Agression sexuelle sur Koh-Lanta: que sait-on vraiment?

L'émission Koh Lanta a fait l'objet de rumeurs concernant une agression sexuelle suite à l'arrêt brutal de son tournage.

Gala tente de faire le point sur les informations qui ont été partagées concernant l'affaire de la présumée agression sexuelle qui aurait eu lieu sur le tournage de Koh Lanta.

Tout a commencé le vendredi 11 mai quand la société de production Adventure Line Production a partagé un communiqué dans lequel elle révélait que le tournage de la 19ème saison de Koh Lanta avait pris fin suite à un "événement extérieur au jeu". 

Très rapidement, de nombreuses hypothèses ont été avancées, notamment celle d'une agression sexuelle. C'est le journaliste Thierry Moreau qui en avait notamment parlé sur le plateau de Cnews avant de le partager sur son compte Twitter: "Confir­­ma­­tion d’un 'grave inci­dent' d’ordre sexuel entre deux candi­­dats (attou­­che­­ments ou agres­­sion) dans la nuit après le 4ème jour de tour­­nage. C’est 'parole contre parole', sans preuve ni trace”.

Rapidement, deux noms ont été évoqués: celui de Candide Renard, la fille de l'entraîneur de football Hervé Renard qui est la victime présumée de cette agression et celui d'Eddy Guyot, son agresseur présumé qui clame son innocence.

Cependant, Alexia Laroche Joubert qui est la patronne d'ALP a partagé un second communiqué dans lequel elle parle seulement de "faits suscep­­­tibles de rele­­­ver d’une agres­­­sion sexuelle” et dans lequel elle demande une grande prudence de la part des médias puisqu'il s'agit bien en effet, de la parole de Candide contre celle d'Eddy.

Ne voulant prendre aucun risque, la société de production a décidé de séparer les deux candidats en question en les mettant dans des hôtels différents et a mis une cellule psychologique à disposition des autres candidats qui ont été secoués par toute cette histoire.

La vérité est que pour l'instant, personne ne sait réellement ce qui s'est passé cette fameuse nuit et que, malgré toutes les informations qui circulent, aucune n'a été confirmée par la société de production de l'émission.

En effet, dans son communiqué, Alexia Laroche-Joubert a fait part de son désir de "respecter la parole de l'une comme la présomption d'innocence de l'autre" et aucun commentaire ne sera donc fait.