Youtube.com/OurLife
La source: Youtube.com/OurLife

Une fille noire née de parents blancs est séparée de sa famille, elle enlace sa mère à nouveau 30 ans plus tard

Eteme Severine Celestine
23 avr. 2022
10:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Il a fallu trois décennies de chagrin, de haine, de rejet et de bouleversements pour qu'une jeune fille noire retrouve sa mère. Déchirée par des circonstances improbables et indépendantes de sa volonté, la jeune fille au cœur brisé a continué à porter la responsabilité de la tragédie familiale.

Annonces

Il peut être difficile de rester fort face à l'adversité, surtout pour les personnes qui s'interrogent sur leur place dans le monde. Si les périodes difficiles font ressortir ce qu'il y a de meilleur en nous, elles peuvent aussi nous laisser un immense traumatisme et un gros chagrin.

Ironiquement, une jeune fille sud-africaine a vécu une expérience similaire lorsque sa vie a été bouleversée, la privant de la possibilité d'avoir une enfance et une vie adulte normales et heureuses. Il lui a fallu des années pour recoller les morceaux et retrouver son identité.

A gauche, Sandra Laing (la petite fille) avec ses parents Sannie et Abraham Laing, et son frère Adriaan. A droite, Sandra et Sannie lors de leurs retrouvailles. | Source : youtube.com/Our Life

Annonces

NÉE DIFFÉREMMENT

Sandra Laing est née en 1955 à Piet Retief, une petite ville conservatrice de l'Afrique du Sud de l'apartheid. Ses parents, Abraham et Sannie Laing, qui parlent afrikaans, sont des commerçants blancs originaires du Transvaal oriental (dont Mpumalanga est le nouveau nom).

Elle avait deux frères, Leon et Adriaan. La peau de Sandra était plus foncée et ses cheveux noirs étaient étroitement bouclés, contrairement à ses frères et à ses parents. Mais ces derniers ont refusé d'accepter ce qu'ils avaient sous les yeux. Sandra se souvient :

"Mon père me disait que j'étais blanche. Il me considérait comme sa petite fille blanche".

Annonces

Sandra Laing quand elle était petite fille. | Source : YouTube.com/Our Life

L'APARTHEID EN AFRIQUE DU SUD

Dans l'Afrique du Sud de l'apartheid, la classification raciale d'une personne déterminait plusieurs aspects de sa vie, comme qui elle pouvait épouser, où elle pouvait vivre et le type de travail qu'elle pouvait obtenir. Les Sud-Africains étaient cindés en quatre groupes : les Blancs, les Asiatiques/Indiens, les gens de couleur et les Noirs.

Annonces

L'apartheid a pris fin en 1994 et, depuis lors, l'Afrique du Sud a parcouru un long chemin pour devenir un pays accueillant et tolérant envers les personnes de races et de couleurs différentes.

Sous un tel système, Sandra, à la peau foncée, a grandi sans aucun sens de la couleur et souhaitait seulement être heureuse et jouer avec ses amis. Mais avec le temps, elle a commencé à se sentir mal dans sa peau et à tâtonner, aspirant à trouver sa place.

De gauche à droite : Sannie, Sandra et Abraham Laing. | Source : YouTube.com/Our Life

Annonces

ENDURER LE DUR TRAITEMENT

Comme d'autres enfants de son âge, Sandra a fréquenté le pensionnat de sa ville, où elle a vite compris qu'elle n'était pas la bienvenue. Les autres élèves l'appelaient souvent "sale", "blackie" et "frizzhead". Ils lui faisaient des commentaires désobligeants.

Certains lui ont même dit qu'elle n'avait pas sa place dans une école de Blancs. En 1962, son école a lancé une campagne contre elle, qui a duré quatre ans. Les professeurs de Sandra ont explicitement déclaré qu'ils ne voulaient pas qu'elle aille dans un établissement blanc en Afrique du Sud.

Finalement, le 10 mars 1966, Sandra, âgée de 10 ans, a été expulsée de son école entièrement blanche. Elle a été ramenée chez elle par deux policiers à la suite des plaintes incessantes des élèves, des enseignants et des parents centrées sur la couleur de sa peau et la texture de ses cheveux.

Annonces

Sandra Laing. | Source : YouTube.com/Our Life

ÇA N'A FAIT QU'EMPIRER

Les enseignants et les parents se sont battus pendant quatre ans pour retirer Sandra de l'école parce qu'elle était différente des autres. La nouvelle a profondément bouleversé la petite fille et ses parents. Alors son père, Abraham, a décidé qu'il était temps d'agir.

Annonces

Il a mené une campagne publique pour que Sandra soit reclassée, mais la famille avait déjà attiré inutilement l'attention de son entourage. On s'est demandé si Sandra était l'enfant de ses parents.

Certains ont même accusé sa mère, Sannie, d'avoir eu une liaison avec un homme noir. Heureusement, Abraham a fait un test de paternité pour faire taire les critiques, et les résultats ont prouvé que lui et Sannie étaient les parents biologiques de Sandra.

Sandra Laing et Petrus Zwayne. | Source : YouTube.com/Our Life

Annonces

UN SENTIMENT CROISSANT D'ALIÉNATION

Mais une question pertinente demeure : pourquoi Sandra était-elle si différente de ses parents blancs ? L'explication probable était que ses parents caucasiens étaient probablement porteurs d'un gène dormant transmis par leurs ancêtres africains.

Cependant, l'Afrique du Sud de l'apartheid était étrangère aux tests ADN et aux statistiques génétiques. Bien que les résultats du test de paternité aient prouvé qu'ils avaient tort, Sandra a continué à se sentir aliénée et à subir un traitement sévère de la part de son entourage.

Pendant cette période, elle s'est sentie plus à l'aise pour interagir avec les noirs et a même appris le zoulou. Finalement, Abraham a réussi à faire reclasser Sandra comme blanche. Le gouvernement a alors changé la loi selon laquelle un enfant devait être de la même race que ses parents.

Annonces

Sandra Laing avec ses trois enfants. | Source : YouTube.com/Our Life

TROUVER L'AMOUR À L'ADOLESCENCE

L'inclination de Sandra pour les noirs s'est poursuivie. Lorsqu'elle a eu 14 ans, elle a rencontré un homme noir, Petrus Zwane, qui avait 20 ans de plus qu'elle. Zwane était un vendeur de fruits et légumes qui passait souvent dans la boutique des parents de Sandra.

Annonces

À 16 ans, Sandra s'est enfuie avec Zwane, une décision qui allait bientôt avoir de lourdes conséquences. Ils se sont enfuis au Swaziland, où l'apartheid n'existait pas, mais le couple a été arrêté pour entrée illégale avant d'être renvoyé en Afrique du Sud.

Zwane a été libéré, mais Sandra est restée emprisonnée pendant trois mois. Finalement, le tribunal a renvoyé Sandra sous la garde de Zwane et de sa mère, Jenny. Sandra avait maintenant gagné une famille noire, mais elle a perdu sa famille blanche de façon tragique.

Sandra Laing et Johannes Motlaung. | Source : YouTube.com/Our Life

Annonces

ELLE PERD TOUT CONTACT AVEC SA FAMILLE

Abraham est devenu furieux contre Sandra pour s'être enfuie avec un homme noir. Pour cette raison, il a refusé de la revoir. Il a même interdit à Sannie de lui rendre visite et a coupé tout contact avec Sandra.

L'adolescente afrikaner au cœur brisé s'était à peine installée dans sa nouvelle vie que l'apartheid l'obligea à quitter sa maison avec Zwane. Le couple s'est installé ailleurs et ils ont eu deux enfants, Henry et Elsie. Sandra se souvient avoir rendu visite à sa mère avec son fils aîné, Henry.

Alors que Sannie était heureuse de voir sa fille et son petit-fils, elle a dit à Sandra de partir avant que son père ne revienne.

Annonces

Sandra s'effondre sur la tombe de son père. | Source : YouTube.com/Our Life

D'AUTRES PROBLÈMES S'ENSUIVENT

Craignant que ses enfants ne lui soient retirés à cause de cette différence raciale, Sandra a demandé à être reclassée comme noire. Malheureusement, cela lui a été refusé parce qu'elle était mineure et que son père ne voulait pas y consentir.

Annonces

Peu à peu, sa relation avec Zwane s'est dégradée et pour sauver sa vie et celle de ses enfants, Sandra s'est enfuie en 1979. Elle a eu un autre enfant, Prins, issu d'une courte relation avec un ami de Zwane, David Radebe. Elle a commencé à faire des petits boulots et le ménage pour subvenir aux besoins de ses enfants.

Ses problèmes étaient loin d'être terminés, car lorsqu'elle est allée se faire soigner à l'hôpital après avoir été soupçonnée à tort d'avoir un cancer, les autorités lui ont retiré ses enfants et les ont placé en famille d'accueil. À 26 ans, elle a trouvé son premier emploi stable dans une usine de cosmétiques et elle rendait souvent visite à ses enfants encore à sous assistance sociale.

Annonces

Sandra embrasse tendrement sa mère lors de leurs retrouvailles. | Source : YouTube.com/Our Life

UNE RELATION STABLE

En 1987, la vie de Sandra prend un tournant positif lorsqu'elle rencontre un chauffeur routier, Johannes Motlaung. Ensemble, le couple prospère, trouve du travail et loue une maison, ce qui permet à Sandra de retirer ses enfants de l'assistance sociale.

Annonces

Le couple a accueilli un enfant, Steve. Avec ses cinq enfants, Sandra s'est enfin sentie stable et aimée. En 2000, un réalisateur britannique a été profondément touché par son histoire et a décidé d'en faire un long-métrage.

Les marées du temps ont changé, et Sandra s'est retrouvée à bénéficier d'une reconnaissance accrue et d'une sécurité sans précédent. Le sentiment de bien-être et celui d'appartenir à une famille, qui avaient autrefois gâché sa vie sont devenus les piliers de sa force. Quatre de ses enfants se sont mariés, et elle a eu sept petits-enfants.

Sandra photographiée avec sa famille brune. | Source : YouTube.com/Our Life

Annonces

UN LONG CHEMIN PARCOURU

Sa famille élargie vivait près de chez elle, et elle organisait souvent des réunions de famille où tout le monde se délectait des liens sacrés de la convivialité et de l'amour. Mais il y avait toujours des trous dans le cœur de Sandra, une profonde nostalgie pour sa famille blanche.

Elle a été brisée lorsqu'elle a découvert que son père était mort en 1988 sans la revoir. Elle ne savait pas où était sa mère jusqu'à ce qu'elle la retrouve grâce à un journaliste du Sunday Times de Johannesburg.

Près de 30 ans plus tard, en 2000, Sandra a embrassé sa mère dans une maison de retraite de Pretoria. "J'avais peur qu'elle soit encore en colère contre moi. Mais Ma a levé les yeux, et j'ai vu qu'elle m'aimait toujours", a confié Sandra.

Annonces

RECOLLER LES MORCEAUX

Sannie a également rencontré la famille brune de Sandra et était ravie de voir sa fille après autant d'années. Pourtant, ses frères ont refusé de la revoir et lui ont intentionnellement caché la mort de Sannie. Sandra, le coeur brisé, a révélé :

Annonces

"Il (Leon) a dit qu'après mon départ de la maison, ma mère et mon père n'ont plus jamais été heureux. J'avais choisi de ne pas être leur sœur et je devais m'allonger sur le lit que je m'étais fait".

L'apartheid a pris fin en 1994, et depuis, l'Afrique du Sud a parcouru un long chemin pour devenir un pays accueillant et tolérant envers les personnes de races et de couleurs différentes. Aujourd'hui, Sandra est une icône nationale, et elle a trouvé sa place dans ce monde en tant que femme noire.

Lire aussi : un jeune homme adopte un garçon orphelin et découvre qu'il est son fils biologique : histoire du jour

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces