Attaques dans l'Aude : qui est Radouane L., l'assaillant qui a tué trois personnes et en a blessé 16 autres ?

Comme dans toutes les enquêtes après les attentats terroristes en France, les autorités se sont penchées sur la personnalité de l’assaillant qui,  lors de ses trois attaques consécutives vendredi dernier, a tué 4 personnes et en a blessé 16 autres.

Il s’avère que d’un petit dealer du quartier, cet individu a passé à l’acte terroriste faisant plusieurs victimes.

Comme rapporté par le site internet France Bleu, le terroriste de 25 ans habitait la cité Ozanam à Carcassonne. Vendredi 23 mars il a tué 4 personnes. D’abord il a tiré sur deux passagers d’une voiture, en tuant un et en blessant l’autre.

Puis il a blessé un CRS rentrant du jogging avant de se diriger au Super U de Trèbes où il a tué encore deux personnes et grièvement blessé un gendarme qui s’était porté volontaire pour remplacer une otage.

Quelques heures après la neutralisation du terroriste, du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame est décédé à l’hôpital des suites de ses blessures.

Le suspect prenommé Radouane Lakdim, était d’origine marocaine et naturalisé Français en 2004, selon les informations du site du magazine Le Point.

Selon Le Parisien, Radouane Lakdim vivait avec ses parents et ses sœurs dans un appartement de Carcassonne, qui a fait l'objet d'une perquisition des vendredi soir.

"Il venait de Carcassonne et il est parti pour aller jusqu'à Trèbes. Nous sommes dans une petite ville tranquille. Hélas, la menace est partout", a déclaré Gérard Collomb. 

Selon les déclarations du procureur de la République de Paris François Molins, Radouane L. était fiché "S" pour ses liens avec la mouvance salafiste et était était suivi par les services de renseignement depuis 5 ans.

Le terroriste de l’Aube a également effectué deux séjours en prison pour des faits de droit commun. La première fois il était condamné en 2011 pour port d'arme prohibé, quatre ans plus tard il a purgé une peine d’un mois pour usage de stupéfiants et refus d'obtempérer.

Selon le premier ministre, Gerard Colomb, vendredi 23 mars dernier, Radouane L. est "passé à l'acte brusquement alors qu'il était déjà surveillé ".

"C'était un petit délinquant qui à un moment donné est passé à l'acte. Il était connu pour deal de stupéfiants, mais on ne pouvait pas dire qu'il allait être un radical passant à l'acte dans les temps qui venaient", a-t-il expliqué lors de la conférence de presse.

Les postes connexes
Actu France Feb 19, 2019
Fusillade à Marseille : L’homme abattu par la police après avoir blessé quatre personnes (vidéo)
Dec 13, 2018
Fusillade à Strasbourg: Chérif Chekatt, 29 ans, a déjà 27 condamnations pénales
International Mar 19, 2019
Attaque de mosquées à Christchurch : l'identité de l'agresseur est révélée
Dec 13, 2018
Fusillade à Strasbourg: On sait ce que le tueur a crié durant son attaque