Un médecin opère le mauvais genou d'un patient et il blâme son patient pour avoir été "convoqué par son chef de service"

Un chirurgien d'Amiens s'est trompé durant une opération et il a ouvert le mauvais genou de son patient.

Ali s'était rendu à l'hôpital afin de se faire opérer du menisque mais le chirurgien a ouvert la mauvaise jambe avant de réaliser son erreur et d'opérer le genou gauche. Le père de famille a décidé d'engager des poursuites judiciaires.

Comme il l'a expliqué au Courrier Picard, Ali n'a pas pour habitude de faire de telles choses mais il a vraiment l'impression de ne pas avoir été pris au sérieux. 

"Je ne suis pas procédurier, mais j’ai le sentiment que l’hôpital n’a eu aucune considération pour moi, qu’il a cherché à fuir ses responsabilités," a expliqué l'homme de 39 ans.

Cela fait désormais 18 mois que son bras de faire avec l'hôpital universitaire d'Amiens a commencé. Et pourtant, Ali n'est pas encore au bout de ses peines car il faudra sûrement plusieurs mois avant que tout soit tiré au clair.

Le dossier peut cependant paraître simple. En effet, Ali a été victime d'une erreur médicale puisque le médecin qui pratiquait son opération du menisque s'est trompé de jambe.

"Cela faisait longtemps que j’avais mal au genou gauche. Et la douleur devenait vraiment intense. Début 2017, j’ai décidé d’aller consulter à l’hôpital d’Amiens," explique le trentenaire qui a toujours été sportif et qui fait du judo régulièrement.

Il a passé des examens et a appris qu'il avait un problème au ménisque et qu'il allait devoir être opéré. Cependant, le chirurgien se veut rassurant: "Le médecin m’a expliqué qu’il s’agissait d’une intervention bénigne".

C'est le 6 avril dernier que le père de famille s'est présenté à l'hôpital et il devait en sortir en début d'après-midi. Mais il a dû patienter pendant plusieurs heures avant que son opération ne commence.

Ce n'est qu'à 16 heures qu'il se réveille, réalisant que l'intervention sous anesthésie générale a duré beaucoup plus longtemps que prévu. " Le chirurgien me dit que tout s’est bien passé, même s’il y a eu un petit souci avec les infirmières qu’il m’expliquera plus tard. À ce moment, j’étais encore dans les vapes," raconte Ali.

La compagne du père de famille est entrée dans sa chambre et ils ont été rejoints quelques temps plus tard par le chirurgien: "Le chirurgien est arrivé, il m’a dit qu’il y avait eu un petit souci, très léger, qu’il a juste ouvert la jambe droite. Il me fait le bulletin de sortie et il s’en va. Moi, j’étais encore sous le coup de l’anesthésie, j’avais le sentiment que tout cela était normal."

Source: Pxhere

Source: Pxhere

Mais il y avait bien eu une erreur car l'équipe médicale s'était trompée de genou et avait dû opérer les deux jambes d'Ali. Malheureusement pour le père de famille, il est rentré chez lui et s'est retrouvé dans l'incapacité de se déplacer.

"Je l’ai très mal vécu. Je ne pouvais pas m’occuper des enfants, je ne pouvais rien faire, j’étais complètement dépendant. J’ai dû arrêter de travailler pendant trois mois," raconte-t-il.

Mais malgré son énorme erreur, le chirurgien n'a jamais assumé et il a tout fait pour cacher ses traces, n'évoquant jamais l'ouverture de la jambe droite d'Ali. Quand les deux hommes se sont rencontrés à nouveau deux mois plus tard, la tension était palpable.

Source: Flickr

Source: Flickr

" Il a été très froid. Il m’a dit qu’il avait été convoqué par son chef de service, que j’aurais dû l’appeler directement. Il était très tendu. Il disait qu’il n’allait pas s’éterniser, qu’il y avait des assurances pour ça. Et il rejetait la faute sur les infirmières. Mais pour moi, un chirurgien, c’est un chef d’orchestre. C’est à lui de faire en sorte que tout se passe bien, qu’il n’y ait pas d’erreur."

Ali compte continuer à se battre jusqu'à ce que la responsabilité de l'hôpital et du chirurgien dans cette affaire soit reconnue. Le pire est que son genou n'est même pas guéri et qu'il va devoir être opéré à nouveau. Bien évidemment, il fera appel à un autre médecin pour ce faire.

Les médecins font parfois de terribles erreurs. On pense par exemple à l'histoire de Holly Lewis, une femme enceinte à laquelle les médecins avaient dit que son futur bébé était mort. Heureusement, elle a fait confiance à son instinct maternel et ne les a pas écoutés, sauvant ainsi la vie de son enfant.

Voulez-vous voir plus de vidéos de vos stars préférées? Abonnez-vous à notre Chaîne Youtube!