Un chien brûlé à l'essence en Saône-et-Loire: 18 mois d'emprisonnement pour l'éleveur qui l'a fait

L’éleveuse de chiens qui a aspergé d’essence et brûlé le berger allemand de son compagnon, nomme Fudji, a comparu devant le tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône et a écopé d’une peine de dix-huit mois d’emprisonnement, ce lundi 3 septembre 2018.

Le Progrès avait rapporté le décès d’un berger allemand, nomme Fudji, le lundi 20 aout dernier. Le chien a succombé à ses blessures à la clinique vétérinaire du Colombier de Saône-et-Loire le même lundi ou la nouvelle a été annoncée.

Le berger allemand âgé de 9 ans a été asperge d’un produit inflammable avant d’être brule vif, le 10 août dans un champ de maïs voisin de leur domicile à Sagy, par la compagne de son propriétaire qui a finalement reconnu les faits devant le substitut du procureur.

La partie civile dans l’affaire a été assurée par Onze associations, dont l’association 30 millions d’Amis, la Société protectrice des animaux (SPA) et la Fondation Brigitte Bardot.

Environ 200 personnes s’étaient rassemblées devant le palais de justice avant le procès avec une banderole « En mémoire de Fudji » ou des pancartes « Tous unis contre la maltraitance animale ».

L’éleveuse de chiens de 38 ans, a reçu une peine de dix-huit mois d’emprisonnement dont la moitié avec sursis ce lundi 3 septembre.

Les défenseurs des animaux ont également requis lors du procès pour « cruauté et acte de barbarie envers un animal », une mise à l’épreuve avec obligation de soins.

Le substitut du procureur a expliqué demander « une peine mixte, pour prévenir l’avenir, avec un emprisonnement ferme » car « il y a bien eu acte de cruauté et la prévenue a reconnu les faits ».

Me Isabelle Terrin, spécialiste des causes animales et avocate du propriétaire de Fudji a déclaré qu’elle était satisfaite du réquisitoire.

Quant à la coupable des faits, il y a des regrets qui ont été exprimés à la barre : « Je regrette très sincèrement mon geste que je juge à l’heure actuelle impardonnable ».

Selon sa déclaration, elle a développé une phobie envers Fudji qui se montrait « toujours agressif avec elle ». Et elle voulait qu’il s’en aille parce qu’elle s’est fait mordre plusieurs fois. Son ex-conjoint réfute entièrement la dernière déclaration de la femme au sujet du chien.

L’accusée a fait une tentative de suicide l’an dernier et est suivie par un psychologue. Après la mort de Fudji, elle a reçu des menaces de mort.

« C’est un acte atroce, horrible qui n’est pas contesté par ma cliente, mais il faut prendre en compte la personnalité fragilisée de ma cliente », a déclaré son avocate Me Anne-Charlotte Charrier.

Sauvé de justesse.

Pour se venger de son compagnon après leur rupture, une femme de Laurens, en Caroline du Sud, aux USA, s’en est prise au chien de ce dernier.

Elle a délibérément laisse le chien sans nourriture pendant environ 30 jours consécutifs.

Le chien qui répond au nom Champ, a été sauvé in-extremis par Rescue Dogs Rocks NYC et fait maintenant de grands progrès dans son rétablissement.

Les postes connexes
Histoires Apr 10, 2019
Lettre du propriétaire d'une chienne décédée à un facteur qui a fait preuve d'une amitié touchante entre eux
Actu France Mar 14, 2019
Maligny : un éleveur a affamé ses 31 chiens qui étaient en mauvaise santé (Photos)
Feb 12, 2019
Une jeune femme qui a encouragé son petit ami de 18 ans à se suicider risque une peine de 15 mois d'emprisonnement
Histoires virales Feb 21, 2019
Sables-d'Olonne : un sans-abri de 24 ans arrêté pour avoir maltraité un chiot de 4 mois en raison de sa saleté