“Elle criait dans la maison”: Voici tout ce que Jonathann Daval a dit au juge

Le 27 juin dernier, Jonathann Daval changeait sa version des faits quant aux événements ayant conduit au décès de son épouse Alexia. Un récit relaté au juge d'instruction et dont la presse s'est procuré la déposition.

Le 27 juin dernier, huit mois après le décès d'Alexia Daval, le mari de la jeune femme a changé sa version. Plus question pour lui de continuer de porter la responsabilité du meurtre. Il accuse aujourd'hui son beau-frère d'être le meurtrier d'Alexia.

"Je sais très bien ce que j’ai dit [aux enquêteurs], peut-être qu’il [Jonathann] a vu quelque chose qui lui a fait peur. Peut-être que j’étais sur la bonne voie dans mes hypothèses, et c’est pour ça qu’il a voulu me charger", a déclaré Grégory Gay.

Jeudi 12 juillet au soir, L'Est Républicain a publié le contenu de la déposition du principal suspect. D'après Jonathann, ce vendredi 27 octobre 2017, Alexia et lui arrivent vers 19h chez les parents de cette dernière. La jeune femme sort de son cours de fitness, et est toujours en tenue de sport. En plus du couple, sont présents les parents d'Alexia, sa soeur Stéphanie, son beau frère Grégory, et leur fils.

La bonne ambiance qui règne ne va pas durer, puisqu'Alexia serait entrée dans "une crise d'hystérie particulièrement violente". Chose courante depuis qu'elle prenait son traitement contre l'infertilité, d'après lui. Afin de calmer sa femme, Jonathannn serait parti s'isoler avec elle dans la salle de bain.

Tout le monde tente de calmer Alexia, à sa façon, et l'ambiance continue de se dégrader entre toutes les personnes présentes. Alexia monte alors en trombe à l'étage de la maison, bousculant au passage le fils de sa soeur. Cette dernière va monter elle aussi pour tenter de lui parler. Alexia lui donnera une gifle, que Stéphanie lui rendra. C'est alors que Grégory Gay aurait décidé d'intervenir.

Jonathann Daval évoque des "cris" à l’étage. Et puis, plus rien. Le silence. Personne ne s’en inquiète. Quand Grégory regagne la salle à manger, il est livide. "Ça va ?", lui demande-t-on. "Pas trop", aurait répondu Grégory, selon les déclarations de Jonathann. Ce dernier accuse alors son beau-frère en lui faisant dire : "Elle est morte, je l’ai étranglée". Tous décideront alors de maquiller le meurtre et de sceller un pacte secret afin de protéger le père de famille.

Les postes connexes
Dec 12, 2018
La mère de Jonathann Daval ne pouvait plus voir les mensonges de son fils: elle commente ses aveux
Feb 06, 2019
Pour la première fois, Jonathann Daval avoue les conditions du meurtre de son épouse Alexia
Actu France Mar 13, 2019
Affaire Daval : Jonathann Daval change à nouveau la version des faits et admet la "violence volontaire"
Dec 28, 2018
L'avocat de Jonathann Daval donne la première réponse aux accusations du beau-frère d'Alexia