Ça commence aujourd’hui: les internautes ont été choqués par cette grand-mère de 42 ans

Une grand-mèr de 42 ans a choqué Faustine Bollaert et les spectateurs de l'émission Ça commence aujourd'hui.

Voici nous parle de la jeune femme qui est venue se confier sur le plateau de l'émission Ça commence aujourd'hui qui a parlé de la manière dont sa mère se comporte avec son fils. Cette grand-mère veut en effet que son petit-fils l'appelle "maman".

Les téléspectateurs et les internautes ont été très mal à l'aise devant cette séquence. En effet, le duo mère-fille a une dynamique très malsaine.

Sandra, devenue grand-mère à l'âge de 38 ans a accepté de participer à l'émission avec sa fille Nelly.

Quand Faustine Bollaert l'a présentée comme étant la "mamie" du jeune Antonio, le fils de Nelly, Sandra a tout de suite mal réagit. "Vous ne voulez pas que je vous appelle mamie ?" lui a demandé la présentatrice ce à quoi la grand-mère lui a répondu: "Si mais bon, je suis sa mère aussi".

En erffet, Sandra se considère comme la mère de son petit-fils et elle n'hésite pas à voler le rôle de sa propre fille. "Elle demande à mon fils de m’appeler Nelly et elle 'maman'" a révélé cette dernière.

Et Sandra parvient à ses fins puisque le petit Antonio qui est âgé de quatre ans appelle régulièrement sa mère par son prénom. D'après la grand-mère, cela est tout à fait normal mais elle ne pense absolument pas à ce que ressent sa fille.

La psychologue de l'émission a expliqué que ce comportement inhabituel était sûrement lié au fait que Sandra avait toujours voulu avoir un fils et qu'elle vivait ainsi une "maternité par procuration".

Et si Sandra ne se rebelle pas, c'est parce que sa mère a recours au chantage affectif afin de forcer tout le monde à accepter cette terrible situation. En effet, elle n'hésiterait pas à couper les ponts avec sa famille si on lui demandait de se montrer moins omniprésente.

Comme on peut le comprendre, les internautes et téléspectateurs ont réagi sur les réseaux sociaux et ont commenté cette histoire dérangeante. "Elle a besoin d’aller voir un psy", "Elle est malade", "Ce n’est pas une mère mais un despote" peut-on notamment lire sur le net.

Les postes connexes
Feb 07, 2019
Kévin (N'oubliez pas les paroles): Un témoignage émouvant de sa mère au bord des larmes
Conseils Feb 12, 2019
Cette femme de 51 ans a perdu sa fille: "J'avais deux options, me jeter sous un tram ou continuer à vivre"
People Feb 16, 2019
Faustine Bollaert raconte comment ses enfants l'aident après les difficultés rencontrées dans "Ça commence aujourd'hui"
Histoires Mar 14, 2019
Après 21 ans de mariage, j'ai commencé à trouver une nouvelle lueur d’amour