Pau : 5 morts dans un incendie volontaire dont un enfant de 2 ans et sa mère, qui a été retrouvée ligotée

Les pompiers ont été appelés pour un incendie à Pau.  5 personnes sont décédées. Selon l'adjoint au maire de Pau Marc Cabane, l'incendie aurait été précédé d'un "acte violent".

Un incendie a fait 5 morts dans la nuit du lundi 9 au mardi 10 juillet, dans la rue Richelieu, à Pau.

Au total, ce sont 4 adultes et un enfant de deux ans qui sont décédés. C'est un voisin qui a appelé les pompiers, ne pouvant pas ouvrir la porte de l'appartement où il y avait le feu, et s'inquiétant en voyant du sang couler sur le rebord d'une des fenêtres.

"lorsque nous sommes arrivés dans l'appartement, un canapé se consumait". Une vingtaine de pompiers ont été mobilisés.

Une source proche de l'enquête précise à l'AFP : "Il s'agit de deux couples et d'un enfant. Tout s'est déroulé à l'intérieur (de l'appartement). Il y a des traces de violences sur un couple et l'épouse de l'autre", a-t-elle précisé. Selon cette source, il n'y a "pas de trace de violences apparentes sur l'enfant, qui serait mort des suites de l'incendie".

L'appartement était occupé par un couple et leur enfant de deux ans. Les parents de la femme étaient venus d'Espagne pour leur rendre visite.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le mari aurait tué sa femme et ses beaux-parents avant de mettre le feu à l'appartement. La femme a été retrouvée ligotée. L'enfant serait décédé ensuite, intoxiqué par la fumée.

Selon Marc Cabane, l'adjoint au maire qui s'est rendu dans l'appartement, il y avait "beaucoup de sang partout".

La procureur de la République de Pau, elle, ne confirme pas la piste criminelle, attendant l'arrivée sur place des experts, notamment des médecins légistes.

27 habitants ont été évacués vers 7 heure du matin. L'une des voisines s'est exprimée sur France Bleu Béarn :

source : Google maps

source : Google maps

"J'étais au lit, les pompiers ont tapé. Je me suis vite habillée. Il y avait de la fumée qui sortait de la chambre et du sang qui coulait tout le long de la chambre d'où sortait la fumée. Je les connais, ça fait un an que l'on habite ici, c'était des Espagnols, on parlait beaucoup. On s'entendait très bien."

"C'est choquant, elle m'avait dit qu'elle était mutée ailleurs, qu'elle devait partir à la fin de l'année parce qu'elle était professeur et qu'elle ne voulait pas partir, qu'elle se sentait bien ici et qu'elle allait le regretter."

Les postes connexes
Actu France Mar 31, 2019
Cherbourg : Trois morts, dont deux enfants, retrouvés dans un appartement incendié
Feb 06, 2019
"Tu es pompier, je vais mettre le feu" : le combat qui a causé l'incendie à Paris et a fait 10 morts
Feb 06, 2019
"J’avais une main sur la corde et je tenais mon chat": une survivante de l’incendie de Paris en parle
Feb 11, 2019
Une femme et un enfant meurent dans un incendie à Lyon