L'homme qui a abattu les manchots pygmées échappe à la prison

Il y a deux ans, Joshua Leigh Jeffrey, 20 ans, a massacré six manchots pygmées sur la plage de Sulphur Creek. A l'audience du tribunal il n'avait montré aucun remord et a continué à nier sa culpabilité.

Tel que rapporté par ABC News, le tribunal a retenu que Jeffrey et son ami avaient matraqué à mort six pingouins. Les animaux sont morts des suites de fractures de crânes. 

Trois autres manchots ont été également retrouvés inanimés mais les causes de leur décès ne peuvent être identifiées. Les corps des pingouins ont été découverts par un résident qui avait entendu l'agitation sur la plage.

La défense juridique de Jeffrey a plaidé que leur client avait souffert d'instabilité mentale depuis son enfance. (Pour en savoir plus, suivez notre page Twitter officielle sur AmoMama USA.)

Le juge, Tamara Jago, a conclu que les pingouins étaient des cibles faciles et que l'acte de Jeffrey était "impitoyable".

Jeffrey a été condamné à payer un montant de 82,15 $ en frais de justice et doit effectuer 49 heures de travaux d'intérêt général, ce que de nombreux défenseurs de la cause animale estiment insuffisant.

Selon Sydney Morning Herald, un expert de BirdLife, Eric Woehler a déclaré que "la dernière chose dont une colonie de pingouins a besoin est une attaque insensée et cruelle" et a expliqué qu'il faudrait des années pour que la colonie se rétablisse des neuf morts.

"Les sanctions actuelles ne parviennent clairement pas à empêcher le massacre cruel et insensé de la faune en Tasmanie. Ce n'est pas du tout dissuasif."

Eric Woehler, Sydney Morning Herald, le 25 juin 2018.

La défense juridique de Jeffrey a prétendu que d'autres jeunes étaient également impliqués dans le massacre, et essayaient de tout balancer sur leur compte.

L'avocat a rapporté que le cas de Jeffrey est un rappel brutal que les lois sur la cruauté envers les animaux sont trop faibles et estime que les personnes qui commettent des actes cruels sur les animaux doivent recevoir des peines plus sévères.

Sean Ford écrit que "les politiciens ont fait les lois" et a expliqué que la cruauté envers les animaux est devenue une préoccupation sérieuse ces derniers temps et devrait être traitée en conséquence.

Les postes connexes
Jan 17, 2019
Un homme demande sa petite-amie qui l'a poignardé à 13 reprises en mariage en plein tribunal, suppliant le juge de ne pas l'envoyer en prison
Jan 16, 2019
Dure sentence pour la mère qui a tué son fils de 8 ans car elle pensait qu'il était gay
Jan 09, 2019
Un homme a accusé sa fille de 9 ans d'avoir assassiné sa femme pour éviter la prison
People Mar 29, 2019
Une adolescente qui a poussé son amie d'un pont de 60 pieds a été condamnée à deux jours de prison