logo
Une machine à coudre | Source : Shutterstock
Une machine à coudre | Source : Shutterstock

Une femme de 91 ans vend sa machine à coudre pour aider les réfugiés et reçoit un chèque de 35 000 dollars d'un inconnu — Histoire du jour

Jacques Ronny
28 juil. 2023
17:30

Une femme de 91 ans vend sa machine à coudre pour récolter de l'argent pour les enfants réfugiés ukrainiens et finit par inspirer un homme riche.

Annonces

Patricia Denehy avait 91 ans, mais elle était encore vive et énergique. Sa seule plainte était que ses yeux commençaient à lui faire défaut, ce qui, compte tenu de son âge, n'était pas vraiment une surprise.

En fait, Patricia a eu de la chance. La plupart de ses amis (ceux qui étaient encore en vie) étaient dans une situation bien pire. Pourtant, cela lui brisait le cœur de ne plus pouvoir coudre.

Patricia avait hérité de sa mère une vieille Singer des années vingt, mais elle ne pouvait plus s'en servir. Un soir, alors qu'elle regardait les informations, elle a eu une idée.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Il y avait un reportage sur la guerre en Europe et Patricia regardait les images, horrifiée. "Oh !", a-t-elle murmuré. "Ça recommence ! Oh, les enfants, les pauvres enfants !"

Annonces

Ne vous détournez pas de ceux qui sont dans le besoin, peu importe la distance où ils peuvent être.

Patricia avait neuf ans lorsque la Seconde Guerre mondiale a commencé et elle s’est souvenue très bien de l'arrivée de plusieurs familles dans son quartier, des réfugiés d'Europe. Ils étaient maigres, effrayés, déconcertés.

Elle s’est surtout souvenue des yeux hantés des enfants, dont certains avaient été séparés de leurs parents. Les larmes remplissaient les vieux yeux de Patricia. "Pas encore !", s’est-elle écriée. "Pas les enfants !"

Elle aimerait beaucoup aider, mais elle ne pouvait pas faire grand-chose. La guerre était loin. Si elle avait été une jeune femme vigoureuse, elle aurait rejoint une organisation pour aider sur le terrain, mais à son âge...

Elle n'était pas riche, elle vivait de sa pension et des quelques beaux bijoux qu'elle avait donnés à sa fille des années auparavant. C'est alors que ses yeux se sont posés sur la machine à coudre.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

À des fins d'illustration uniquement | Source : Pexels

Annonces

"Je me demande ce qu'elle vaut", s'interrogeait-elle. La machine avait plus de cent ans et était en bon état de marche. Si elle la vendait, elle pourrait donner le produit de la vente à l'UNICEF pour les enfants réfugiés !

Patricia a décidé de vendre cette machine. Elle allait aider ! Le lendemain, elle s'est rendue dans un magasin d'antiquités non loin de chez elle.

"Je veux vendre ma machine à coudre", a dit Patricia à l'antiquaire. "C'est une Singer des années 20. Combien vaut-elle ?"

"Eh bien, cela dépend", a répondu l'homme. "Cela dépend de la série, du modèle, de la rareté... Quelle est votre machine ?"

"C'est un poids plume Singer", a dit Patricia. "Un S rouge."

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

Annonces

"Oh !", s’est écrié l’homme. "C'est un modèle assez rare ! J'ai peut-être des clients qui seraient très intéressés !"

"Combien ?", a demandé Patricia.

"Nous devrions le vendre aux enchères. Cela dépendra de la volonté de quelqu'un", a dit l'antiquaire. "Cela peut aller de 400 dollars à 2 000 dollars. Je prends une part de 10 %, au passage."

"Oh", a dit Patricia. "Je vais donner l'argent à l'UNICEF. Pourriez-vous faire de même ?"

"Moi ?", a demandé l'homme. "Honnêtement..."

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

"Nous devrions tous aider", a déclaré Patricia avec fermeté. "Pour les enfants !"

Annonces

Quelques semaines plus tard, l'antiquaire a organisé une vente aux enchères et parmi les objets proposés figure la machine à coudre de Patricia. L'un des clients du marchand l'a examinée.

"Jolie", a-t-il dit en l'appréciant. "J'aimerais en avoir une pour ma collection. Jusqu'à quel prix pensez-vous qu'elle se vendra ?"

"Pas autant que je l'espérais, Victor", a répondu le marchand à son ami. "C'est triste parce que la dame qui le vend donne l'argent à l'UNICEF pour les enfants réfugiés. Elle n'est pas riche, c'est tout ce qu'elle a à donner. Elle m'a même convaincu de faire don de ma part."

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

"C'est une surprise !", s’est exclamé Victor. "Vous n'êtes pas du genre charitable !"

Annonces

"Je sais", a soupiré l’antiquaire. "Mais elle a commencé à parler du fait que l'histoire se répète et que nous devons éviter de répéter les mêmes erreurs. Elle pense qu'il faut aider, même si la guerre est loin."

"La guerre..." a dit Victor, pensif. "Ma mère était une réfugiée de la Seconde Guerre mondiale. Elle disait toujours qu'un petit rien suffit quand on n'a rien."

"C'est aussi ce que dit Mme Denehy !", a dit le marchand. Son ami et client s'en est allé, l'air pensif. La générosité de Patricia avait fait germer une graine...

À la fin de la vente, la machine à coudre a été vendue pour un peu plus de 1 000 dollars, soit beaucoup moins que ce que Patricia espérait. Elle était en train de glisser le chèque de la maison de vente dans son sac à main lorsqu'un homme s'est approché d'elle..

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

Annonces

"Mme Denehy ?" lui a-t-il demandé en lui tendant une enveloppe. "J'ai quelque chose pour vous". L'homme s'est éloigné et Patricia a tâtonné pour ouvrir l'enveloppe.

Elle n'arrivait pas à bien voir ce qu'il y avait à l'intérieur, alors elle a sorti ses lunettes et les ont mises sur le bout de son nez. "C'est un chèque", s’est-elle dit, et sa bouche est restée ouverte !

Le chèque s'élevait à 35 000 dollars ! Patricia a regardé autour d'elle à la recherche de l'homme mystérieux, mais il n'était plus là. "Un ange m'a donné l'argent", expliquera-t-elle plus tard. "Les anges s'occupent toujours des enfants !"

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Ne vous détournez pas de ceux qui sont dans le besoin, peu importe la distance où ils peuvent être. Patricia s'est souvenue des horreurs de la guerre et, émue par le sort des enfants, elle a fait don de son plus grand trésor.
  • Les seules forces qui peuvent vaincre le mal sont la compassion, la gentillesse et la solidarité. Si nous nous détournons des actes malveillants et n'aidons pas les gens dans le besoin, nous contribuons à la souffrance des innocents.

Partagez cette histoire avec vos amis. Elle pourrait égayer leur journée et les inspirer.

Annonces

Cette histoire est inspirée de la vie quotidienne de nos lecteurs et rédigée par un écrivain professionnel. Toute ressemblance avec des noms ou des lieux réels est une pure coïncidence. Toutes les images sont uniquement destinées à l'illustration. Partagez votre histoire avec nous ; elle changera peut-être la vie de quelqu'un. Si vous souhaitez partager votre histoire, veuillez l'envoyer à info@amomama.com.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Annonces
Articles connexes

Un couple achète la maison d'une vieille dame pour rien, ils entrent dans la cave et se rendent compte qu'elle vaut une fortune - Histoire du jour

26 décembre 2023

Une vendeuse chasse un client pauvre dans un magasin de luxe – Histoire du jour

16 janvier 2024

Un policier s'occupe d'un nouveau-né après que sa mère a été victime d'un accident et 27 ans plus tard, ils se rencontrent au bureau du shérif - Histoire du jour

25 novembre 2023

Cette fille a dormi dans le métro et est devenue une actrice célèbre qui, à 91 ans, est heureuse avec son mari plus jeune qu'elle

13 décembre 2023

5 histoires incroyables qui se sont produites à bord d'un avion

16 février 2024

Un couple adopte un garçon de 6 ans et le retrouve le lendemain en train de nourrir un bébé étrange dans sa chambre – Histoire du jour

28 février 2024

Une femme rend visite à son petit ami pour le surprendre, son épouse, dont elle ignorait l'existence, lui ouvre la porte - Histoire du jour

21 janvier 2024

Le jour de la Saint-Valentin, une vieille dame qui reconnaît à peine ses enfants rencontre l’homme qu’elle a perdu il y a 56 ans - Histoire du jour

24 janvier 2024

Une famille est déconcertée par les attaques fréquentes d’une voisine âgée jusqu'à ce que le mari entre accidentellement chez elle – Histoire du jour

14 février 2024

Ai-je tort de mettre ma belle-mère à la porte après le dîner qu'elle m'a préparé ?

26 janvier 2024

J'ai attendu longtemps que la mariée se maquille, mais j'ai été littéralement déconcertée par ses cheveux lorsqu'elle est enfin apparue

21 mars 2024

Un fils ordonne de démolir la maison où se trouve encore sa mère si elle refuse de partir - Histoire du jour

13 mars 2024

Ma mère n'arrêtait pas de m'exhorter à me séparer de mon mari "paresseux", jusqu'à ce que je les surprenne un jour en train de se peloter dans un café

18 janvier 2024

Alors que la sœur hérite d'un manoir, le frère reçoit une maison délabrée et y découvre un sous-sol caché – Histoire du jour

02 février 2024