La source:

Ce chien fidèle refuse de quitter l'hôpital où son propriétaire est mort 4 mois auparavant

Iana Legland
17 sept. 2018
18:59
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Un chien dont le propriétaire a été mortellement poignardé est resté 4 mois devant l’hôpital où son maître est mort.

Annonces

L'animal, qui n' a pas de nom, a élu domicile devant l'hôpital Santa Casa de Novo Horizonte au Brésil, selon le média local

Le chien s’est présenté pour la première fois devant les portes de l’hôpital de Sao Paulo, la nuit même où l’ambulance a amené son propriétaire, un sans-abri de 59 ans qui avait été poignardé lors d'une altercation.

L'homme, qui avait été impliqué dans une bagarre de rue, est mort de ses blessures mais deux mois plus tard, mais le chien a continué à l'attendre devant l'hôpital, a rapporté le journal brésilien O Globo

Annonces

"Il est extrêmement docile, doux et tranquille", a déclaré Osvaldo Palota Sobrinho, directeur des finances de l’hôpital. "Il regarde juste à l'intérieur de l'hôpital, comme s'il attend quelqu'un"

Pendant ces 4 mois, le chien n’a fait aucune tentative d’entrer à l’intérieur.

Annonces

Le personnel de l’hôpital l’a nourri et s'est occupé de lui, avant de le confier à un chenil local à 3 km de l'hôpital. Cependant, le chien s’est échappé du refuge et est retourné à l’entrée de l’hôpital, attendant que son propriétaire revienne.

Annonces

Une passante locale, Cristine Sardella, avocate, a été touchée d’apprendre l’histoire de ce chien et a partagé des photos du fidèle animal sur Facebook.

Annonces

"Nous avons beaucoup à apprendre des animaux ", a-t-elle écrit. "Ce chien reste tous les jours à l’entrée de l’hôpital Santa Casa de novo horizonte en attendant son propriétaire, malheureusement décédé."

"Il attend peut-être en vain, mais l’amour qu’il ressent pour son maître est éternel."

Impressionnée par le dévouement de l’animal, Leticia Nawas Bertolucci, une des réceptionnistes de l’hôpital, a décidé de l’adopter elle-même. Il a l'air très heureux avec sa nouvelle propriétaire, mais on ne sait pas si cette dernière est parvenue à l'empêcher de revenir à l'hôpital.

Annonces