"Stop !" : Stéphanie de Monaco traumatisée après avoir été accusée du décès de sa mère, Grace Kelly

Quentin Autier
19 déc. 2021
10:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

La princesse Grace de Monaco a perdu la vie le 14 septembre 1982 dans un tragique accident de voiture. L'incident a brisé le cœur de toute la principauté et reste très traumatisant.

Annonces

Quand elle a épousé le prince Rainier III en 1956, Grace Kelly est devenue la princesse de Monaco et la coqueluche de ses concitoyens. Le lien qu'elle a crée avec la principauté est absolument indéniable et cela a rendu sa mort brutale et inattendue encore plus difficile à accepter.

Comme c'est souvent le cas dans ce genre de situations, les gens cherchent un ou une responsable et leur dévolu s'est jeté sur Stéphanie de Monaco, la fille de la princesse qui était dans le véhicule au moment de l'accident et a survécu malgré de terribles blessures. Malheureusement pour princesse, elle a dû faire son deuil en même temps que sa convalescence tout en faisant face aux critiques du public qui l'accusaient d'avoir causé l'accident.

Annonces

Grace Kelly le 1er août 1954. l Source : Getty Images

Il lui faudra plus de 20 ans pour trouver la force de s'exprimer sur le sujet et pour rétablir la vérité : elle n'était pas au volant quand sa mère a perdu la vie.

Annonces

CE QUI S'EST PASSÉ LE JOUR DE L'ACCIDENT

Au cours d'un entretien à cœur ouvert accordé au Guardian, Stéphanie de Monaco est revenu sur le jour fatidique durant lequel sa mère a perdu la vie.

Malgré les rumeurs qui ont couru pendant des années, elle n'était pas au volant de la voiture familiale comme elle l'a assuré avec fermeté durant l'interview. Mais alors pourquoi le véhicule a-t-il plongé dans un précipice, tuant sa mère et la laissant avec des côtes cassées, trois fractures cervicales et une omoplate brisée ?

Un examen post-mortem effectué sur Grace Kelly a révélé qu'elle avait subit une massive hémorragie cérébrale qui lui avait fait perdre le contrôle de sa voiture et l'avait fait plonger droit vers sa mort. Les rumeurs persistantes selon laquelle Stéphanie serait responsable de l'accident parce qu'elle était au volant sont donc totalement infondées.

Annonces

Durant l'entretien, elle demandait au public d'arrêter de la harceler et répandre des rumeurs à son sujet :

"J'ai juste envie de dire, 'Stop !'. Laissez-moi élever mes enfants en toute tranquilité, et avancer dans la vie en toute sérénité."

Revenant sur l'incident lui-même, elle a expliqué qu'elle avait tout essayé pour arrêter la voiture avant qu'elle ne plonge dans le vide. L'enquête avait prouvé que le boîtier de vitesse automatique avait été placé dans la bonne position pour permettre à la voiture s'arrêter. Stéphanie avait même essayé de tirer le frein à main mais rien n'y avait fait. Elle ne saura jamais si sa mère avait confondu le frein et l'accélérateur mais la seule chose dont elle est sûre est qu'elle n'était pas au volant.

Annonces

Grace Kelly en Amérique en 1978. l Source : Getty Images

LE TRAUMATISME D'AVOIR ÉTÉ ACCUSÉE

Stéphanie, dont la vie amoureuse turbulente a fait les gros titres des magazines people pendant des années, a refusé de révéler de quoi elle parlait avec sa mère au moment de l'accident. Elle a déclaré que cette conversation ne regardaient qu'elles et qu'elle voulait garder privés "certains secrets, certaines images et certaines choses à propos de cette histoire qui appartient à mon cœur".

Annonces

Elle a continué en racontant à quel point elle souffrait encore du double traumatisme d'avoir perdu à sa mère à un si jeune âge et d'avoir été à ses côtés au moment de l'accident. Elle ajoutait :

"Vous ne pouvez pas imaginer la souffrance que j'ai enduré et que j'endure toujours. Alors quand je lis dans les journaux que j'ai tué ma mère, c'est tout simplement horrible."

Stéphanie de Monaco à Paris en 2019. l Source : Getty Images

Annonces

Après avoir dit qu'elle pense qu'elle sera toujours reponsable pour la mort de sa mère aux yeux du public , elle a déclaré qu'elle ne pouvait simplement pas se sentir coupable :

"Jamais, parce que je n'ai rien à me reprocher. À moins, peut-être, le fait que je sois toujours-là et que je suis celle qui ait survécu."

 CHARLÈNE AU PLUS MAL, LE SOUTIEN INESTIMABLE DE STÉPHANIE

Après avoir passé de longs mois loin de sa famille afin de soigner une infection de la sphère ORL, Charlène de Monaco a pu rentrer auprès des siens et a fait son grand sur le Rocher.

Mais elle n'a pas pu profiter longtemps de ses enfants et de son mari, Albert II, car elle a rapidement présenté des signes d'épuisement, tant émotionnel que physique. D'après les informations disponibles, elle a donc décidé de partir vers la Suisse afin d'être prise en charge par un établissement spécialisé et de prendre du repos dont elle a cruellement besoin.

Annonces

Malheureusement, les rumeurs concernant les raisons des semaines qu'elle a passé en Afrique du Sud et de sa période loin du devant de la scène médiatique vont bon train et se succèdent, rajoutant du stress et de la pression à la mère de famille qui en subit déjà beaucoup trop. 

Annonces

Elle a heureusement pu compter sur le soutien des membres de sa famille et plus particulièrement d'une personne qui sait très bien à quel point les rumeurs peuvent être dévastatrices : sa belle-sœur Stéphanie de Monaco. Elle a fait de son mieux pour que les jumeaux, Jacques et Gabriella, ne souffrent pas trop de l'absence de leur maman et qu'ils soient toujours aussi heureux qu'à leur habitude quand elle reviendra auprès d'eux.

Outre les terribles épreuves qu'elles ont traversé l'une comme l'autre, les deux femmes partagent une passion commune pour les animaux et leur défense, autant de sujets qui les rapprochent et leur permettent 'être sur la même longueur d'ondes. Une source qui connaît bien les deux femmes a ainsi rapporté à Voici :

Annonces

"Entre elles, la discussion est simple, toujours fluide et sans jugement."

Stéphanie de Monaco en 2016. l Source : Getty Images

Il faut dire que Stéphanie n'a jamais caché l'admiration et l'affection qu'elle porte à Charlène et elle n'avait pas hésité à la clamer haut et fort au cours d'un entretien accordé à Paris Match :

Annonces

"Charlene a l’envergure, le potentiel pour prendre toute sa place auprès de mon frère et jouer un rôle très important pour notre pays. C’est une femme forte."

Espérons que son intuition ne l'a pas trompée et que sa belle-sœur se remette aussi rapidement que possible de cette période difficile.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces