Mimie Mathy: n'ayant pas ses propres enfants, a-t-elle vraiment adopté ceux de son mari?

Mimi Mathy a récemment parler des enfants de son mari qu'elle aime tant.

AmoMama vous fait part de cette histoire rapportée par France Dimanche.

Mimi Mathy n'a pas pu résister à l'envie de s'épancher sur les quatre enfants de Benoist malgré la promesse qu'elle leur avait faite de les tenir à l'écart des médias.

Déjà dans son spectacle "Je (re)papote avec vous", Mimi Mathy évoque avec tendresse ses beaux enfants, deux filles et deux garçons, "je les aime comme si c'était moi qui les avais tricotés".

Lorsqu'ils ont eu leur coup de foudre réciproque en 2003, Mimi Mathy se préparait sans le savoir à devenir l'épouse de Benoist, mais elle épousait également le rôle de belle-mère.  

Mais pour l'ange-gardien préféré des français, l'arrivée des enfants a été source de joie, elle qui désirait tant un jour être maman, comme elle l'a confié en 2013 à TV Mag.

C'était aussi le désir profond de leur  couple  d'avoir un enfant :" Nous en avons parlé...J'avais 45 ans, mais Benoist m'a proposé d'essayer. Et puis, ça n'a pas marché. C'est comme ça."

Les liens qu'elle a noué petit à petit avec les enfants de son mari ont comblé sa peine et rempli son cœur de tendresse. La grande affection qu'elle ressent pour eux se traduit dans son langage puisqu'elle les appelle ses " jolis-enfants" plutôt que le traditionnel " beaux-enfants".Lors d'une interview à TV Mag en 2013, elle raconte leur rencontre : "Ils avaient entre 7 et 18 ans lorsque je les ai croisés pour la première fois. Ils vivaient avec leur mère, mais passaient avec nous un week-end sur deux et la moitié des vacances. De quoi tisser des liens tout de même, et avoir un petit aperçu des joies de adolescence".

Toujours en recherche d'harmonie et de bien-être autour d'elle, avec son humour légendaire, Mimie a tenu à créer les meilleures conditions pour l'épanouissement de sa nouvelle famille, ce que rapporte Le Parisien en 2013 : "Quatre enfants qui déboulent dans votre vie, on ne prend pas ça à la légère, avait-elle confié au quotidien. Je trouvais important de leur faire une place, qu'ils se sentent bien dans chaque "camp"- même si chez nous, il n'y a pas de camp puisque je suis très copine avec leur maman. Je e pouvais pas ne pas leur rendre hommage, car ils m’ont acceptée telle que je suis."

Comme le dit Mimie Mathy, le métier de belle-mère nécessite "beaucoup de temps, d'amour et d'intelligence". Il faut une bonne dose de sagesse, de diplomatie.  Au Parisien, elle confie :"Il ne faut surtout pas essayer de pendre la place de la maman, ni de s'imposer comme la copine."

Un équilibre à trouver qui n'exclut pas les tensions comme le sous-entend cette déclaration : "on ne peut pas non plus se laisser bouffer par les enfants!". Elle conclut par : "Je suis une belle-mère assez atypique. Ce n'est pas banal d'avoir une belle-mère connue. Mes beaux-enfants m'ont demandé de ne pas les mettre en avant dans les médias et on a respecté ce choix".

Elle confie que ceux-ci ne devaient venir qu'un week-end sur deux et que "très vite, ils sont venus quand ils voulaient". Elle évoque aussi les rapports différents avec les deux filles de Benoist et ses garçons. " les filles, on peut se les mettre dans la poche en faisant les magasins ensemble.

Alors que les garçons ont plus tendance à vouloir préserver leur mère." Ces liens d'amour ont grandi comme les enfants et c'est avec joie que Mimi est devenue grand-mère, depuis la naissance de la petite Jade.

"On va devenir les grands-parents gâteux qui la prendront en vacances quand elle sera plus grande". Confidences de Mimie toujours pleine de joie et d'amour, qui a su garantir le bien-être de sa famille.

Les postes connexes
Dec 19, 2018
Mimie Mathy révèle son rituel familial du dimanche avec son mari adoré Benoist
TV Apr 09, 2019
Mimie Mathy ("Joséphine, ange gardien") : quel est le vrai nom de l'actrice ?
Santé Apr 09, 2019
Mimie Mathy : la maladie rare et complexe dont elle souffre
Conseils Feb 12, 2019
Cette femme de 51 ans a perdu sa fille: "J'avais deux options, me jeter sous un tram ou continuer à vivre"