logo
La source:

Une femme de 34 ans est entre la vie et la mort après avoir été poignardée par son mari

Iana Legland
28 juin 2018
11:54
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Cette mère de trois enfants est entre la vie et la mort après avoir été poignardée par so ex-mari condamné pour les violences conjugales auparavant.

Annonces

Le drame s’est déroulé ce samedi 23 juin, vers 21h30, dans le centre-ville d'Angoulême, rapporte France Bleu. Houria montait dans sa voiture, quand son ex-mari est arrivé.

L'homme de 41 ans, prénommé Faycal aurait cassé les vitres du véhicule et l’aurait poignardée à trois reprises avec une couteau. Il s'est ensuite enfui avant d'être arrêté un peu plus tard dans la soirée. Lundi soir, il a été mis en examen pour "tentative d'assassinat" et incarcéré.

Ayant un lourd passé criminel, l’individu a déjà été condamné à quatre mois de prison avec sursis, en octobre 2017 selon La Charente libre. Une condamnation pour laquelle il a fait appel.

Annonces

Le 10 juin, son ex-mari, un Algérien en situation irrégulière, avait en effet été placé au centre de rétention administrative de Bordeaux, a expliqué le préfet de Charente Pierre N'Gahane au quotidien régional, qui a prononcé une obligation de quitter le territoire français (OQTF) à son encontre "en raison de sa dangerosité".

Annonces

La mère de trois enfants de 4, 7 et 12 ans avait confié alors son soulagement, "il y a quinze jours", de savoir son ex-mari "incarcéré". D'après le témoignage de la vice-présidente du CCAS, Anne-Laure Willaumez:

"Pour elle, il était enfermé, il allait être expulsé. (...) Elle pensait voir le bout du tunnel. Elle cherchait activement un travail."

Annonces

Le préfet a ajouté que l'arrestation de cet homme avait été "compliquée" : "Il s'est bagarré au commissariat, il a fallu le maîtriser et le dossier a été transmis 1h30 après. Le juge a considéré que le délai normal n'était pas respecté."

Et en raison de problème de procédure, l'ex-mari de la victime avait été libéré 5 jours plus tard, huit jours avant l'attaque subie par Houria, d'après Le Parisien.

Annonces

Houria, par ailleurs, bénéficiait depuis près d'un an d'un accompagnement du centre d'action sociale d'Angoulême. Son affiare était même suivie de près par la secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes, Marlène Schiappa.

Cette dernière a eu un échange particulier avec Houria, en novembre 2017 lors de sa visite au Centre communal d'action sociale d'Angoulême. Ce mardi 26 juin, Marlène Schiappa s'est rendue au chevet de la victime dont l'état est ainsi décrit par le professeur Pierre Corbi, du CHU de Poitiers aux journalistes de la Charente Libre :

"Elle est toujours inconsciente dans un état critique. Le pronostic vital est toujours engagé. Elle a subi une opération thoracique. On met tout en œuvre pour qu'elle s'en sorte."

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Articles connexes

Alors qu'Amel Bent attend son troisième enfant, son mari Patrick est condamné à trois ans de prison

29 janvier 2022

"Mon mari n'était pas malade" : le couteau en céramique de Jean-Pierre Bouyer pour poignarder Emmanuel Macron – sa tentative de meurtre ratée

07 avril 2022

Après son divorce, Benjamin Castaldi doit rembourser "2,5 millions de dettes" - Sa vie endettée avec Aurore dans une famille recomposée de 4 enfants

29 avril 2022

Michel Serrault : le jour où il a su que le meurtre de sa fille de 19 ans coûtait 1050 francs

24 janvier 2022