"C'est une victime" : le père du suspect de la fusillade au Texas brise son silence

Antonios Pagourtzis, le père de l'adolescent qui a abattu et tué des étudiants dans son lycée de Santa Fe, a parlé aux journalistes ce week-end. Il a partagé ses pensées sur les raisons pour lesquelles son fils, Dimitrios Pagourtzis, avait commis ce massacre.

Antonios a parlé à la télévision grecque Antenna TV au cours d'une interview téléphonique en grec. Il a affirmé que son fils avait été victime de cet incident et avait été poussé à faire ce qu'il a fait, comme rapporté ensuite par le site d'informations AP News.

Dimitrios, 17 ans, de Santa Fe, au Texas, est un étudiant accusé d'avoir tiré sur 10 personnes dans son lycée. Dans une interview téléphonique, son père Antonios a dit qu'il aurait aimé pouvoir empêcher le massacre commis vendredi dans un lycée de Santa Fe.

La voix du père s'est brisée quand il a parlé du moment où il avait supplié la police de le laisser entrer dans l'école. À ce moment-là, il voulait que son fils le tue à la place des autres.

Son père a déclaré aux journalistes que quelque chose avait dû se produire la semaine précédant la tuerie, qui a amené son enfant à réagir comme il l'a fait. L'avocat du suspect, Nicholas Poehl, a déclaré qu'il enquêtait sur la question de savoir si son client avait subi un harcèlement de la part d'un enseignant.

Il a pris cette décision après avoir lu des rapports disant que l'adolescent était maltraité par des entraîneurs de football. Le district scolaire a publié une déclaration disant qu'il a enquêté sur les accusations et a confirmé que les rapports étaient faux.

"Quelqu'un est l'a probablement blessé, et comme c'est un garçon solide, je ne sais pas ce qui a pu se passer, je ne peux pas dire ce qui s'est passé."

Le père du garçon a déclaré que son fils avait pris un fusil à pompe et une arme de poing légaux dans son placard avant de partir pour l'école ce jour-là. Dimitrios ne possédait personnellement aucune arme à feu.

Le suspect est détenu dans la prison du comté de Galveston pour des accusations de meurtre. Il a été rapporté que 8 étudiants et 2 enseignants ont été tués dans l'attaque, et que 13 autres ont été blessés.

Le père du suspect a révélé que son fils n'avait jamais montré de signes indiquant qu'il était capable d'une telle violence. Antonios a expliqué que l'adolescent ne se battait jamais avec les autres, ne buvait pas d'alcool et semblait apprécier un style de vie sain et sportif.

Le père de Dimitrios a dit que même si son fils était celui qui avait appuyé sur la détente, il n'était pas ce genre de personne. Il a dit que c'était comme si son fils avait été poussé par autre chose.

Après que le suspect ait été placé en détention, Antonios et sa femme ont été autorisés à lui rendre visite pendant 15 à 20 minutes. Il a déclaré que, pendant la visite, tout ce qu'il avait vu en face de lui, c'était un enfant.

Il a révélé qu'il n'a pas vu un enfant meurtrier mais un enfant pur. Antonios a dit que son fils avait honte de le regarder en face.

L'adolescent a montré de l'inquiétude pour ses soeurs et s'est demandé comment elles allaient gérer la situation . Il a dit à ses deux parents qu'il les aimait et qu'il allait essayer de rester fort pour eux.

Le père du suspect a partagé que son fils lui avait dit qu'il avait agi de son propre chef. Dimitrios a avoué qu'il avait épargné "les adolescents qui sont de bonnes personnes pour qu'ils puissent raconter son histoire".