logo
Shutterstock
La source: Shutterstock

Son ex-mari laisse une femme sans un sou, des années plus tard, elle lui donne un pourboire d'un dollar - Histoire du jour

Pauline Nadege Eyebe
27 juil. 2022
17:30
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Une femme est laissée sans un sou par son ex-mari avec qui elle était pourtant complice. Des années plus tard, elle le voit travailler comme valet de parking dans un restaurant.

Annonces

Jenny Carlson avait 45 ans et était mariée depuis 27 ans. De merveilleuses années passées à élever ses enfants. C'était l'époque où Jenny croyait que son mari l'aimait.

Mais Brad avait changé. Alors que Jenny s'était consacrée à leurs enfants et à leur foyer, Brad s'était consacré à faire de l'argent, beaucoup d'argent.

Il disait toujours, "Jenny, nous sommes partenaires, 50/50, et ne l'oublie pas ! Je ne pourrais pas avoir un tel succès sans toi." Jenny le croyait, et elle croyait aussi qu'il serait honnête avec elle, tout comme elle l'était avec lui.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

Annonces

Il est difficile de dire exactement quand Jenny a réalisé que son mariage était terminé. Peut-être que c'était lorsque Brad avait oublié son anniversaire, deux années de suite, et qu'elle n'en avait ressenti aucune douleur.

Assise seule dans sa chambre, attendant Brad, Jenny a réalisé qu'elle n'était plus amoureuse de lui. Elle l'aimait, le respectait, il était son meilleur ami, mais la romance était morte.

Fais ce que tu fais de mieux, du mieux que tu peux.

Quelques jours plus tard, Jenny dit : "Es-tu heureux, Brad ?"

Il avait levé les yeux de son ordinateur portable et avait froncé les sourcils. "Bien sûr ! Pourquoi ne le serais-je pas ?"

Annonces

Calmement, Jenny dit : "Parce que tu ne m'aimes plus."

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Brad avait pressé ses mains sur son front, puis il avait fermé les yeux. "Oh, Jen...", murmura-t-il. "S'il te plaît, bébé, on peut en parler dans deux semaines ? J'ai un gros contrat... Je veux être capable de nous donner toute mon attention."

Annonces

"Ok", accepta Jenny. "Deux semaines..."

"S'il te plaît, bébé", dit Brad avec des larmes dans les yeux. "S'il te plaît, ne nous abandonne pas. Donne-moi juste un peu de temps, ok ?"

C'est ce que Jenny fit, et elle eut une grosse surprise ! Deux semaines plus tard, Brad arriva en trombe. "Le marché a été conclu !" s'écria-t-il.

"Peut-on parler ce soir", demanda Jenny. "De nous."

Nonchalamment, Brad s'était assis sur le canapé et avait croisé ses jambes. Puis, il avait lancé : "On peut parler maintenant ! Alors... tu veux divorcer ou pas ?"

Annonces
À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

"Un divorce ?" haleta Jenny. "Je pensais que tu... Tu m'as dit de ne pas renoncer à nous !"

"Oh, tu sais ! Les choses qu'on dit sous la pression..." fit Brad avec un geste de la main.

Annonces

"Je vois", dit Jenny. "Dans ce cas, je vais contacter un avocat et déposer la requête..."

"Je l'ai déjà fait", dit Brad en souriant. "Et j'ai aussi fait faillite. Tu n'auras pas un centime de mon argent durement gagné."

"Mais tu as toujours dit qu'on était des partenaires égaux", s'étonna Jenny. "50/50, tu disais."

"Oublie ça," dit Brad. "C'est juste une de ces choses que j'ai dites. Ça ne voulait rien dire."

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Annonces

"Comme 'Je t'aime'", dit Jenny avec amertume.

"Exactement !" répondit Brad

À la fin de la procédure de divorce, Jenny se retrouva sans rien. Tout ce qu'elle avait obtenu, c'est la moitié de la valeur nette de la maison et la majeure partie de cette somme avait servi à payer les frais de justice.

Heureusement pour Jenny, ses trois enfants étaient tous adultes et vivaient hors de la maison. Elle n'avait plus qu'à s'occuper d'elle-même. Elle trouva un petit appartement et se mit à la recherche d'un emploi.

Malheureusement, Jenny n'avait aucune qualification et aucune expérience. Elle avait épousé Brad à la sortie du lycée et son aîné était déjà dans son ventre. Elle avait été la meilleure des mères, mais maintenant cela ne valait plus rien.

Annonces
À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Après une journée à battre le pavé, Jenny s'était assise sur son canapé d'occasion et avait laissé couler ses larmes. La dernière femme qui l'avait interrogée avait été gentille. "Trouvez quelque chose que vous faites mieux que quiconque", lui avait-elle conseillé.

Annonces

"Qu'est-ce que je peux faire mieux que quiconque ?" se demanda-t-elle. Puis elle sourit. La tarte au chocolat de sa grand-mère ! Jenny avait hérité du livre de recettes de sa grand-mère et la tarte au chocolat était la préférée de la famille.

Le lendemain, elle se réveilla à 4 heures et se mit à cuisiner. À 7 heures, elle était à la porte du café à la mode de l'autre côté de la rue, deux tartes à la main.

"Si vous ne vendez pas les tartes," dit Jenny. "Je vous paierai. Qu'est-ce que vous avez à perdre ?"

À 11 heures, le propriétaire du café appelait Jenny, lui demandant deux tartes de plus pour les clients de l'après-midi. Puis les clients commencèrent à commander des tartes entières à emporter chez eux au lieu d'acheter une tranche.

Annonces
À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Jenny était une femme occupée, et elle le devint encore plus lorsqu'un autre café la contacta, puis un autre, et un autre... Un jour, un acquéreur d'une chaîne de charcuterie la contacta et lui dit qu'il achèterait les tartes surgelées.

Annonces

Avec le propriétaire du premier café comme partenaire, Jenny avait créé une usine et lancé sa propre marque : Aunt Gigi's Pies. Le succès était fulgurant et, trois ans plus tard, Jenny était en passe de devenir une femme très riche.

Et ce n'est pas seulement sa vie professionnelle qui s'épanouit. Elle venait de recommencer à sortir avec un beau critique gastronomique français qui l'adorait et qui aimait ses tartes au chocolat.

Jenny avait rendez-vous avec son charmant petit ami français dans l'un des restaurants les plus exclusifs de la ville, alors elle s'était mise sur son 31. Elle était fabuleuse ! Elle avait sauté dans sa toute nouvelle petite décapotable rouge et s'était dirigée vers le centre-ville.

Annonces

Elle s'était arrêtée à la porte du restaurant, était sortie de sa voiture et s'était préparée à remettre les clés de la voiture au voiturier. Mais en regardant l'homme de plus près, elle avait sursauté : "BRAD ?"

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

Annonces

C'était Brad, dans un blazer rouge mal ajusté et un nœud papillon noir, et il garait des voitures ! En fait, il était sur le point de garer SA voiture. Brad rougit, il semblait embarrassé.

"Jenny", dit-il avec un faible sourire. "Tu es superbe !"

Jenny l'avait regardé et avait répondu, "Tu ne l'es pas ! Qu'est-ce qui t'est arrivé ?"

Brad haussa les épaules. "Après notre divorce", dit-il, "tout a mal tourné. J'ai fait de mauvais investissements... J'ai tout perdu, Jenny."

"Oh, pauvre de toi !" s'écria Jenny. Elle fouilla dans son sac à main. "Tiens, en souvenir du bon vieux temps !" Et avec un doux sourire, elle pressa un billet dans la main de son ex-mari.

Annonces
À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Il y a trois ans, Brad l'avait laissée sans rien, maintenant c'est lui qui n'avait rien et elle lui donnait plus que ce qu'il lui avait laissé - elle lui laissait un pourboire d'un dollar !

Annonces

Elle lui dit : "Occupe-toi de ma voiture, maintenant !" Puis, elle entra dans le restaurant où l'attend un bel homme et une merveilleuse soirée.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Faites ce que vous faites le mieux possible et vous aurez du succès. Jenny a découvert que ses tartes au chocolat étaient un succès et s'est retrouvée avec une célèbre marque de desserts.
  • On récolte ce que l'on sème. Brad a escroqué Jenny de sa part du patrimoine familial et s'est retrouvé ruiné et seul, alors qu'elle a fait fortune.

Partagez cette histoire avec vos amis. Elle pourrait égayer leur journée et les inspirer.

Annonces

Lire aussi : Un caissier fait sortir grossièrement une femme riche pour 11 dollars, puis une femme de ménage le prend par le col - Histoire du jour

Cette histoire est inspirée de la vie quotidienne de nos lecteurs et rédigée par un écrivain professionnel. Toute ressemblance avec de véritables noms ou lieux est une pure coïncidence. Toutes les images sont utilisées uniquement à des fins d'illustration. Partagez votre histoire avec nous ; elle changera peut-être la vie de quelqu'un. Si vous souhaitez partager votre histoire, envoyez-nous un mail à info@amomama.com.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Articles connexes

Un caissier fait sortir grossièrement une femme riche pour 11 dollars, puis une femme de ménage le prend par le col - Histoire du jour

25 juillet 2022

Le jour de la fête des mères, une pauvre femme qui se bat pour nourrir ses enfants reçoit 200 000 dollars d'un inconnu, Jake Reid - Histoire du jour

10 juin 2022

Un millionnaire ignore que sa petite-fille est sans abri jusqu'à ce qu'il la voie au milieu de la route - Histoire du jour

20 mai 2022

Une femme pauvre paie les courses du père de 2 enfants et reçoit en retour un manoir de 2,1 millions de dollars quelques jours plus tard - Histoire

02 avril 2022