœurs. Comme l'a exprimé le jeune garçon :

"Je suis heureux parce que je vais retourner à l'école. Je pourrai aider mes frères et sœurs si je termine mes études. [Je souhaite que nous ayons un jour notre propre maison".

Espérons qu'au moment charnière où Rommel décrochera son diplôme, le garçon autrefois sans abri se souviendra de son bon vieil ami, Badj, qui l'a aidé à traverser une partie très difficile de son parcours.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces