Cette mère veut prévenir d'autres parents : "Mon fils a été abusé sexuellement pendant qu'il jouait"

Le nombre de cas rapportés d'abus d'enfants par d'autres enfant dans les écoles a doublé en quatre ans.

Et le NSPCC, qui a également connu une hausse, affirme que de tels cas se produisent "des milliers de fois par an", comme rapporté par le site BBC.

Mosac, une association qui aide les parents et les tuteurs d'enfants maltraités, affirme que les appels sont passés de 27 en 2013 à 58 en 2017.

Une mère qui dit que son fils a été violé par un garçon de son école alors qu'il était venu jouer chez eux s'est confiée à Victoria Derbyshire, une journaliste de la BBC. Elle lui a affirmé que même les enfants d'âge primaire étaient capables d'abus sexuels.

Elle a dit qu'elle voulait sensibiliser les gens et a appelé à des conseils politiques pour aider les écoles et les services sociaux à faire face.

Sarah (qui n'est pas son vrai nom pour des raisons de respect de sa vie privée) avait invité ce petit garçon, qui allait à l'école primaire avec son fils, chez eux quand il a proposé à son fils d'aller jouer aux légos dans la chambre.

Elle a dit que son fils lui a dit plus tard qu'il avait calé une chaise contre la poignée de la porte et a tiré les rideaux.

Elle a dit que le garçon, qui était plus jeune que son fils, a demandé à plusieurs reprises de voir les parties génitales de son fils, disant que les autres garçons lui montraient toujours les leurs, et a tenté à de multiples reprises de baisser son pantalon et sa culotte.

Source : Shutterstock

Source : Shutterstock

Il aurait dit qu'il ne serait pas son ami s'il ne jouait pas avec lui, disant que c'était comme ça qu'il jouait avec d'autres garçons.

Sarah a dit qu'il a ensuite violé son fils.

Le garçon a dit à son fils de ne pas le dire à ses parents, disant qu'il serait en colère contre lui s'il le faisait.

C'est au moment du coucher que le fils de Sarah a expliqué pourquoi il était devenu si contrarié quand le garçon est parti : parce que quelqu'un lui avait fait mal.

Quand elle lui a demandé si le garçon avait déjà fait ce genre de choses auparavant, il a répondu que chaque fois qu'il était allé à la maison du garçon, il avait dit les mêmes choses et avait tenté de le violer.

Cela s'est produit lors de quatre visites. La première fois, son fils avait 8 ans.

Sarah a dit que l'abus sexuel chez les jeunes enfants était plus commun que les gens ne le pensent. Elle n'avait pas réalisé que certains enfants en âge d'aller à l'école primaire étaient physiquement capables de violer leurs pairs.

Source : Shutterstock

Source : Shutterstock

Mosac, une association qui aide les parents et les tuteurs d'enfants maltraités et abusés sexuellement, ont fait savoir que l'ampleur du problème était beaucoup plus grande.

"C'est sismique, nous devrions vraiment nous sentir vraiment concernés en tant que société", a déclaré la directrice générale de l'association, Fiona Sim.

"Pourquoi diable est-ce que cela se produit ? Quelles mesures pouvons-nous mettre en place ? Nous devons aborder ce problème."

Sur les 58 appels reçus l'an dernier au sujet de la maltraitance des enfants, 19 concernaient des enfants en âge de fréquenter l'école primaire et 13 étaient en âge d'aller au collège.

La NSPCC a également déclaré avoir remarqué une augmentation des appels concernant l'abus sexuel entre pairs, et que les enfants qui les appelaient étaient de plus en plus jeunes.

L'association fait pression sur le gouvernement pour qu'il lance une étude visant à évaluer l'ampleur des abus sexuels sur les enfants, afin d'inclure ce genre d'abus.

"S'attaquer à ce problème exige que tous les enfants soient initiés aux principaux concepts d'apprentissage, tels que les limites et le consentement, et ce, dès l'école primaire."